Pollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES   « s’étonne »des propos tenus par les Maires de BEAUMONT et CEYRAT (2)

Collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES

collectif.auzon.artiere@gmail.com

Le lundi 17 août  2020 paraissait dans le journal local La Montagne  un article sur la pollution de l’Artière suite aux orages. Ce phénomène,hélas, ne date pas d’aujourd’hui et les appels à changer et redimensionner  les collecteurs d’eau sont en cours de réalisation. Nous payons l’incurie d’anciennes municipalités qui ont urbanisé sans se soucier de l’élément fondamental qu’est la collecte des eaux mais aussi l’adduction avec des pertes colossales dues à sa vétusté des réseaux.

Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES  constitué par des citoyens  suite à la récurrence des pollutions y compris par temps sec, s’étonne que les Maires de BEAUMONT et CEYRAT ( Conseillers Départementaux et membres de Clermont Auvergne Métropole – CAM ) affirment : « Il nous paraîtrait raisonnable de figer les travaux de CEYRAT ».  

Pour mémoire, en 2019 nous avions rencontré Mme PICARD et M CUZIN (au même titre que d’autres élus proches du dossier) et alerté sur la situation préoccupante de l’état des cours d’eau du territoire de Clermont Auvergne Métropole. Notre but était d’alerter, sensibiliser  et d’obtenir leur soutien afin de prioriser les travaux sur CEYRAT (source principale de pollution) .

Pourquoi ce retournement qui nous paraît complètement ubuesque et à contre courant des enjeux environnementaux ? 

Read morePollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES   « s’étonne »des propos tenus par les Maires de BEAUMONT et CEYRAT (2)

Khi 2 à Ceyrat : Suite … et fin ?

Préalable : la situation sanitaire est sérieuse. Chacun.e. doit être très prudent.e et solidaire. Pour autant, garder le sens de l’humour n’est pas nocif. Au contraire. Alors, tentons de sourire.

Rappel : M. Masselot, maire sortant, a utilisé une formule mathématique (le Khi 2) puis des pratiques bizarres pour imposer ses choix.

Dimanche 15 mars 2020

Le résultat de l’élection municipale  met M. Masselot, en position 3.

Question

Masselot disait : KHI 2

Aujourd’hui, nous questionnons : Qui en 3 ?

Souriez, mais restez très vigilants, pour vous, vos proches et la collectivité. Merci

Khi 2 à Ceyrat : nouvelle version ?

 

 

Rappel : Voici déjà près de 3 ans, nous pointions l’étonnante interprétation par M. Masselot de la notion de démocratie.

Aujourd’hui : après un vote défavorable du conseil municipal (décembre 2019) sur le projet présenté par M. Masselot de Maison de Santé, un nouveau vote a eu lieu. M. Masselot obtient enfin une (très) courte majorité -Cf  l’article sur le sujet).

Il nous semble intéressant de faire un petit point, en rappelant des extraits de notre texte de 2017 et en examinant la pratique actuelle de M. Masselot.

 

Décembre 2015

Dans le bulletin municipal, M. Masselot explique : « Grâce à 2 lois mathématiques, celle du Khi 2 et celle de la masse critique, j’ai pu prouver que les décisions prisent (sic -on lui laisse la responsabilité d’une orthographe défaillante-) lors de ces réunions avaient une vraie valeur ;  tout ce qui a été voté à main levée est donc valide statistiquement ».

Notre article indiquait : « On croit rêver. Effarant » et nous concluions par «si la masse critique n’est pas là, la critique de masse est bien proche ».

21 Janvier 2020

Lors du «nouveau» vote sur la Maison de Santé (localisation rejetée par le vote de début décembre 2019), M. Masselot emporte la mise avec 1 voix d’écart. Pas miraculeux (euphémisme).

Aucune allusion à son fameux Khi 2. Aucune observation sur le rejet de sa nouvelle délibération par nombre d’élus de sa liste (là aussi, se référer à l’article sur notre site).

Plus aucune référence à une forme innovante de démocratie.

