Astérix apporte sa force au collectif « eau bien commun 63 »

Sur le plateau de Gergovie, Astérix est venu prêter main forte aux Arvernes. Le collectif « Eau-bien commun63 » prépare son recours pour la priorité de l’eau aux populations, alimentation et santé contre son accaparement par les sociétés Volvic-Danone et Limagrain. Le décret préfectoral du 31-03-21 qui planifie les mesures de préservation de l’eau en période d’étiage, doit être revu.

Malgré le temps bien maussade sur le plateau de Gergovie, une tribu Arverne joyeuse et haute en couleurs a reçu en grande pompe l’irréductible gaulois Astérix non moins jovial sous les yeux curieux d’un petit public spectateur profitant de l’occasion. Point de folklore costumé mais le tournage d’un clip-vidéo humoristique pour un combat qui devient majeur dans le monde et la France du dérèglement climatique : l’eau !

Avec les épisodes de sécheresse récurrents qui se sont produits ces dernières années et ne manqueront pas de se reproduire dans le contexte durable de dérèglement climatique, l’eau est devenue un enjeu majeur un peu partout dans le monde. De sa répartition entre population, paysans et industriels, dépend les choix de restriction dans le cas d’une alerte et plus encore d’alerte-sècheresse renforcée.

L’eau est l’élément fondamental de l’autonomie alimentaire des territoires face au changement climatique.

Un collectif « Eau bien commun 63 »* s’est constitué depuis deux ans pour peser dans la révision d’un accord-cadre sécheresse voulu dès mars 2020 par le préfet du Puy-de-Dôme pour remplacer celui de 2013, largement dépassé.

Ce clip-vidéo et l’action menée depuis 2020 veut « dénoncer  l’accaparement de l’eau, bien commun, par les multinationales, au détriment de la population et de la préservation de la biodiversité, en contradiction avec le Code de l’Environnement » qui prévoit la priorité de la répartition de l’eau à la population et  l’agriculture paysanne, disposition nullement respectée dans le nouvel arrêté préfectoral du 31 mars 21.

Les Arvernes et l’eau des Volcans” sera diffusé sur les réseaux sociaux pour recueillir un financement participatif afin de financer la procédure de recours du collectif « Eau bien commun63 » et obtenir la mise en conformité avec le Code de l’environnement. Voici le début de l’histoire.

« Nous sommes en l’an 21 de notre ère et une nouvelle menace plane sur le pays Arverne, de puissants consortiums, comme Volvicanus et Limagrainicus menacent de s’accaparer la précieuse eau des volcans réputée pour être la meilleure de Gaulle. Ces consortiums sont puissants et soutenus par l’empire, les Arvernes se sentent bien démunis face à eux. Ils apprennent qu’Astérix et ses compagnons sont en tournée dans la région. Ils ont alors l’idée de faire appel à l’irréductible gaulois pour les aider. » La suite bientôt sur les écrans de vos smartphones.

 

La suite de l’article : https://blogs.mediapart.fr/georges-andre/blog/110621/asterix-apporte-sa-force-au-collectif-eau-bien-commun-63

Manifestation unitaire Contre les extrêmes droites et leurs idées, le 12 juin.

Le collectif de luttes contre les idées d’extrêmes droites du Puy de Dôme composé de syndicats, d’associations et de partis politiques  a décidé d’organiser une manifestation à la veille des élections régionales et départementales.

L’extrême droite connait en effet un renouveau dans la période que nous traversons et la menace répressive plane au dessus de notre organisation s’ils venaient à s’implanter dans le département ou à gagner de potentielles voix pour la future élection présidentielle.

Le collectif de luttes contre les idées d’extrêmes droites du Puy de Dôme appelle tous ceux et toutes celles qui entendent s’élever contre la haine raciste, pour les libertés et l’égalité à une

Manifestation unitaire

Contre les extrêmes droites et leurs idées

à Clermont-Ferrand

le samedi 12 juin 2021

Départ à 10h, place Delille

 

tract_LCED_VF

Ouvrons le débat : la France aura-t-elle assez d’électricité en 2050 ?

https://www.sauvonsleclimat.org/fr/

La consommation énergétique de la France en 2050 est un sujet majeur qui suscite de très nombreux scénarios et débats. Le sujet l’est d’autant plus qu’il va devoir s’accompagner d’une profonde révolution énergétique imposée par la lutte contre le réchauffement climatique : abandonner toutes les énergies fossiles émettrices de CO2 (charbon, pétrole, gaz naturel) pour ne conserver que des énergies primaires non carbonées.

