Référendum d’initiative partagée sur la privatisation d’ADP. Déjà 700 000 signatures, mais il faut accélérer si nous voulons l’obtenir !

Le blog politique de Gaston L’humain d’abord, pas la finance !

1 – De quoi s’agit-il ?

L’Élysée comptait, presque en catimini, céder les Aéroports de Paris (ADP) à Vinci. Ce projet, indéfendable, il nous faut le combattre.
Pour la première fois depuis 40 ans, il va être possible de dire NON à une privatisation et au bradage du patrimoine public au profit du privé. On voit d’ailleurs ce que cela donne avec les autoroutes.
A l’initiative de 248 parlementaires PCF, FI, PS avec des parlementaires LR, un référendum d’Initiative Partagé est lancé pour dire NON à cette privatisation.
Il faudra réunir, en 9 mois (soit d’ici le 12 mars 2020), 4,7 millions de signatures (10% du corps électoral) à la loi cosignée par 248 parlementaires et qui consacre ADP comme un service public national donc non cessible au privé.

Le communiqué des groupes communistes et socialistes au Sénat à ce sujet.

Si ces 4,7 millions de signatures sont recueillies, le gouvernement aura comme obligation de faire un référendum en bonne et du forme afin de consulter les français qui auront à s’exprimer par un vote semblable aux votes organisées pour les diverses élections.

Dès mardi 11 juin, des représentants des groupes LR, PS, LFI, PCF, Libertés et territoires se sont réunis au Sénat et ont créé une Coordination nationale du référendum, dont l’acronyme CNR, rappelant le Conseil national de la Résistance, témoigne de leur volonté de rester unis.

Le site du ministère de l’intérieur pour demander un référendum sur Aéroport de Paris est ouvert (voir le mode d’emploi ci-dessous):

https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

Comme cela était à craindre, c’est compliqué à souhait pour décourager les utilisateurs.

Signons! Et partageons ! Faisons voter tous les membres de notre famille en âge d’être électeurs, nos amis, nos voisins, l’enjeu est très important.

2 – L’enjeu

L’enjeu dépasse largement le cadre d’ADP. C’est tout un ensemble de biens publics que le gouvernement veut donner à des actionnaires privés afin qu’ils se goinfrent sur le dos des usagers et qu’ils privent les pouvoirs publics d’une gestion qui va leur échapper. Derrière ADP il y a la Française des Jeux, Engie, les barrages hydrauliques, etc..

Un petit résumé par Aurélie Trouvé, porte parole d’ATTAC : https://www.youtube.com/watch?v=w7zHssWGOc4&t=26

Il s’agit pour nous de défendre l’intérêt général, d’éviter le bradage de nos ressources. Les modalités d’attribution de ces entreprises sont ahurissantes. L’équipe Macron, dans une vue à court terme, veut faire des cadeaux insensés aux groupes financiers de ses amis, à la caste qui l’a mis en place à la tête de l’État.

La société ADP se porte bien et est très rentable. En 2018 ADP a réalisé un bénéfice net de 610 millions d’euros. Pourquoi donner cela à Vinci ??? Sinon pour des raisons mafieuses.

Idem pour Engie, sans compter qu’en plus c’est une perte d’indépendance pour notre pays.

Pour la Française des Jeux c’est le même problème. La FDJ rapporte beaucoup à l’État, c’est une source de profit qui échappe donc aux multinationales.

Quant à la privatisation des barrages hydrauliques, c’est un scandale majeur. Ces investissements très lourds effectués avec des fonds publics pendant des décennies pour la source d’énergie la plus propre et la plus modulable seraient offerts à la caste financière.

Souvenons nous de ce qui est arrivé avec les autoroutes. Elles sont amorties depuis longtemps mais c’est une rente pour les sociétés d’autoroutes, rente qui est reconduite…

Les aéroports de Paris doivent rester publics : signez la demande de referendum.

Après le dépôt le 10 avril d’une proposition de loi signée par 248 parlementaires représentant les oppositions de droite comme de gauche, l’heure est venue de recueillir les soutiens des électeurs.

