SÉCHERESSE 2020 : pétition pour une gestion équitable de l’eau dans le 63

Face à la baisse des réserves en eau observée depuis quelques années dans le Puy-De-Dôme, ainsi qu’aux pénuries hautement probables pour l’été 2020 sur le département, le collectif citoyen « Eau Bien Commun 63 » a lancé une pétition demandant avant l’été la modification de l’arrêté cadre préfectoral « sécheresse » de 2013 devenu obsolète, ainsi que sa mise en conformité réglementaire.

Il est ainsi demandé que la Préfecture du Puy-De-Dôme fasse valoir une répartition équitable de l’eau, respectueuse de l’intérêt général et de la préservation de la biodiversité, conformément à la loi sur l’eau de 2006.

LA PETITION :  https://you.wemove.eu/campaigns/secheresse-2020-pour-une-gestion-equitable-de-l-eau-dans-le-puy-de-dome

POURQUOI EST-CE IMPORTANT ?

Le collectif réprouve le fait qu’au niveau de la Préfecture du Puy-De-Dôme, les décisions ne sont pas prises dans l’intérêt des citoyens, mais plutôt dans l’intérêt des puissants lobbies locaux, industriels, commerciaux et agro-industriels.

Seule une forte mobilisation citoyenne peut ouvrir la possibilité de contester les décisions politiques inacceptables prises non seulement au détriment de l’intérêt général et de la préservation de la biodiversité sur laquelle repose l’existence de l’humanité,… mais aussi au mépris de la législation en vigueur !

Avant les pénuries d’eau prévues dès cet été sur le Puy-De-Dôme, il est donc extrêmement important et urgent que votre structure citoyenne ou associative, oeuvrant pour l’environnement et la justice sociale, soutienne elle aussi cette pétition et la diffuse sans attendre dans votre réseau.

Le collectif « Eau Bien Commun 63 » : ABCD, Alternatiba 63, ANV-COP21 63, ATTAC 63, CILE, Confédération Paysanne du Puy-de-Dôme, Extinction-Rebellion Clermont-Ferrand, Groupe Eau Puy-De-Dôme, H20 Sans Frontières, La FRANE, La Ligue des Droits de l’Homme section Combrailles, Les Gilets Jaunes 63, PREVA et Puy-de-Dôme Nature Environnement, l’Atelier de gauche.

Ouvrons le débat sur les élections municipales : la gestion de l’eau (un projet métropolitain) – 6 –

Tellement naturellement présente dans notre vie que nous n’y prêtons plus attention. Pourtant elle est indispensable.

Dans le précédent mandat, l’équipe municipale de Beaumont avait mené un travail  sérieux sur l’eau et ses réseaux. Le contrat liant la ville à son fermier s’achevant, la question de fond était de savoir si l’on pouvait prendre en régie (préférence unanime) ou reconduire pour une durée déterminée avec un intervenant extérieur. Après de longs débats, éclairés par un cabinet spécialisé, il a été décidé par une majorité d’élus de repartir sur un affermage pour la dernière fois. A la fin du contrat, VEOLIA se devait de rétrocéder à la commune et à titre gracieux, tous les compteurs équipés de la télé relève, d’une cartographie des réseaux, d’un état de ces derniers tel que défini dans le contrat … .

Ce contrat expire au cours de la prochaine mandature. Entre temps, la donne a changé puisque ce poste a été rétrocédé à la Métropole.  Nous savons que les choix se portent sur la régie (comme Clermont Ferrand et d’autres communes). Mais les interrogations restent.

Dans le contrat actuel :

  • VEOLIA se doit de reverser une somme au CCAS tous les ans.
  • Le prix de l’eau est un des plus bas de la Métropole avec un rendement de 83%.
  • Les compteurs munis de télé relève permettent de connaître la consommation journalière prévenant le client de fuites éventuelles… En sera-t-il ainsi après ?

D’où l’intérêt d’interroger les candidats sur leur positionnement.

Christian Bernaud