Or, en 2019, les énergies fossiles ont représenté 70 % de l’énergie finale totale consommée par le pays, les énergies faiblement carbonées, nucléaire et renouvelables ayant fait le reste avec seulement 30 %. En 2050, elles seront les seules utilisables. Elles devront donc croître fortement pour satisfaire les besoins en énergie du pays.

De nombreux scénarios de consommation d’électricité ont été élaborés, dont certains postulent une consommation d’électricité pratiquement inchangée voire inférieure. Cela ne pourrait conduire qu’à un sevrage sévère en énergie qui ferait perdre au pays son niveau de vie de pays développé, avec des conséquences économiques et sociales dévastatrices. D’autres prévisions plus réalistes anticipent au contraire une consommation d’électricité qui pourrait être environ 80 % plus élevée que celle de 2019. D’où la question : pourra-t-on satisfaire ce niveau élevé de consommation ?

La réponse des chiffres est la suivante : un tel niveau de consommation d’électricité sera inaccessible sans une contribution majoritaire d’électricité nucléaire : un mix « 100 % renouvelable » ne peut en effet satisfaire que de faibles consommations. Mais le défi n’en restera pas moins immense dans la mesure où des capacités très importantes en moyens de production devront être mises en œuvre, à la fois en nucléaire et en renouvelables éolien et photovoltaïque. Or, toutes ces capacités de production seront soumises à des contraintes fortes qui restent à préciser mais pourraient limiter leur déploiement.

Le risque de non-satisfaction d’une consommation d’électricité aussi élevée ne peut donc être exclu. Dans ce contexte, les progrès d’efficacité énergétique et des efforts de sobriété raisonnables pour être socialement acceptables ne seront pas une option mais une nécessité. Et une gouvernance politique fondée sur les principes de raison, de réalité et une vision permanente de long terme sera indispensable pour accompagner cette très difficile révolution énergétique. Tout droit à l’erreur devra en être exclu : la vie du pays en dépendra totalement.

Dès maintenant, la capacité nucléaire française, principale source pilotable non carbonée en Europe avec l’hydraulique européen, devrait être préservée et les projets de nouveaux réacteurs dans les pays de l’Est européen comme en France (construction de 6 EPR de série) devraient être soutenus par la France et l’Europe.

Lien vers l’étude de Georges SAPY : La France aura-t-elle assez d’électricité en 2050 ?

Boris Bouchet, tête de liste LFI-PCF aux régionales dans le Puy-de-Dôme : « Être des concrétiseurs de rêves »

 

Publié le 31/05/2021 à 19h31

Nathan Marliac

 

Sur la terrasse d’un café du centre-ville clermontois, symbole d’une liberté retrouvée, Boris Bouchet (assis au centre) a présenté la liste puydômoise « Ensemble pour notre région » qui rassemble dix-neuf citoyens issus de la France Insoumise, du Parti communiste, de Ensemble ! et Génération Climat pour les régionales 2021, les 20 et 27 juin prochains.

Sous un soleil d’été, sur la terrasse d’un café clermontois, Boris Bouchet, tête de liste PCF dans le Puy-de-Dôme, a présenté les dix-neuf citoyens qui l’accompagnent. « C’est une liste authentique et ancrée à gauche, avec des valeurs et des convictions fortes », résume l’élu régional sortant.

Gratuité de la cantine scolaire et des licences sportives, création de centres de santé, réouverture des lignes ferroviaires locales… 

« Nos dispositifs sont le fruit des rencontres faites sur le terrain. »

Caroline Dalet (Numéro deux de la liste, conseillère départementale du canton de Maringues et élue municipale à Châteldon)

« Nous voulons être des concrétiseurs de rêves dans cette période où les inquiétudes sont multiples »,

ajoute Boris Bouchet. Le professeur des écoles estime que la Région est une des clefs pour répondre aux aspirations des citoyens et promet de « répondre présent pour mener des projets politiques ambitieux ».

