Trois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail » (3ème partie)

Nouvelle image (3)
www.acrimed.org/

Voilà désormais trois mois que dure la mobilisation contre la « Loi Travail », une mobilisation qui ne semble pas faiblir malgré les pronostics formulés, au cours des dernières semaines, par les « experts » et autres éditorialistes.

Selon que vous serez manifestant ou policier…

On notera toutefois que l’obsession de la question des violences et la place accordée aux revendications et au discours des personnes mobilisées sont à géométrie variable.

Read moreTrois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail » (3ème partie)

Trois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail »(2ème partie)

Nouvelle image (3)
www.acrimed.org/

Voilà désormais trois mois que dure la mobilisation contre la « Loi Travail », une mobilisation qui ne semble pas faiblir malgré les pronostics formulés, au cours des dernières semaines, par les « experts » et autres éditorialistes.

Offensive tous azimuts contre la mobilisation

Mais l’entreprise de légitimation de la loi – et de délégitimation de sa contestation – n’aura pas suffi. Et ce sont des centaines de milliers de salariés et de jeunes qui, à partir du 9 mars, sont entrés en mobilisation.

Read moreTrois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail »(2ème partie)

Trois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail »(1ère partie))

Nouvelle image (3)
www.acrimed.org/

 Voilà désormais trois mois que dure la mobilisation contre la « Loi Travail », une mobilisation qui ne semble pas faiblir malgré les pronostics formulés, au cours des dernières semaines, par les « experts » et autres éditorialistes.

L’occasion pour nous de revenir sur la couverture médiatique de la mobilisation qui, comme on pouvait malheureusement s’y attendre, est une nouvelle démonstration de la capacité des « grands » médias, des « grands » journalistes politiques et des « grands » éditorialistes – avec des nuances et des spécificités – à entonner un refrain bien connu : nécessité de la « réforme », « archaïsme » de la contestation, stigmatisation de la mobilisation, morgue, mépris – voire haine de classe à peine voilée.

Une indispensable « réforme »

Le terrain avait été soigneusement préparé. Ils étaient en effet nombreux, dès la rentrée 2015, à soutenir la démarche entreprise par le gouvernement consistant à diffuser l’idée que le Code du travail était un « mastodonte » qu’il fallait nécessairement « alléger ».

Read moreTrois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail »(1ère partie))

Euro 2016. La liberté d’expression existe-t-elle encore pour le ministère de l’intérieur ?

 Nouvelle image (3)

http://www.humanite.fr/

C’est avec stupéfaction que la CGT vient de découvrir les consignes de sécurité publiées par le ministère de l’intérieur pour l’Euro.

bien-se-comporter-au-sein-et-aux-abords-des-stades

Dans le chapitre intitulé « Bien se comporter au sein et aux abords des stades », le ministère de l’intérieur recommande de « ne pas tenir de propos politiques, idéologiques, injurieux, racistes ou xénophobes ». Ces consignes remettent en cause le fondement de la démocratie, la liberté d’expression. En mettant sur le même plan propos diffamatoires, racistes ou xénophobes – qui relèvent de l’infraction pénale – et propos politiques et idéologiques – qui fondent les libertés constitutionnelles et le débat démocratique – elles génèrent un scandaleux mélange des genres. Notons au passage que le ministère de l’intérieur s’inquiète davantage des propos politiques que du sexisme et de l’homophobie, oubliés de ces consignes alors qu’ils sont malheureusement bien présents dans les stades.

Read moreEuro 2016. La liberté d’expression existe-t-elle encore pour le ministère de l’intérieur ?

Loi Travail : Solidarité financière avec les salarié.es en grève reconductible

Nouvelle image (2)De nombreux salarié.e.s se lancent dans une grève reconductible afin d’obtenir le retrait de la loi Travail. La quasi totalité des raffineries, dans les transports, plusieurs entreprises passent une étape déterminante pour obliger le gouvernement à entendre le message d’une très grande majorité de Français : retirez la loi Travail !

Ils se battent pour nos droits et pour l’avenir de nos enfants ! Soyons solidaires et apportons notre solidarité financière.

 MONTANT DE LA CAISSE DE GRÈVE AU 9 JUIN 2016 : 260 469 euros

Faire un don en ligne :  https://www.lepotcommun.fr/pot/x9a9rzjr

  ou faire un don par chèque ou en liquide :voir sur le site.