Plus de 4,7 millions de signatures sont nécessaires pour organiser ce type de référendum, introduit par la réforme de la Constitution en 2008. Un décret, pris mercredi 12 juin en conseil des ministres, a déclenché la période de recueil des soutiens sur un site Internet ouvert par le ministère de l’intérieur. Elle durera neuf mois.

Les soutiens à cette initiative première du genre doivent manifester leur intérêt sur le site du ministère de l’Intérieur, comme le prévoit dorénavant la loi. La collecte des signatures ayant débuté le 13 juin pour un clôture au 12 mars 2020.

Le lien du site du ministère de l’intérieur pour accéder au formulaire pour signer :

Le site du ministère de l’intérieur pour accéder au formulaire à signer

Dès lors que le nombre de signatures requis sera atteint, le Conseil constitutionnel interviendra afin de valider ou non ces soutiens.

Autre point: si la proposition de loi de privatisation d’ADP n’a pas été examinée au moins une fois par chacune des deux assemblées parlementaires dans un délai de six mois, le Président de la République sera alors contraint de soumettre la proposition de loi aux Français via un référendum.

En pièce jointe le projet de loi cosigné par les députés s’opposant à cette privatisation : 

LA POSTE, SERVICE PUBLIC POUR TOUTES ET TOUS, PARTOUT

nouvelle-image

 Nous sommes usagers, syndicalistes, militants associatifs, élus locaux : nous décidons de lancer un appel à toutes nos concitoyennes et concitoyens pour défendre et développer le service public de la poste

Le contrat tripartite de présence postale territoriale pour 2017-2020 est en cours de discussion entre l’État, la Poste et l’Association des maires de France

Le contrat prévoit  de ne plus solliciter l’accord préalable du conseil municipal pour les transformations de bureau de poste. Seul l’accord préalable du maire serait sollicité. Si cela était acté dans le contrat cela ouvrirait la voie à un grave recul de la démocratie locale, à une absence de débat démocratique dans les instances élues et à de nombreux conflits dans les territoires. Pire, l’accord préalable du maire lui-même ne serait plus sollicité dans plus de 2000 bureaux de poste, au profit d’une « concertation renforcée » vide de sens.

Il est possible de faire autrement

C’est pourquoi, nous appelons et vous appelons à signer :

La pétition « La Poste, service public pour toutes et tous, partout ».

Read moreLA POSTE, SERVICE PUBLIC POUR TOUTES ET TOUS, PARTOUT

Rassemblement du 10ème anniversaire du collectif de défense et du développement des services publics dans les combrailles

nouvelle-image-4

Vous trouverez en PJ, le dossier d’information  sur les tables rondes Services Publics du samedi 15 octobre à St Gervais d’Auvergne (au bord de l’étang Philippe)
-1 le bulletin du collectif Combrailles
2- l’invitation à cette rencontre
-3 une fiche d’inscription (il vaut mieux nous contacter directement pour nous informer de votre participation.
invitation-assises-locale-15-oct  inscription-st-gervais-15-oct    spc-oct-2016

Conseil municipal de Beaumont (10/02/2016) : le Front de Gauche défend les services publics.

Ces deux vœux (voir ci-dessous) ont un lien direct avec les évènements dramatiques qui se sont produits dernièrement en France.
Car la France est aujourd’hui l’un des premiers pays fournisseurs de djihadistes. Les violences de jeunes Français qui tuent aveuglément et prennent pour cible des citoyens désarmés sont en effet le symptôme d’un système économique toujours plus inégalitaire, le symptôme d’un système social discriminant, le symptôme d’un système démocratique en ruine ; un système qui livre aux idéologues fanatiques et criminels des esprits fragiles, des relégués sociaux qui ont la folie de croire qu’ils vont donner un sens à leur existence.
La déradicalisation est une chose indispensable sur le court terme.
Empêcher la radicalisation l’est encore plus sur le moyen terme.
À l’intérieur de nos frontières, il y a urgence ! il faut empêcher de nouveaux recrutements parmi les enfants de notre République.
Il faut pour cela actionner tous les leviers, de l’école au monde du travail, en passant par la culture et l’éducation populaire pour ne plus fournir de chair à canon à Daech.
C’est pourquoi à l’inverse de ce qui est programmé à Cournon, à Gerzat, à Beaumont et ailleurs, le Gouvernement doit se donner les moyens humains et financiers de remplir ses missions régaliennes : la défense, la police, la justice, l’école, la santé
Nul ne doit plus être démuni.
Nous, élus du Front de Gauche, nous voterons naturellement ces deux vœux et nous invitons tous les élus qui se prévalent de leur attachement au service public à les voter également.

