Restons unis…

La crise sanitaire et les milliards déversés  prouvent deux choses :

  • Les « premiers de cordée » de Macron sont bien moins indispensables que celles et ceux qui prennent soin de nous au quotidien, des agriculteurs ou agricultrices aux soignant.e.s, en passant par les caissier.e.s et les éboueurs par exemple ;
  • Le refus de mener une politique sociale et écologique ambitieuse n’est pas dû au manque de moyens ou d’argent, mais bien à un choix idéologique préférant satisfaire les intérêts de quelques uns au détriment de l’intérêt général.

Macron nous appelle à être unis et à le rester dans les temps difficiles qui suivront, sous entendu derrière lui et son gouvernement. Pour l’instant, on ne peut pas faire autrement, ce qui ne nous empêche nullement de réfléchir.

Mais autant le prévenir tout de suite. Après, toujours d’accord pour rester unis, mais pour le chasser, lui, ses commanditaires et ses larbins, tous ces « crétins diplômés » qui vivent sans idée !

François Ulrich

L’État refuse la nationalisation de l’entreprise Luxfer de Gerzat (Puy-de-Dôme) pour fabriquer des bouteilles d’oxygène médical

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/l-etat-refuse-la-nationalisation-de-l-entreprise-luxfer-de-gerzat-puy-de-dome-pour-fabriquer-des-bouteilles-d-oxygene-medical_13772937/

le 03/04/2020

Un nouvel espoir vient de s’envoler pour les salariés de Luxfer de Gerzat (Puy-de-Dôme). Alors que l’usine pourrait préserver la France d’une pénurie de bouteilles d’oxygène, le ministre de l’Economie vient d’écarter l’hypothèse d’une nationalisation du site. Une déception pour le député André Chassaigne.

C’est une déception de plus dans le triste feuilleton que vivent les salariés de Luxfer depuis le 26 novembre 2018 et la fermeture de l’usine basée à Gerzat (Puy-de-Dôme). Ces dernières semaines, une nouvelle lueur s’était allumée avec l’espoir de relocaliser en France la fabrication de bouteilles d’oxygène. La nationalisation du site devenait donc une piste notamment défendue par le député André Chassaigne.

Un fin de non-recevoir notifiée ce jeudi matin

Read moreL’État refuse la nationalisation de l’entreprise Luxfer de Gerzat (Puy-de-Dôme) pour fabriquer des bouteilles d’oxygène médical

HÔPITAL : dix ans d’alertes ignorées par les pouvoirs publics

Jeudi, 2 Avril, 2020
http://www.humanite.fr/

Si l’on ne pouvait assurément pas prévoir l’apparition du coronavirus, personnels, élus et usagers n’ont cessé, avec l’Humanité à leurs côtés, de dénoncer les dégâts des politiques libérales à l’hôpital.

Extraits choisis de nos pages dans la dernière décennie.

Le cri d’alarme des médecins : « L’hôpital va s’écrouler »  (L’Humanité du 14 novembre 2019)

Entamée en mars, la mobilisation des personnels soignants vit un tournant ce jeudi. Médecins, infirmiers, tous se retrouvent dans la rue contre les politiques d’austérité qui mettent l’hôpital public en danger. Trois chefs de service parisiens témoignent. «  C’est un phénomène complètement nouveau. (…) De plus en plus de problèmes de sécurité se font jour, au quotidien, tels que des erreurs de soins (…). » Tous s’accordent à dire que l’hôpital paye cher les conséquences des réformes successives en matière de santé.

Read moreHÔPITAL : dix ans d’alertes ignorées par les pouvoirs publics

« Sachez, Monsieur le Président, que nous ne laisserons plus nous voler notre vie… » : Annie Ernaux

lundi 30 mars 2020

par Augustin Trapenard

https://www.franceinter.fr/emissions/lettres-d-interieur/lettres-d-interieur-30-mars-2020

Cergy, le 30 mars 2020

Monsieur le Président,

« Je vous fais une lettre/ Que vous lirez peut-être/ Si vous avez le temps ». À vous qui êtes féru de littérature, cette entrée en matière évoque sans doute quelque chose. C’est le début de la chanson de Boris Vian Le déserteur, écrite en 1954, entre la guerre d’Indochine et celle d’Algérie. Aujourd’hui, quoique vous le proclamiez, nous ne sommes pas en guerre, l’ennemi ici n’est pas humain, pas notre semblable, il n’a ni pensée ni volonté de nuire, ignore les frontières et les différences sociales, se reproduit à l’aveugle en sautant d’un individu à un autre. Les armes, puisque vous tenez à ce lexique guerrier, ce sont les lits d’hôpital, les respirateurs, les masques et les tests, c’est le nombre de médecins, de scientifiques, de soignants. Or, depuis que vous dirigez la France, vous êtes resté sourd aux cris d’alarme du monde de la santé et  ce qu’on pouvait lire sur la  banderole  d’une manif  en novembre dernier –L’état compte ses sous, on comptera les morts – résonne tragiquement aujourd’hui.

Read more« Sachez, Monsieur le Président, que nous ne laisserons plus nous voler notre vie… » : Annie Ernaux

Deux députés auvergnats contre la prorogation de l’état d’urgence

Danielle Auroi (EELV, Puy-de-Dôme) et André Chassaigne (Front de Gauche, Puy-de-Dôme) ont voté contre cette prorogation : « Ce régime doit rester un instrument d’urgence. Notre arsenal antiterroriste est largement suffisant », a précisé le président du groupe Gauche démocrate et républicaine, André Chassaigne, comme le préconisait le Conseil D’État.

Le Conseil D’État avait  insisté sur le caractère nécessairement exceptionnel de l’état d’urgence :  » Le Conseil d’État… rappelle que les renouvellements de l’état d’urgence ne sauraient se succéder indéfiniment et que l’état d’urgence doit demeurer temporaire. Les menaces durables ou permanentes doivent être traitées, dans le cadre de l’État de droit.

État d’urgence : « Nos groupes parlementaires ne voteront pas la prolongation »

Le gouvernement a décidé, sans débat, de prolonger l’état d’urgence, sous la pression de la droite et de l’extrême droite qui veulent durcir encore le régime d’exception.

Read moreÉtat d’urgence : « Nos groupes parlementaires ne voteront pas la prolongation »

Dans l’horreur, raison garder et exercer

Nouvelle image (3)
http://www.humanite.fr/

Quatre jours après l’attentat qui a plongé sa ville natale « dans le chaos de la violence mondiale », le philosophe André Tosel analyse la situation politique actuelle pour mieux sortir de cette spirale meurtrière.

Read moreDans l’horreur, raison garder et exercer

Ouvrons le débat sur « l’état d’urgence » (suite) : Urgence du commun, pas de la guerre.

  par Roger Martelli. Historien, codirecteur de   Regards  (publié dans l’Humanité du 19/02/2016)

Qu’il faille arrêter l’état d’urgence est une évidence. Il est dangereux, parce qu’il nourrit un état d’exception qui érode les libertés. Il est inefficace, parce qu’il n’écarte pas le risque qu’il prétend conjurer. Il est contre-productif, parce qu’il attise les braises au lieu de les éteindre.

Il faut donc mettre fin à ce monstre juridique et se garder de toute constitutionnalisation de son exercice. Mais si l’on ne veut pas que le même processus se reproduise périodiquement, on devrait aller au-delà. Il convient d’abord de comprendre ce qui est au cœur de la légitimation de « l’urgence ». Sa base est dans l’affirmation sans cesse répétée depuis au moins janvier 2015, à gauche comme à droite : « Nous sommes en guerre ».

Read moreOuvrons le débat sur « l’état d’urgence » (suite) : Urgence du commun, pas de la guerre.

Les escrocs de la radicalité

Nouvelle image (12)Il y a des escrocs de la sémantique comme il y des escrocs de la mémoire. Tous  tentent de dépolitiser,  de vider de son contenu de classe, de consensualiser, voire d’éliminer, la mémoire populaire, celle du monde des travailleurs. Au diable leurs visions du monde, les rapports de classe, les différentes formes de lutte, l’histoire ouvrière, la nécessité de se « connecter » à ce passé, de le faire vivre au présent.

Il s’agit de nous priver des outils de compréhension, d’analyse, de maîtrise, de la société actuelle. Et de nous interdire de la transformer.
Il en va de même avec la « radicalité ». Etre radical, c’était hier, selon le champ lexical, botanique, physique, politique, etc. aller (ou partir) à la racine, à la nature et aux causes profondes des choses, transformer complètement…Un militant radical, un discours radical, un programme radical, cela équivalait le plus souvent à « révolutionnaire ».Sauf à être membre du parti radical, aussi radical que messe du dimanche.

Read moreLes escrocs de la radicalité

Non à la prolongation de l’état d’urgence ! Non à la déchéance de nationalité ! Non à la réforme constitutionnelle liberticide !

Rassemblons-nous toutes et tous devant la préfecture du Puy-de-Dôme, samedi 30 janvier 2016 à 15H

A l’appel de :
LDH (Ligue des Droits de l’Homme), SAF (Syndicat des Avocats de France),
Syndicat de la Magistrature, Union Syndicale SOLIDAIRES Auvergne, UNEF Auvergne, CGT 63, FSU 63, AFPS (association France Palestine Solidarité), ATTAC 63, Chom’actif, Cimade 63, RESF 63, Planning familial 63, PCF 63,P.G 63 et Ensemble 63.

Ceux qui, au nom de Daech, ont fait subir à Paris et à Saint-Denis un moment d’inhumanité absolue ne nous feront pas céder. Rien ne peut justifier ces assassinats, ici ou ailleurs. Chacune des victimes vit en nous parce que nous appartenons à la même humanité. Nous nous devons de réfléchir aux réponses que notre société doit apporter à ces actes.

Read moreNon à la prolongation de l’état d’urgence ! Non à la déchéance de nationalité ! Non à la réforme constitutionnelle liberticide !