Loi Travail : Solidarité financière avec les salarié.es en grève reconductible

Loi Travail : le blocus de l’aéroport Clermont-Aulnat levé, celui du dépôt de Cournon maintenu

Depuis ce lundi, l’intersyndicale CGT- FO – Solidaires- Confédération Paysanne  et le collectif Nuit Debout multiplient les blocages dans l’agglomération de Clermont-Ferrand. Depuis  vendredi, ils bloquent le dépôt de carburant Total de Cournon.

Signez l’appel. « Ce gouvernement ne doit pas continuer à faire monter les pressions…

Nouvelle image (3)

Le gouvernement a choisi le bras de fer pour briser la contestation contre la loi El Khomri, et, au-delà, toute contestation sociale. Affaibli, minoritaire, il opte pour une stratégie dangereuse, violente, incontrôlable, que dénonce 100 intellectuels dans cet appel de la Fondation Copernic.
Ce gouvernement ne doit pas continuer à faire monter les tensions dans le pays.
Il est minoritaire sur son projet de loi. Et tout le monde a saisi qu’il devrait, pour le faire passer en cachette,donner l’impression de l’«amender» dans la confusion, début juillet.

Read moreSignez l’appel. « Ce gouvernement ne doit pas continuer à faire monter les pressions…

QUELLE MESQUINERIE !

Nouvelle imageParallèlement à la   campagne de dénigrements des dirigeants et des militants de  la CGT, l’état aurait- il décidé de s’en prendre au portefeuille des  militants qui agissent contre la loi Travail ?

Pendant  6 jours    les militants syndicaux essentiellement CGT, Nuit Debout  et CARA ont  bloqué le dépôt de carburant  à Cournon . Leur évacuation s’est faite lundi 24 mai par les gendarmes mobiles.

Depuis d’autres actions se sont succédées: d’un barrage à Bolloré-Gerzat à celui de l’aéroport en passant par l’opération péage gratuit.

Nous avons été de toutes ces actions .

Surprise ce matin au courrier : amende de 145€ pour stationnement très gênant à 6h du matin avenue de la gare à Cournon le 18 mai !

L’agent  verbalisateur a dû se faire très  discret ce matin là –  était il seulement en uniforme? –  et n’a pas laissé de papillon indiquant l’infraction sur le pare brise de notre voiture pas plus que sur celle des autres contrevenants.

La prochaine fois, en citoyens respectueux de l’ordre et  de l’environnement  , nous nous déplacerons  en vélo… après avoir eu soin, au cas où, de limer le numéro du cadre…

La loi El-Khomri, symptôme de la doxa de Bruxelles ?

Philippe Noguès, député du Morbihan et premier frondeur a avoir quitté le Parti socialiste, s’interroge sur les origines de la loi Travail. Par le biais des GOPE (documents sur les Grandes Orientations de Politique Economique), la Commission européenne incite ses pays membres à s’aligner sur sa doxa. Selon le parlementaire breton, la loi El Khomri n’en est qu’un nouvel exemple. Ce qui pose deux questions : l’Europe est-elle condamnée à être le cheval de Troie de l’ultra-libéralisme et que reste-t-il de la souveraineté populaire ?

La loi Travail occupe la première place de l’actualité nationale depuis maintenant plusieurs semaines. L’obstination du gouvernement à faire adopter, par tous les moyens possibles, la réforme du code du Travail, rencontre de plus en plus de résistance dans la société. La mobilisation se durcit, malgré des débordements violents regrettables et condamnables, et les Français continuent de dire leur opposition à la Loi El-Khomri dans les différentes enquêtes d’opinion diligentées au fil des semaines. Il faut dire que la méthode employée par le gouvernement de Manuel Valls, notamment à l’Assemblée Nationale avec l’utilisation du 49-3 avant même la discussion sur le texte, a été largement perçu comme un coup de force, certes constitutionnel, mais hérité de coutumes politiques d’un autre temps.

Read moreLa loi El-Khomri, symptôme de la doxa de Bruxelles ?