Les 19 membres de la liste :

Read moreBoris Bouchet, tête de liste LFI-PCF aux régionales dans le Puy-de-Dôme : « Être des concrétiseurs de rêves »

Morts en chaine, à vélo

Au boulot chronique hebdomadaire (L’Humanité Dimanche du 3 juin 2021)

Le drame  des livreurs à vélo, esclaves des plateformes type Ubereats, Deliveroo, Frichti s’étend tous les jours…  Il n’y a pas que les 500 morts par accident du travail par an, dont 21 policiers et 215 ouvriers du BTP, il y a la hausse des accidents routiers professionnels. Parmi eux, depuis Franck Page, 18 ans, tué à Pessac en 2019, en en est à 8 livreurs morts à vélo depuis deux ans. A Paris La Chapelle le 4 mai, c’est le jeune Rumel Ahmed, qui est percuté par un camion. Le 6 mai c’est à Sotteville-lès-Rouen, que Chahi, 41 ans, père de 4 enfants, est mortellement renversé.

Deliveroo s’est permis d’abaisser de 5 euros à 2,60 euros chaque course et d’inciter à la prise de risque, avec une prime liée à chaque commande réalisée sans condition. Pour survivre, il faut un rythme de travail infernal. Pas de contrat de travail, ni protection sociale, ni cotisation retraite, ni droit à chômage, pas d’indemnisation ni couverture des frais médicaux en cas d’accidents hormis de très rares motifs dans les contrats d’assurance des plates-formes.

Pas de salaire minimum, ni de rémunération pendant les temps d’attente, paiement à la tâche, au nombre de kilomètres parcourus, calculé en toute opacité par les applications. La cadence de travail des livreurs leur est imposée à la fois par les algorithmes, par les exigences d’immédiateté des clients et par cette forme de rémunération qui impose de travailler le plus vite possible, sans pause ni congé.

Ce système n’est pas seulement inhumain, amoral, il tue. La justice le condamne dans tous les pays, en Angleterre, en Italie.

En France il faut évidemment interdire ces pratiques criminelles par la loi,  restaurer et imposer la présomption de salariat. Macron et Borne savent tout ça et se refusent à agir parce que ces plateformes, au fond, c’est leur modèle de société. JC Cambadelis vient de dire que « Macron est un caméléon », non, non pas du tout, Macron défend avec acharnement une société sans statut, une société post-salariale, au coût du travail bas, aux superprofits, uberisée et sans cotisations sociales.

Le 18 juin partout en France les livreurs manifestent.

Gérard Filoche

Inégalités. L’écart de revenus ne cesse de se creuser en France

http://www.humanite.fr/

Jeudi 3 Juin 2021

 

 

L’Observatoire des inégalités a publié mercredi son rapport bisannuel. Il pointe des différences persistantes face à l’emploi et une augmentation de la pauvreté.

 

Les inégalités de revenus repartent à la hausse. C’est le constat dressé par l’Observatoire des inégalités dans son rapport bisannuel sur les inégalités, en se fondant sur des données allant jusqu’en 2019. « Les inégalités de revenus en France augmentent depuis le début des années 2000, malgré une phase de baisse en 2011 et 2012, déplore Anne Brunner, qui a codirigé le rapport. Plusieurs signes nous montrent une remontée des inégalités depuis 2016 et, en particulier, depuis 2017 et 2018. À cette période, des mesures fiscales très favorables aux plus riches ont été prises, ce qui laisse penser que les inégalités de revenus repartent, depuis, à la hausse. Cela vient confirmer que la France n’est pas un pays égalitaire. »

Premier indicateur qui montre ce rehaussement des inégalités : en 2019, le niveau de vie minimum des 10 % des Français au revenu disponible le plus élevé est 3,5 fois supérieur au niveau de vie maximum des 10 % des Français au revenu disponible le plus bas. Un des plus hauts niveaux enregistrés ces quarante dernières années.

Quand on compare plus précisément les revenus moyens de ces deux groupes opposés, l’écart est encore plus frappant. En 2018, les plus riches ont touché un revenu 7,1 fois plus élevé que les plus pauvres, après impôts et prestations sociales. Cet écart se mesure concrètement : ce sont 52 500 euros que les 10 % les plus riches ont gagnés en plus, en moyenne, sur l’année 2018. En 1998, ce montant était de 43 100 euros. Comme le souligne l’Observatoire des inégalités, la suppression de l’impôt sur la fortune ou encore la baisse des impôts sur les revenus financiers ne sont pas étrangères à cette dynamique.