Christine Thomas – François Ulrich

Read moreConseil municipal de Beaumont (10/02/2016) : le Front de Gauche défend les services publics.

Communiqué de presse du Front de Gauche : L’ETAT CONTINUE LES PRIVATISATIONS ET SE DEBARRASSE DE SES AGENTS !

L’appel d’offre pour la privatisation de l’aéroport Lyon St Exupéry, devrait être lancé en octobre et conclu dans le courant de l’année prochaine.
Après Toulouse-Blagnac dont 49,9% du capital a été vendu en avril au consortium sino-canadien SNC Lavalin et Symbiose, l’aéroport lyonnais sera la seconde plateforme hexagonale partiellement privatisée. L’état, qui possède 60% du capital, contre 25% à la chambre de commerce et de l’industrie de Lyon et 15% aux collectivités locales, devrait lancer l’appel d’offre au mois d’octobre une fois le cahier des charges établi, avec une décision espérée pour le premier semestre de l’année prochaine.
Alors qu’en 2014, l’Etat bénéficié de 2 m€ de dividendes de cet aéroport, c’est encore un cadeau important fait aux groupes privés qui n’ont pas tardé à montrer leur intérêt. Au premier rang des demandeurs apparait VINCI, déjà gestionnaire de celui de Clermont-Ferrand.
Dans le cadre de la fusion des deux régions Rhône-Alpes et Auvergne, nous avons exprimé notre inquiétude sur le devenir de Clermont-Aulnat étant donné que la région Rhône-Alpes ne participe pas financièrement à l’activité aéroportuaire.
Le fait que le groupe VINCI ou autres groupes privés puissent être demain actionnaires majoritaires de l’aéroport Lyon St Exupéry, ne fait qu’accentuer nos craintes.
En effet, ce sera soit la concurrence entre deux structures, soit le transfert d’activité d’un aéroport sur l’autre qui risque de primer, si l’exploitant est le même
Dans un cas comme dans l’autre, Clermont-Ferrand ne ressortira pas vainqueur de cette privatisation.
Les élu-s-es du groupe Front de Gauche de la Région Auvergne, condamne ce projet de
privatisation de l’aéroport Lyon St Exupéry.

Eric DUBOURGNOUX
Président du groupe Front de gauche

COP21 (Conférence des États signataires) et démantèlement ferroviaire sont incompatibles

La loi Macron n’est même pas encore définitivement adoptée que déjà le rapport Duron annonce des fermetures de lignes de train intercités. Le motif avancé pour développer les lignes d’autocars était de permettre aux pauvres de se déplacer. La fermeture des lignes serait dû à leur coût. Entre loi Macron et rapport Duron, on assiste surtout au démantèlement du transport ferroviaire public et à l’aggravation des inégalités territoriales.