Conclusions

  • Masselot a une approche très personnelle et fluctuante de la démocratie.
  • Mais les citoyens réfléchissent, observent, analysent et, en toute liberté, font leur choix

UNE MAISON DE SANTÉ QUI REND TOUT LE MONDE MALADE

 

L’Atelier ne soutient aucune liste pour les élections municipales de Ceyrat et aucun de ses membres ne figure sur une liste ; notre seul souci est d’informer les ceyratois afin qu’ils défendent leurs intérêts.

Contre toute attente, le projet de la maison de santé rue de Montrognon à Ceyrat est relancé !!!

Comme vous avez pu le lire précédemment, la délibération pour le déclassement du parking public rue de Montrognon n’a pas été votée lors du Conseil Municipal du 09/12/19. Il semblait donc logique que l’emplacement de la maison de santé soit choisi après l’élection du futur maire en mars 2020.

Mais M. Masselot possède un sens très particulier de la démocratie…et il en a décidé autrement. En effet, un recours a été lancé par un conseiller municipal de la majorité, contre ce vote, afin de pouvoir le faire annuler.

M.Masselot a donc réuni un nouveau conseil municipal le 21/01/20 afin de voter sur :

  • une délibération annulant le vote sur la délibération du déclassement du 09/12/19
  • une délibération de déclassement du parking public rue de Montrognon et sa vente à Créadimm au tarif de 45 €/m2

Le résultat des votes a été très serré : 15 pour et 14 contre et il ne faut pas oublier que le conseil municipal est composé du maire et de 28 conseillers dont 21 de la majorité (il y en avait 22 avant la démission d’un des adjoints à la suite d’une mise en examen…). Vous pouvez donc constater que le résultat de ces votes ne correspond pas à cette répartition : 7 conseillers de la majorité ont donc voté contre ces 2 délibérations.

Heureusement que la fin du mandat approche car M. Masselot risquerait de se retrouver en minorité au sein de son propre conseil…Il semblerait que M. Masselot, affilié LREM, se trouve dans la même situation que M. Macron avec la démission de certains de ses députés qui sont en désaccord avec sa politique.

M.Masselot a perdu la confiance de ces conseillers car ils ne cautionnent plus ses agissements (privilégier des intérêts privés au détriment des ceyratois…). Ce désengagement se confirme par le passage de certains de certains de ses conseillers actuels sur une autre liste pour les prochaines élections municipales.

Pourquoi cette précipitation pour finaliser ce projet sur cet emplacement ?

Il semble inconcevable que la collectivité favorise ainsi un promoteur immobilier et certains professionnels de santé qui n’ont pas investi comme ils en avaient l’obligation pour respecter la loi handicap de 2005.

Les deux listes concurrentes de celle de M. Masselot ont un projet de maison de santé sur d’autres emplacements. Le résultat des prochaines élections permettra aux ceyratois de choisir. Un mois de délai supplémentaire n’empêchera pas la construction de la future maison de santé pour 2021.

 

Les malheurs du handicap à Ceyrat

Jeudi 30/01/2020 à 20 h se tenait à l’ECC, la réunion publique organisée par Creadimm pour le projet de la maison de santé de Ceyrat. Une de nos amies, handicapée, stationne son véhicule sur un des emplacements réservés devant l’ECC, carte de stationnement handicap apposée sur le pare-brise.

Surprise en sortant, quand elle trouve sous l’essuie-glace un avis reproduit ci-dessous :

Inquiète et en colère, notre amie rentre à son domicile. La nuit est longue en attendant l’ouverture des bureaux de la Police Municipale.

[Obligée de téléphoner car malheureusement ses locaux ne sont toujours pas aux normes d’accessibilité PMR. Pourtant la loi handicap date de 2005 et un Ad’AP (Agenda d’Accessibilité Programmée) a été voté le 21/09/2015…En fait la municipalité a choisi d’implanter un local privé pour la vente de pizzas (chape béton et raccordement électrique financés par la commune) sur l’ancien parking de la Police Municipale. N’aurait-il pas été plus bénéfique d’utiliser les crédits de la commune (donc nos impôts) pour installer un ascenseur extérieur PMR ?]

Le fonctionnaire de police lui indique qu’aucun agent ne travaillait ce soir-là et que ce document est un faux, « une mauvaise blague » (sic ! L’usage de faux n’est pas une « mauvaise blague !).

Malheureusement, cette histoire ne s’arrête pas là !

En effet, mardi 04/02/2020 à 19 h se tenait à l’ECC, une conférence « Du réchauffement de la planète à l’ébullition sociale » organisée par l’Atelier de gauche du canton. Ce soir-là, le scénario se répète avec cette fois-ci 2 avis identiques au précédent sous l’essuie-glace.

Notre amie retéléphone à la Police Municipale et sur proposition du chef du poste, dépôt d’une main courante car la victime se sent, à juste titre, épiée et harcelée. Ce qui est inadmissible.

Pourquoi la police ne lance pas une enquête pour usage de faux de document officiel ?

Quel est l’auteur de ces menaces ?

Quelle est sa motivation ? Quel est son intérêt ?

Est-ce l’opposition affichée de notre amie au maire actuel qui dérange ?

Pourquoi la police ne lance pas une enquête pour usage de faux de document officiel ?

 Rappel du Code pénal, à ce « serial harceleur », avant dépôt de plainte :

  • article 441-1 : le faux et l’usage de faux sont punis de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende, cette peine passe à 10 ans d’emprisonnement et à 150 000 € d’amende pour un faux en écriture publique,
  • article 222-33-2 : le harcèlement moral est puni de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.

Mais quel est vraiment le projet défendu par le maire de Ceyrat, M. Laurent Masselot ? (suite)

Cette lettre a été diffusée à 2000 exemplaires à Ceyrat (voir à la fin de l’article)

LA LETTRE DE L’ATELIER DE CEYRAT

Maison de santé ? Centre de santé ? Ou maison médicalisée (de garde) ? comme sur l’arrêté municipal affiché sur les barrières interdisant l’accès du parking rue de Montrognon.

Il est sûrement important, dans un premier temps, de rappeler ce qu’est une maison de santé, souvent confondue avec d’autres structures et notamment avec le centre de santé.

La maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) :

La maison de santé a été introduite dans le code de la santé publique en 2007 (loi de financement de la sécurité sociale du 19 décembre 2007) pour ouvrir aux professionnels libéraux un mode d’exercice collectif.

C’est une structure pluri professionnelles dotée de la personnalité morale et constituée entre professionnels médicaux, auxiliaires médicaux ou pharmaciens.

Les professionnels de santé exerçant en leur sein (essentiellement des professionnels libéraux) doivent élaborer un projet de santé attestant de leur exercice coordonné. La maison de santé est appelée à conclure avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens préalablement à tout versement d’une aide financière par l’agence.

Le centre de santé (CS) :
Dans la lignée du dispensaire, le centre de santé a une mission sociale d’accès aux soins pour tous.

Surtout implanté dans les zones urbaines défavorisées, il pratique quasi systématiquement le tiers payant et des tarifs conventionnels, même pour des spécialités comme la gynécologie ou l’ophtalmologie. Un service précieux, à l’heure où un Français sur trois renonce à se faire soigner à cause de l’augmentation du reste à charge…

Autres caractéristiques du centre de santé :

  • il peut être géré par une association,par une collectivité territoriale (municipalité, en général) ou par des assureurs de santé (on parle alors de « centre de santé mutualiste »)
  • les professionnels de santé qui y exercent sont salariés.

La maison médicale de garde (MMG) :

Read moreMais quel est vraiment le projet défendu par le maire de Ceyrat, M. Laurent Masselot ? (suite)

Mieux vaut en sourire : de l’abus des citations

La lecture de l’expression politique du groupe majoritaire de Ceyrat (mené par L. Masselot) réserve quelques sujets d’étonnement. Outre la teneur vite agressive, on s’interroge sur le recours systématique à des citations.

Un « inventaire à la Prévert »

En 7 bulletins (entre mars 2016 et décembre 2017), sont appelés à la rescousse des personnalités aussi diverses que R. Kipling, Eleanor Roosevelt, P. Teilhard de Chardin, A. Einstein, John F. Kennedy, W. Churchill, le philosophe Alain, Martin Luther King… et un neuvième évoqué au prochain paragraphe.

La teneur des citations est d’un intérêt très relatif (euphémisme).

Manque de matière à proposer aux Ceyratois ? Besoin de faire un certain étalage ?.Outil d’auto-promotion ? On peut le penser avec la phrase de W. Churchill « On considère le chef d’entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char » ? ou bien avec la remarque d’E. Roosevelt « Personne ne peut vous avilir sans votre consentement ».

Au milieu de ce fatras, on découvre une pépite.

Une citation dont l’auteur est pour le moins étonnant !

« La perfection morale présuppose la grande lumière de l’intelligence ».

Cette citation qui clôt le billet (juin 2016) est précédée de la phrase suivante : « En conclusion, je laisserai encore la parole à mon ami Bernard-Henri Confucius -sic- qui dans sa grande sagesse me disait encore hier soir…citation ».

Sans doute, l’auteur considère-t-il qu’il atteint là le stade supérieur de l’humour !

Espérons que les Ceyratois le prennent ainsi.

D’ailleurs, peut-être que le « Khi 2 » et la « masse critique » déjà évoqués par l’Atelier de Gauche sont aussi de l’humour.

A CEYRAT : du dispositif «Voisins Vigilants» on évolue vers le Protocole de Participation Citoyenne.

Nouvelle imageCe dispositif de participation citoyenne (Circulaire iocj1117146j du ministère de l’intérieur du 22/06/2011 signé par Claude Gueant circulaire.legifrance.gouv.fr) vise à lutter contre la délinquance d’appropriation. Il consiste à faire appel, sur la base du volontariat, a des personnes connaissant bien leur quartier et ses habitudes afin d’alerter plus rapidement la gendarmerie si elles constatent un acte délinquant avéré (cambriolage…) ou en prévention dans le cas d’un événement qui leur paraît suspect (voiture, personne…).

Ce protocole est signé entre la préfecture, les forces de l’ordre et la mairie, il vise à définir le rôle de chaque acteur et son champ d’application (quartiers) brochure_participation_citoyenne.pdf

Read moreA CEYRAT : du dispositif «Voisins Vigilants» on évolue vers le Protocole de Participation Citoyenne.

Mr Masselot, maire de Ceyrat définit lui même les modalités de la participation des citoyens à la démocratie locale …

Nouvelle imageSuite à la réunion publique du 16 octobre dernier, organisée par la mairie de Ceyrat, Mr Masselot écrit, dans son éditorial de Ceyrat info décembre 2015, que : « Grâce à deux lois mathématiques, celle du Khi 2 et celle de la masse critique, j’ai pu prouver que les décisions prises lors de ces réunions avaient une véritable valeur; tout ce que vous avez voté à main levée est donc valide statistiquement… »

La réunion publique qui s’est tenue à l’Espace Culture et Congrés de Ceyrat a réuni environ 400 personnes sur 5000 inscrits sur les listes électorales. Au préalable, un affichage sur le territoire de la commune a averti la population de la date et des grands thèmes abordés mais pas d’un vote validant les décisions prises lors de cette réunion. Or ce n’est qu’à posteriori dans l’éditorial que l’on peut lire : « Lors de la réunion publique, vous avez également donné votre accord au lancement de… »,  « enfin, vous avez voté pour … ». Dans ces conditions on peut se demander si toute la population de Ceyrat a bien été informée et avait tous les éléments pour juger de l’importance de sa présence à cette réunion pour l’avenir de la commune ?

Read moreMr Masselot, maire de Ceyrat définit lui même les modalités de la participation des citoyens à la démocratie locale …