Read moreInégalités. L’écart de revenus ne cesse de se creuser en France

Douai : les transports en commun gratuits pour tous à partir du 1er janvier 2022, « une belle victoire pour les citoyens »

À partir du 1er janvier 2022, les 220 000 habitants de l’agglomération de Douai n’auront plus à payer pour prendre les transports en commun.

Mercredi soir, les élus du syndicat mixte des transports du Douaisis ont voté à l’unanimité cette mesure portée depuis longtemps par les communistes. Après Dunkerque, Douai devient donc la deuxième sous-préfecture du Nord à adopter la gratuité totale des transports.

« La mobilisation paie, se félicite Alain Bruneel, député PCF de la circonscription à l’origine de la mobilisation. C’est une excellente nouvelle pour le droit à la mobilité de tous, pour le pouvoir d’achat et l’environnement. »

Un choix politique salué par le président du syndicat. « On est dans un territoire où le niveau des rémunérations est relativement faible et le chômage très élevé, constate Claude Hego, également maire de Cuincy. C’est un atout social et économique très important. De plus,  il y a une pollution notable en terme de particules dans l’agglomération de Douai, donc on devrait résoudre une partie de la problématique autour de l’automobile ».

Les communautés d’agglomération qui partagent le même réseau de bus compenseront les pertes liées à la billetterie : elles concernent « 10 à 12 % des recettes », selon Alain Bruneel, qui continue de porter le combat à l’Assemblée nationale.

Une idée sur la table depuis plusieurs années

L’idée n’est pas nouvelle, comme l’explique Alain Bruneel, député communiste de la circonscription qui milite pour la gratuité des transports depuis plusieurs années. « En 2014, le syndicat mixte des transports a supprimé le transport gratuit des collégiens et des lycées. Ça a été une bataille avec les parents d’élèves pour rétablir ce qui avait été supprimé. Mais j’ai été destitué de mon poste de vice-président du syndicat, explique le député. Il y a eu un changement de présidence en 2018 et un dialogue s’est à nouveau instauré ».

Sondage de la mairie de Beaumont : l’apparence de la démocratie participative.

 

Bizarre un sondage juste avant les élections départementales… le maire de BEAUMONT est candidat à sa réélection….Coïncidence.

et le sondage, des questions bien fermées qui font plaisir à tout le monde.. »un sondage pour les enfants ».

Aucune donnée sur les contraintes architecturales, budgétaires, de circulation dans ce quartier…la démocratie du vent !!! nous pouvons cocher tous les items…

mais la mairie sonde……Cependant des  propositions n’apparaissent  pas vraiment : les LOGEMENTS SOCIAUX ET LES SERVICES PUBLICS (un Ehpad public, une crèche publique)…la majorité municipale ne vous vend que des espaces privés, sans vraiment l’écrire…si ce n’est des activités de loisirs et encore rien n’est précisé.

M.D et A.C.

Covid-19. Maxime Combes : « Le CAC 40 se considère assis sur une rente »

Maxime Combes Économiste, membre de l’Observatoire des multinationales
L’Humanité
Jeudi 27 Mai 2021

Faute de conditionnalité des aides publiques, plus de 30 000 postes ont été supprimés par les groupes du CAC 40, qui ont augmenté leurs dividendes de 22 % en 2021. Pour l’Observatoire des multinationales, qui a publié un rapport le 26 mai sur le sujet, il s’agit là d’un « détournement des ressources de l’État ». Entretien avec l’économiste Maxime Combes.

À la tête du CAC 40, le monde d’après ressemble terriblement au monde d’avant. Le rapport de l’Observatoire des multinationales publié ce mercredi pointe du doigt les pratiques financières des grands groupes, au détriment de l’emploi et malgré des milliards d’euros d’aides publiques.

Vous parlez de détournement des ressources de l’État par les entreprises du CAC 40. Quelle est l’ampleur de ce phénomène ?

Maxime Combes : C’est ce que nous avons conclu après avoir regardé pendant des mois les documents publiés par les grands groupes et toutes les informations – c’est-à-dire peu – concernant les bénéficiaires des aides publiques, leurs montants, leurs objectifs et conditions. Avec ce double travail, on remarque que 100 % des groupes du CAC 40 ont obtenu des aides publiques liées à la pandémie et que ces entreprises ont augmenté en 2021 de 22 % le montant des dividendes versés à leurs actionnaires pour atteindre 51 milliards d’euros.

C’est en ce sens, et parce qu’il n’y a pas de conditions à ces aides publiques, que nous assumons le terme de détournement. C’est un phénomène massif, mais on ne peut pas le quantifier. On sait que 155 milliards d’euros supplémentaires ont été débloqués en 2020 par rapport à l’avant-pandémie pour aider les entreprises, mais on ne sait pas comment cette somme se répartit, puisque Bercy et le ministère du Travail ne veulent pas communiquer.

Read moreCovid-19. Maxime Combes : « Le CAC 40 se considère assis sur une rente »

PALESTINE – GAZA : rassemblement samedi 22 mai à 11H à Clermont-Ferrand

PALESTINE – GAZA

L’Association France Palestine Solidarité 63, et les organisations signataires, appellent

à un nouveau rassemblement

 samedi 22 mai à 11H

 place de Jaude à Clermont-Ferrand

https://www.facebook.com/events/486108896008035/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22surface%22%3A%22page%22%7D]%7D

Depuis plus d’un siècle les Palestiniens sont les victimes innocentes d’une histoire qui ne les concernait pas. Que ce soit l’antisémitisme européen qui a conduit à la shoah ou les visées impérialistes des Etats Unis et de l’Europe qui, favorisant la création de l’Etat d’Israel et le mouvement sioniste ont permis la mise en place d’un régime colonialiste, annexionniste et d’apartheid.

Israel se rend coupable au quotidien d’épuration ethnique et de crimes de guerre envers les Palestiniens.

Et nous comptons les morts.

Samedi dernier nous étions environ 600 sur cette place pour dire notre colère face à la lâcheté de nos gouvernements et à l’impunité dont jouit Israel. Partout en France et dans le monde des milliers de personnes ont apporté leur soutien au peuple palestinien.

Une semaine plus tard l’horreur continue. Dans la prison de Gaza (35 km de long sur, au mieux 12 km de large), 160 avions de combat israéliens bombardent sans relâche.

Gaza est au bord de l’effondrement. Des centaines de morts, des milliers de blessés, des dizaines de milliers de déplacés survivant dans une grande précarité.

Jo Biden, Boris Johnson, Emmanuel Macron et combien d’autres tiennent toujours les mêmes propos qui ne sont rien d’autres qu’un soutien avéré mais parfois déguisé à Israël.

 L’ONU s’est montré impuissante une fois de plus.

Aucune sanction contre Israël n’est à l’ordre du jour.

C’est scandaleux et intolérable

 

Nouveau rassemblement

Read morePALESTINE – GAZA : rassemblement samedi 22 mai à 11H à Clermont-Ferrand

Le transport public avec l’intermodalité sur la Métropole et à Ceyrat

Comme vous le savez, la CAM a lancé le projet « InspiRe » sur la restructuration du réseau de transport public en poursuivant 3 enjeux :

  • Réduction de la voiture en centre-ville
  • Une métropole accessible à tous
  • Une métamorphose urbaine

(Plus d’infos en mairie et sur le site www.inspire-clermontmetropole.fr)

Selon le code de l’urbanisme, une procédure de concertation préalable a été mis en place du 11 janvier au 31 mars 2021.

L’Atelier a souhaité participer à cette concertation en faisant des propositions que vous pouvez retrouverer en totalité sur le blog : http://atelierdegauche.fr/.

Voici les propositions concernant la commune de Ceyrat :

Au préalable, une remise en état des voieries sur toute la commune est nécessaire pour permettre une circulation sans danger pour tous, quelque soit le moyen de locomotion.

  • Création de 2 parkings de proximité gratuits :

– 1 avenue de la Libération sur 2 zones : à l’arrêt Pradeaux de la ligne 4 (devant Hôtel de l’Artière) + après le rond-point (aire de pique-nique) pour St Genès, Saulzet…

– 1 avenue de Beaumont : sur le délaissé de l’ancienne N89 (il ne sert que lors des manifs sportives à l’Artenium, accès par la plaine des sports)

  • Modifications sur la ligne 4 :

– prolongement de la ligne jusqu’au parking place de la résistance via la Beaumière pour les bus dont le terminus est au pont de Boisséjour à Beaumont

– augmenter la fréquence des bus

– son trajet doit desservir la place de Jaude et le CHU

  • Utilisation du vélo :

En décembre 2019, la 1ère expérimentation de location de VAE C. Vélo a été concluante à l’ECC de Ceyrat et 2 autres expérimentations sont prévues en mai et août 2021.

Si c’est toujours un succès, il faudrait installer deux stations de VAE C. Vélo sur la commune dont une sur le parking place de la résistance dans le bourg de Ceyrat et une dans le bourg de Boisséjour afin de permettre le pendulaire via l’ECC entre les 2 pôles de la commune.

Création d’une piste cyclable reliant Ceyrat, via la Beaumière, à Beaumont.

 

Début 2022, la procédure d’enquête publique permettra aux citoyens et aux communes de s’exprimer sur le projet définitif « InspiRe », le début des travaux étant prévu pour 2023.

Faites part de vos idées par l’intermédiaire des futurs conseils de quartier de Ceyrat et sur ce blog par vos commentaires.

La situation de l’eau sur la Métropole et à Ceyrat

Avec le réchauffement climatique, les pollutions, le vieillissement des réseaux, l’eau est un enjeu d’avenir. En France de plus en plus de communes optent pour une gestion publique de l’eau afin de retrouver la maîtrise du service, de préserver la ressource et de garantir le meilleur prix. Cependant cette « remunicipalisation » a lieu à l’échelle des intercommunalités où coexistent plusieurs modes de gestion. C’est le cas dans notre métropole qui depuis 2017 a la compétence de l’eau et souhaite une convergence de son prix sur tout son territoire.

Sur les 21 communes de la Métropole :

  • 10 communes, dont Ceyrat, sont en régie publique pour l’eau potable
  • 19 communes, dont Ceyrat, sont en régie publique pour l’assainissement
  • 2 communes sont en DSP et à leur terme (fin 2021 et 2026) rentreront en régie métropolitaine

Dans une gestion publique, à la différence d’un syndicat déléguant à une entreprise privée, on n’a pas besoin de dégager des marges pour rémunérer les actionnaires ; la gestion est censée être transparente et les comptes équilibrés.

En 2020, sur la Métropole, l’écart de prix du m3 d’eau est conséquent : le plus élevé est de 4,67 € et le plus bas est de 2,76 €.

 

Données chiffrées 2020 : Métropole Ceyrat France
Rendement moyen du réseau 81 % 38,8 % (en 2017) *
Renouvellement réseau eau potable / an 0,6 % 0 %

(jusqu’à 2020)

Prix moyen eau potable / m3 1,47 € 1,29 €
Prix moyen facturé (eau, assainissement…) / m3 3,34 € 3,32 € 4,08 € (en 2017)

* Compte tenu, en 2017, du transfert de compétences à la métropole les chiffres réels de la commune ne sont plus disponibles sur le site : www.services.eaufrance.fr.

Read moreLa situation de l’eau sur la Métropole et à Ceyrat

ÉNERGIE, UNE FILIÈRE INDUSTRIELLE INDISPENSABLE

Bernard Devert*

 

La crise sanitaire a mis en évidence les conséquences délétères de la désindustrialisation et de l’absence de contrôle démocratique sur la stratégie industrielle. Une révolution à tous les niveaux, des pouvoirs locaux à la coopération internationale, est nécessaire pour répondre aux défis économiques, écologiques, démocratiques et sanitaires.

LA FRAGILITÉ DU TISSU INDUSTRIEL RÉVÉLÉE

La crise sanitaire a mis en évidence le fait que notre pays n’était plus en capacité de produire du matériel essentiel à la lutte contre le virus et de soigner la population : masques, respirateurs, tests, vaccins, 2450 médicaments en situation de rupture de stock. Dans un domaine aussi stratégique que la santé, nous sommes devenus dépendants des choix politiques d’autres pays ainsi que des stratégies des multinationales.

L’exemple de la pénurie des masques est révélateur : une entreprise en Bretagne qui avait une capacité de production de masques pouvant aller jusqu’à 200 millions d’unités par an fut fermée en 2018 par le groupe états-unien Honeywell, qui l’avait rachetée huit ans plus tôt. Un autre exemple : après avoir supprimé 1700 postes de chercheurs et fermé plusieurs laboratoires, Sanofi veut supprimer encore 400 emplois dans la recherche, alors que le groupe se trouve en difficulté pour élaborer un vaccin contre la covid-19.

Cette situation a créé de fortes interrogations parmi la population sur l’état de l’industrie et du service public dans notre pays. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans son dernier avis l’a mise en évidence et a souligné que « La crise sanitaire a montré l’importance pour notre pays de recouvrer son indépendance, sa souveraineté et sa maîtrise de filières stratégiques face aux bouleversements économique, sociaux et environnementaux ».

PRODUCTION D’ÉNERGIE ET AUTRES FILIÈRES INDUSTRIELLES

Read moreÉNERGIE, UNE FILIÈRE INDUSTRIELLE INDISPENSABLE

Solidarité Palestine samedi 15 mai 2021 à 15h, à Clermont-Ferrand.

Rassemblement samedi 15 mai à 15h,

place de Jaude à Clermont-Ferrand.

https://www.facebook.com/events/1522161484659145/ 

Soutenons la résistance palestinienne :

ratonnades à la porte de Damas – nettoyage ethnique à Sheikh Jarrah – agressions militaires sur l’esplanade des mosquées – bombardements à Gaza – répression des Palestiniens d’Israël :

Ce déferlement de violence n’est que la partie la plus visible de l’oppression quotidienne vécue par les Palestiniens depuis la Nakba. Depuis 1948, les Palestiniens se battent chaque jour pour avoir le droit de rester chez eux, en paix. La politique coloniale israélienne, le fascisme,  l’apartheid,  les violations des droits humains et du droit international doivent cesser !

Soutenons  les revendications des Palestiniens pour :
– L’égalité des droits pour tous,
– Le démantèlement du Mur d’apartheid, la fin de l’occupation de la Cisjordanie, du Plateau du Golan et de Jérusalem Est, ainsi que la levée du blocus de Gaza,
– La mise en œuvre du droit au retour des réfugiés.

Que nos gouvernements sanctionnent, et que nos concitoyen-ne-s boycottent les intérêts israéliens jusqu’à ce que cet État respecte les droits humains en Palestine.

Venez nombreuses et nombreux avec vos t-shirts BDS, et avec un panneau : JERUSALEM – GAZA, STOP ÉPURATION ETHNIQUE, BOYCOTT et SANCTIONS contre ISRAEL.

Et signez la pétition à Macron : http://chng.it/gYZwFBPvpP

9 mai : Loi climat, la marche d’après

Le projet de loi Climat déposé par le gouvernement est loin d’être à la hauteur de l’urgence écologique. Pourtant c’est le dernier texte législatif du quinquennat consacré à l’environnement.
Le 28 mars, à la veille de l’entrée du texte de loi à l’Assemblée Nationale, nous nous sommes massivement mobilisé.e.s pour exiger une loi ambitieuse et défendre les mesures proposées par les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat.
Nous appelons à une grande mobilisation le 9 mai 2021 à Clermont-Ferrand pour dénoncer les manquements de cette loi face à l’urgence climatique.
RDV à partir de 13h place de la Victoire pour rencontrer les militant.e.s et bénévoles associatif.ve.s du Puy-de-Dôme !
Départ de la marche festive à 14h à partir de la place de Victoire et retour prévu au plus tard à 16h place de la Victoire pour profiter encore des stands et des animations !
Musiques, spectacles et animations tout l’après-midi ! On vous attend nombreux.ses !

L’Assemblée nationale rejette la proposition d’un « RSA jeune »

La proposition de loi avait été déposée par le député LFI François Ruffin et était soutenue par le PS et le PCF. 

L’Assemblée nationale a rejeté jeudi 6 mai l’idée d’un « RSA jeune » défendue par la gauche pour répondre aux conséquences de la crise sanitaire et économique liée au Covid-19 sur la jeunesse. La majorité et la droite ont soutenu des dispositifs « sur mesure », jugés plus efficaces.

Une proposition de loi ouvrant le revenu de solidarité active (RSA) à partir de 18 ans, au lieu de 25, avait été déposée par le député La France insoumise François Ruffin. Elle était soutenue par les socialistes Boris Vallaud), les communistes (Marie-Georges Buffet) et le petit groupe Libertés et territoires, mais a été retoquée en séance plénière après l’avoir déjà été en commission des Affaires sociales.

Face à la crise, « une priorité »

« La pauvreté est devenue la norme chez les jeunes : beaucoup n’ont plus les moyens de se soigner correctement, ni d’aller chez le dentiste, ni de faire du sport parce que ça coûte trop cher », a dénoncé l’insoumis.

Read moreL’Assemblée nationale rejette la proposition d’un « RSA jeune »