Read moreCOP21 (Conférence des États signataires) et démantèlement ferroviaire sont incompatibles

Samedi 13 juin 2015, TOUTES ET TOUS À GUÉRET ! MANIFESTATION NATIONALE POUR LES SERVICES PUBLICS

Dans le Puy de Dôme, à l’appel de : ATTAC, CGT, Collectif de Défense et de développement des Services Publics des Combrailles et du Livradois-Forez, Ensemble 63, FSU, NPA, PCF, PG 63, Union Syndicale Solidaires…

Nouvelle imageLes services publics sont plus que jamais utiles. Avec la protection sociale, ils jouent un rôle majeur d’amortisseur social dans la crise qui frappe les plus modestes. Des services publics forts sont indispensables à toute alternative à l’austérité et à tout projet d’avenir, si on veut :

– Assurer l’accès effectif aux droits, la mise en œuvre des solidarités, une juste répartition des richesses,
– Faire prévaloir l’intérêt général, le bien commun et l’égalité des droits sur les intérêts particuliers et la marchandisation du monde,
– Mettre en œuvre, à l’opposé de l’actuelle réforme territoriale, un aménagement équilibré du territoire, l’égalité des citoyen-ne-s, un renouveau de la démocratie,
– Défendre, reconquérir, développer la Sécurité Sociale,
– Engager sérieusement la transition écologique.
Or, le gouvernement poursuit la politique de baisse de la dépense publique menée par ses
prédécesseurs. Il considère les services publics, nationaux et locaux, ainsi que les droits sociaux comme une charge insupportable.

Read moreSamedi 13 juin 2015, TOUTES ET TOUS À GUÉRET ! MANIFESTATION NATIONALE POUR LES SERVICES PUBLICS

STOP AUX IDÉES REÇUES SUR LES COLLECTIVITES

Les collectivités locales dépensent-elles trop ? Embauchent elles trop ? Les élu-e-s locaux profitent ils d’avantages ou de privilèges au frais du contribuable ? Le fonctionnement des collectivités est-il à l’origine de la dette publique ?

Il faut d’urgence tordre le coup à ces mensonges car les collectivités assurent des services essentiels à la vie quotidienne des français : lycées publics, collèges, écoles, crèches, transports en commun, aménagement de lieux accueillant des entreprises créatrices d’emplois, politiques de solidarité, construction et entretien des routes, éclairage public… Imaginons notre vie sans tous ces services publics.
Concernant les dépenses, les collectivités permettent aux entreprises de travaux publics, par exemple, de pouvoir remplir leurs carnets de commandes. 70% de l’investissement public (constructions d’écoles, de lycées, de logements sociaux…) sont assurés par les collectivités, qui ne représentent que 9% de la dette.

Service Public et Service au public

« La sécurité sociale assure la protection des individus à partir du travail. Les services publics leur donnent accès à des biens et à des services collectifs qui n’obéissent pas à la logique du marché. Je suggérerai que ce sont là les deux pôles d’une action de l’État dont la visée est de fonder une citoyenneté sociale. […] La propriété privée n’est plus le seul fondement de la citoyenneté. Le non-propriétaire aussi a des droits sociaux et des assurances sociales. Il participe à des prestations et à des services collectifs dont l’État est le garant, et qui fonctionnent ainsi comme des analogons de la propriété privée pour les non-propriétaires. »

Robert Castel, La montée des incertitudes

Un service public est une activité organisée par l’autorité publique pour contribuer à la cohésion sociale, au développement à long terme avec le souci de l’égalité d’accès à ce service.

Le service au public est la possibilité d’accéder à un service par le biais d’une intervention privée. Ni la cohésion sociale, ni le long terme, ni l’égalité ne sont des critères de référence.

Financièrement le service public bénéficie de l’outil de redistribution que doit représenter l’impôt.
Le service au public est, dans la pratique, payé par l’usager.
Exemple : une route départementale est financée par les impôts perçus par le département et chacun est libre de l’utiliser sans payer.
Une autoroute est financée par des sociétés privées (mais aussi par les impôts perçus par l’Etat).
Mais, la différence est claire : une autoroute est payante et rapporte à la société qui l’exploite et qui sert des dividendes généreux et nuisibles pour l’usager de base
Conclusion 1 : la droite, le FN et les libéraux sont pour le service au public (Cf. profession de foi de la droite).
Conclusion 2 : notre liste EELV-Front de Gauche défend le service public.

CHOISISSEZ VOTRE CAMP

Pierre Cassan