Loi travail : La Confédération Paysanne soutient la mobilisation et s’y engage

Nouvelle image (2)Dérégulation, perte de droits des travailleurs, précarisation… Les maux liés au projet de Loi travail sont les mêmes que ceux qui font la préoccupation quotidienne des paysannes et paysans. Ils sont les mêmes car ils ont la même source : le libéralisme tout puissant qui méprise ceux qui travaillent. C’est pourquoi l’engagement dans les mobilisations en cours et le soutien aux mouvements de grève est une évidence pour la Confédération Päysanne.

Read moreLoi travail : La Confédération Paysanne soutient la mobilisation et s’y engage

La phrase du jour

Carole Couvert, secrétaire générale de la CFE-CGC dans un entretien avec le journal « Le progrès », le 30/05/2016

La loi Travail, nous ne l’avons pas demandée, et elle ne nous convient pas en l’état. Nous sommes opposés à l’inversion de la hiérarchie des normes, car il s’agit bien de cela, il faut appeler un chat un chat. Nous refusons également les dispositions du texte sur l’accord offensif, le référendum d’entreprise, et la médecine du travail.

Conférence Débat « Le Travail, À quel prix ? »

Organisée par l’association « Idées pour Beaumont »
le Lundi 6 Juin à 20h30, salle Galipote de la Maison des Beaumontois
http://idees-beaumont.org/Conference-debat-sur-le-travail
Cette soirée se fera en trois temps :
1. Projection de courtes vidéos pédagogiques
2. Discussions en petits groupes pour comparer la loi Travail 2016 et
d’autres modèles vus dans les vidéos
3. Restitution, et synthèse présentée par Ariane Tichit, économiste à
l’Université d’Auvergne
L’idée est de débattre de nos idées (et celles de autres) sur le travail
pour plus de dignité humaine et une société plus juste.

La démocratie c’est matraquage de rue et « Cause toujours » dans l’Hémicycle

Nouvelle image (1)

Il a été professeur de lettres et principal de collège. Il a été (ré)élu député en 2012 dans le Puy de Dôme avec 67,5 % de voix.

Il parle à la tribune de l’Assemblée nationale devant des apparatchiks dont l’un obtint 5 % de voix aux primaires socialistes de 2012, l’autre est modestement conseillère de Paris et le troisième n’a jamais été un élu du peuple.

Sur ces trois là, installés sur le banc des ministres par François Hollande («  Mon adversaire c’est la finance, ma priorité c’est la jeunesse »), deux n’ont jamais travaillé de leur vie, ayant fait une carrière d’apparatchiks au sein du PS et le troisième nous vient de la banque où il a fait fortune.

L’orateur s’appelle André Chassaigne. Les trois autres : Manuel Valls, Myriam El Khomri et Emmanuel Macron.

Read moreLa démocratie c’est matraquage de rue et « Cause toujours » dans l’Hémicycle

Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

Todd revient sur le PS, avec cette fois les frondeurs dans le collimateur. Et moi aussi, j’en ai ras la casquette de leurs pantomimes…

Au précédent épisode, Emmanuel Todd l’espérait :

« Déjà, si ça pouvait conduire à un engagement simple, chez les jeunes : « Plus jamais nous ne voterons PS ! » Je me porte beaucoup mieux, c’est une libération spirituelle, depuis que j’ai fait ce serment pour moi-même. Je rêverais de la mise à mort du PS. C’est peut-être ce que va nous apporter Hollande, il y a là une ouverture pour se débarrasser du parti socialiste. Et il existe désormais un boulevard à gauche. »

Suite à la loi El Khomri passée au bazooka du 49.3, on l’a appelé, hier, dans sa « retraite de travail » en Bretagne. Et c’est les frondeurs, cette fois, qui se sont retrouvés dans son viseur :

« Que le PS soit de droite, tout le monde le sait. Mais il faut maintenant les priver de leur dernier rempart : les frondeurs. Ce sont eux qui vont servir d’ultime alibi. Ils sont certes sympathiques à titre individuel, mais ce sont désormais eux les plus nocifs, eux qui empêchent une clarification. Ou alors, qu’ils soient conséquents, et qu’ils fassent tomber le gouvernement. Le reste relève de l’agitation.
Être de gauche c’est ne plus jamais voter PS. Et il ne faut pas regarder ça comme un geste négatif, mais au contraire positif : se débarrasser du Parti socialiste, c’est ouvrir un champ des possibles. »

Read moreEmmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »