Projet de logements sociaux annulés dans le 16e, un cas d’école des divisions à gauche

 

Le tribunal administratif de Paris a retiré le permis de construire d’un ensemble immobilier de 9 000 mètres carrés. Une décision qui a donné lieu à une passe d’armes entre élus PCF et EELV. Un constat prédomine : difficile à gauche de s’accorder sur la façon de concilier justice sociale et justice environnementale.

Une école, une crèche de 45 berceaux, un parking, 80 logements sociaux dont 25 destinés aux sans-abri. Le tout rue Erlanger, en plein milieu du très bourgeois 16e arrondissement de la capitale. Un projet immobilier qui ne pouvait que créer des étincelles entre la gauche aux manettes de la ville et un quartier ancré à droite rétif à toute mixité sociale. Plus surprenant, c’est également au sein de la majorité progressiste parisienne que cet ensemble, lancé en 2017, sème le trouble.

A l’origine de la bisbille, un tweet du groupe local d’EELV Paris 16 se réjouissant de l’annulation du permis de construire par le tribunal administratif au motif qu’il porterait atteinte à « l’équilibre écologique » : «  Préserver les espaces de respiration, c’est le projet des écologistes. Espérons que la Mairie abandonnera le projet de densification de l’îlot Erlanger pour offrir une cour Oasis aux écoliers », écrivent les écologistes. Réponse de Ian Brossat, adjoint communiste au logement auprès d’Anne Hidalgo : «  Se féliciter d’avoir bloqué 80 logements sociaux dans un des arrondissements qui en manque le plus… Tout un programme… » Antoine Alibert, élu EELV du 20e arrondissement, lui réplique que «  l’impératif de mixité ne peut se faire au détriment de l’urgence climatique ». S’ensuivent plusieurs échanges sans qu’un point d’accord ne soit trouvé.

Un cas d’école autour d’un débat, encore largement irrésolu et donc source de tensions, qui sévit au sein de la gauche française : comment concilier préservation de l’environnement avec l’impératif de justice sociale ? Soit une question centrale à Paris, ville très dense, où la maire compte atteindre 25 % de logements sociaux d’ici 2025, comme le prévoit la loi ALUR. Or, le 16e arrondissement n’en compte que 7 % quand le 19e est à 40 %. D’où la nécessité des 9 000 mètres carrés de la rue Erlanger.

Read moreProjet de logements sociaux annulés dans le 16e, un cas d’école des divisions à gauche

Et au milieu coule une rivière …polluée !

La cellule  « Clovis Chirin »

Suite aux multiples pollutions de l’Artière depuis le début de l’été et de leurs concomitances avec les sècheresses et l’état d’urgence sanitaire, au-delà des « préoccupations écologiques habituelles » se pose raisonnablement la question d’une contamination sanitaire des eaux traversant notre commune.

Read moreEt au milieu coule une rivière …polluée !

Menaces de coupures sur le jus d’hiver

Surtout lorsqu’on prétend s’engager dans une électrification massive des transports routiers avec l’interdiction de la vente de voitures à moteurs thermiques en 2040. La légèreté coupable avec laquelle des gouvernements et des majorités parlementaires gèrent ce sujet s’est révélée avec le report de dix ans de l’objectif d’une diminution à 50% du nucléaire dans la production, relativement à la loi TECV (transition énergétique pour la croissance verte) de 2015. Il est plus que temps, pour éviter de prendre des risques majeurs avec notre système électrique, de fonder les décisions sur les réalités techniques et non sur des discours politiciens.

 

le 19 novembre 2020, la ministre de la transition écologique Barbara Pompili est intervenue sur BFM TV pour évoquer le risque de coupures d’électricité en cas de grosses vagues de froid cet hiver. Pour y affirmer qu’il n’y aura «pas de black-out», autrement dit la France dans le noir. Et qu’il faudrait «diversifier nos sources d’électricité» au dépens du nucléaire. Qu’y a t-il de vrai et de faux et d’imprécis dans ce propos ?

Read moreMenaces de coupures sur le jus d’hiver

Menace sur les forêts françaises

François Ulrich

le 9 novembre 2020,

Comme l’agriculture, la sylviculture connaît un processus d’industrialisation.

On recense en France 136 essences d’arbres différentes. 76 % des forêts sont feuillues. Or, depuis quelques décennies, l’industrie du bois convertit progressivement les plantations de feuillus en plantations de résineux comme le douglas. La spécificité de ces essences est leur croissance rapide. Le douglas par exemple atteint à 40 ans une taille et un diamètre suffisants pour être prélevés par les têtes d’abattage des machines forestières. L’industrie procède par le triptyque suivant : coupe rase, plantation, monoculture. La coupe rase désigne l’abattage de tous les arbres d’une parcelle au moyen d’engins lourds qui tassent les sols. La plantation en monoculture consiste à réaliser un « champ d’arbres », c’est-à-dire la plantation d’arbres de même âge et de même hauteur.

Read moreMenace sur les forêts françaises

Les néonicotinoïdes tuent les abeilles … et les agriculteurs (2)

François Ulrich, le 05/10/2020

Un texte de loi autorisant le recours aux néonicotinoïdes est examiné aujourd’hui 5 octobre à l’Assemblée nationale. Le gouvernement souhaite autoriser à nouveau les producteurs de betteraves  à utiliser de manière préventive ce pesticide contre un puceron responsable de la jaunisse de la betterave. Macron avait promis l’interdiction du glyphosate en novembre 2020 ; à la place il prolonge l’utilisation d’un autre pesticide. Ce gouvernement est à la solde des lobbies !

C’est une aberration environnementale et économique. Les néonicotinoïdes tuent les abeilles, la biodiversité et les apiculteurs. Ce projet de loi est un grave recul : il est déconnecté de l’urgence écologique (érosion de la biodiversité) et économique (modèle agro-industriel à bout de souffle qui broie les paysans et empoisonne le vivant).

31 organisations environnementales, de consommateurs, la Confédération paysanne, les apiculteurs, …) sont contre. 7 Français sur 10 se disent opposés à cette dérogation d’après un récent sondage.

Il y a urgence à se mobiliser !

Read moreLes néonicotinoïdes tuent les abeilles … et les agriculteurs (2)

Transports en commun, la bataille de la gratuité : Montpellier, Pass week-end gratuit pour les habitants de la Métropole

Montpellier Méditerranée Métropole a décidé de rendre gratuit l’accès aux transports publics pour les habitants de la Métropole le week-end.

Cette mesure est entré en vigueur, samedi 5 septembre 2020 sur le réseau TaM.

Un titre de transport reste nécessaire pour utiliser les transports publics, il peut s’obtenir de façon totalement dématérialisée à partir de l’application M’Ticket TaM. Pour y prétendre, il faut fournir une pièce d’identité et un justificatif de domicile. Le Pass week-end gratuit peut aussi être chargé sur une carte TaM.

La gratuité d’accès devrait être étendue aux seniors et jeunes toute la semaine puis enfin, d’ici la mi-mandat à tous les habitants de la métropole.

Parallèlement à cette mesure, la gamme tarifaire évolue avec une baisse de 10% du prix des abonnements TaM pour les résidents de Montpellier Méditerranée Métropole.

Plusieurs collectivités adoptent la gratuité partielle

Read moreTransports en commun, la bataille de la gratuité : Montpellier, Pass week-end gratuit pour les habitants de la Métropole

Il faut un moratoire et un débat démocratique sur la 5G

« Oui, nous allons lancer les enchères de la 5G. Oui, nous avons pris nos responsabilités sanitaires, environnementales». Ah bon ? Et les incertitudes sanitaires, environnementales, justement invoquées quelques jours plus tôt par la convention citoyenne pour le climat ? « Cette évaluation environnementale et sanitaire, nous l’avons, nous la faisons » assurait Agnès Pannier-Rusacherle, secrétaire d’état à l’industrie au mois de juin à l’Assemblée Nationale en réponse à une question du député LFI François Ruffin.

Or, même l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) ne rendra ses premières conclusions qu’au printemps 2021.

En décembre 2018, un rapport sur les nouveaux problèmes en santé et environnement du Conseil scientifique de l’UE relevait qu’alors que « la controverse se poursuit sur les nuisances des actuelles technologies sans fil 2, 3 et 4G, les effets sur l’homme et l’environnement des technologies 5G sont encore moins étudiés que les précédentes ». Puis, plus loin « le manque de preuves claires sur le développement de l’exposition à la technologie 5G ouvre la possibilité de conséquences biologiques imprévues ».

Read moreIl faut un moratoire et un débat démocratique sur la 5G

Quelle reconstruction « rouge » et « verte » ? Fête de l’Humanité 2020

Cataclysme sanitaire, économique et social, la pandémie a révélé la crise de civilisation qui est à l’œuvre. Comment redéfinir un modèle de société pour que le monde d’après ne soit pas la copie conforme de celui d’avant ?

Débat dans le cadre de la fête de l’Humanité, le Vendredi 11 septembre 2020 à La Bellevilloise (Paris). Avec : Philippe Martinez, Secrétaire général de la CGT, Aurélie Trouvé, Porte parole d’ATTAC, Jean- François Julliard, directeur de Greenpeace France, Léa Vavasseur, porte-parole d’Alternatiba Le débat est animé par Marie-Noëlle Bertrand, journaliste à l’Humanité.

Depuis plusieurs mois, des organisations syndicales et associatives convergent, convaincues que les réponses aux urgences sociales et écologiques doivent être construites ensemble. La crise qui a éclaté en ce début d’année 2020 montre une fois de plus la nécessité de changer de système Nous pensons que le moment est venu de préciser les contours du « plus jamais ça »

Read moreQuelle reconstruction « rouge » et « verte » ? Fête de l’Humanité 2020

Deux mois auront suffi pour que le vernis « écologiste » du maire de Beaumont et de sa majorité disparaisse…

Dans son interview du 21 août, M. Cuzin (maire de Beaumont) dévoile ses intentions réelles en matière d’écologie :

«  […] nous préférons […] mettre en œuvre, aussi souvent que possible, (sic) des éco-logiques ». Que faut-il comprendre ? Comme pour « la démocratie implicative » , un pseudo-concept vide inventé par des communicants.

Un peu plus loin « nous engagerons Beaumont dans une politique en faveur de l’environnement » . Ouf ! Nous avons évité que ce soit en défaveur… De là à être rassuré, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

Read moreDeux mois auront suffi pour que le vernis « écologiste » du maire de Beaumont et de sa majorité disparaisse…

Pollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES   « s’étonne »des propos tenus par les Maires de BEAUMONT et CEYRAT (2)

Collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES

collectif.auzon.artiere@gmail.com

Le lundi 17 août  2020 paraissait dans le journal local La Montagne  un article sur la pollution de l’Artière suite aux orages. Ce phénomène,hélas, ne date pas d’aujourd’hui et les appels à changer et redimensionner  les collecteurs d’eau sont en cours de réalisation. Nous payons l’incurie d’anciennes municipalités qui ont urbanisé sans se soucier de l’élément fondamental qu’est la collecte des eaux mais aussi l’adduction avec des pertes colossales dues à sa vétusté des réseaux.

Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES  constitué par des citoyens  suite à la récurrence des pollutions y compris par temps sec, s’étonne que les Maires de BEAUMONT et CEYRAT ( Conseillers Départementaux et membres de Clermont Auvergne Métropole – CAM ) affirment : « Il nous paraîtrait raisonnable de figer les travaux de CEYRAT ».  

Pour mémoire, en 2019 nous avions rencontré Mme PICARD et M CUZIN (au même titre que d’autres élus proches du dossier) et alerté sur la situation préoccupante de l’état des cours d’eau du territoire de Clermont Auvergne Métropole. Notre but était d’alerter, sensibiliser  et d’obtenir leur soutien afin de prioriser les travaux sur CEYRAT (source principale de pollution) .

Pourquoi ce retournement qui nous paraît complètement ubuesque et à contre courant des enjeux environnementaux ? 

Read morePollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES   « s’étonne »des propos tenus par les Maires de BEAUMONT et CEYRAT (2)

Pollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : les Beaumontois interpellent Clermont Auvergne Métropole (1)

La semaine dernière, les intempéries ont entraîné des débordements d’eaux usées dans la rivière de l’Artière à Beaumont (Puy-de-Dôme) et dans les sanitaires de particuliers. Excédés, ces derniers interpellent Clermont Auvergne Métropole.

Read morePollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : les Beaumontois interpellent Clermont Auvergne Métropole (1)

Le vélo peut-il s’imposer comme moyen de transport urbain ?

Politis du 6 mai 2020

par Patrick Piro

Aujourd’hui dans #DéconfinonsLesIdées, nous interrogeons les déplacements en ville. À l’heure du déconfinement, transports en commun restreints et embouteillages garantis, certain·es voient dans la bicyclette une solution miracle. Tour d’horizon de ses atouts : il y a de quoi y croire.

Le déconfinement, qui débute le 11 mai, inaugure-t-il l’ère du vélo dans les déplacements du quotidien ? L’euphorie qui règne dans le petit monde du cycle laisse penser que l’heure est arrivée… d’y croire. « Depuis deux semaines, nous avons l’impression de vivre une révolution !, s’enthousiasme Élodie Barnier-Trauchessec, au service transport et mobilité de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Le vélo apparaît un peu comme une solution miracle pour les déplacements urbains en mode déconfinement. » Et de décrire le faisceau de contraintes qui va encadrer les déplacements à partir du 11 mai : il y aura la hantise de la promiscuité (même avec masque obligatoire) dans les transports en commun ; qui par ailleurs seront en très restreint ; ce qui devrait inciter les gens à se rabattre sur la voiture et donc générer des embouteillages, etc. (voir ci-dessous). On peut s’attendre à une cohue, redoute Stéphane Beaudet, vice-président (divers droite) en charge des transports à la Région Île-de-France.

Le vélo, plus performant que la voiture !

Read moreLe vélo peut-il s’imposer comme moyen de transport urbain ?

Jean-Marc Jancovici : La méditerranée à l’heure du défi énergie/climat – FMES Toulon – 05/03/2020

Jean-Marc Jancovici était invité à la FMES (Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques) de Toulon le 5 mars 2020 sur le thème : Réchauffement climatique et enjeux sécuritaires Diaporama à télécharger : https://fr.slideshare.net/JoelleLecon… Audio : https://soundcloud.com/effondrement-i… Vidéo originale : https://www.youtube.com/watch?v=MbbwW… Site de Jancovici : https://jancovici.com Page Facebook : https://www.facebook.com/jeanmarc.jan…

Pourquoi le projet de maison médicale à Ceyrat (Puy-de-Dôme) fait-il polémique ?

Une centaine de personnes a manifesté contre l’implantation d’une maison médicale près d’une zone de jardins, ce samedi matin à Ceyrat. Le permis de construire est en cours d’instruction, avec l’objectif d’une ouverture de l’équipement en 2021.

Malgré la pluie, ils étaient une bonne centaine, samedi 23 novembre, à manifester  pour dire leur opposition à la création d’une maison médicale rue de Montrognon, à Ceyrat. Ce n’est pas le projet de création d’une maison de santé qui pose des difficultés : c’est le lieu de son implantation.

« Oui à la maison médicale mais… pas ici »

« On défend notre art de vivre à Ceyrat, c’est tout », avance l’un des manifestants, membre de l’association qui milite contre le projet, « Ceyrat en vert et pour nous tous ». Cet art de vivre, ce sont de petites parcelles de jardins situées aux franges de la commune, entre les dernières maisons et la quatre voies.

« Notre but est de défendre nos jardins et de garder des espaces verts », indique Patricia Pireyre, qui a pris la parole devant les manifestants.

Créée en 2015 pour contester un premier projet, qui prévoyait également des logements sociaux le long de la rue Montrognon, l’association assure que des solutions alternatives sont possibles. Notamment dans le bourg : « Parce que la pharmacie doit aussi s’installer là, ce qui inquiète déjà les commerçants dans le centre de la commune », indique-t-elle. Une pétition contre cette implantation a réuni presque 600 signatures.

Sur ce terrain qui était jusqu’à présent utilisé comme parking, et qui est aujourd’hui bloqué par l’installation de barrières faisant suite à un arrêté municipal, l’association propose de conserver le stationnement (sans goudronner) et de créer un espace vert paysagé.

Read morePourquoi le projet de maison médicale à Ceyrat (Puy-de-Dôme) fait-il polémique ?

Vers une sixième extinction massive des espèces ?

Pesticides et abeilles : l'UE doit se décider

 Combien d’espèces disparaissent chaque année ?

26.000 espèces

Tous les ans, plus de 26 000 espèces disparaissent de la surface de la planète, des espèces issues de la flore et  de la faune sauvages.

Conséquence constatée du réchauffement, l’accroissement du nombre de jours de croissance en plus chez les espèces animales et végétales :elles vont se réveiller plus tôt et retourner en sommeil plus tard : au total 5 jours de différence par décennie.

Du fait du réchauffement, de la pollution, des activités humaines et de l’urbanisation le nombre d’espèces vivantes pourrait bien être fortement affecté : on estime à environ 10 millions le nombre d’espèces vivant sur Terre, dont 1,8 sont recensées à ce jour

La disparition des espèces, à une vitesse unique dans l’histoire

Read moreVers une sixième extinction massive des espèces ?