Un toit c’est un droit ! Solidarité avec les exilé.e.s de 1er mai !

Depuis début septembre, plus de 150 exilé.e.s dont une cinquantaine d’enfants ont posé leurs tentes sur la place du 1er mai à Clermont-Ferrand. Ils viennent d’Albanie, de Russie ,d’Afghanistan, de Macédoine de Géorgie, d’Éthiopie, de Guinée, de Serbie ou d’Algérie… Dans le même temps, 90 mineurs isolés venus seuls de différents états africains survivent de squats en squats.

Depuis plusieurs mois, les services de l’État les laissent vivre dans le dénuement le plus total sans toit au dessus de leurs têtes, sans accès à l’eau ni à des sanitaires. Les pouvoirs publics (Préfecture, Mairie, Conseil Départemental) se renvoient la balle, laissant la situation pourrir et confrontant ces familles et ces enfants aux dangers et à l’insalubrité de la rue et bientôt au froid. Beaucoup sont demandeurs d’asile ou bénéficiaires de la protection subsidiaire et de ce fait l’État leur doit le logement. C’est un droit. C’est à la préfecture de rendre ce droit accessible.

L’obtention d’un toit est la condition première pour que soient respectés les droits humains fondamentaux – soins, scolarité et formation, emploi… – conduisant à une bonne insertion dans ce pays.

Des solutions existent. La mobilisation de l’année dernière avec l’occupation de la fac de lettres de Gergovia nous a prouvé que lorsque nous nous organisons, les pouvoirs publics n’ont d’autres choix que de respecter le droit de ces personnes à un hébergement d’urgence. A l’échelle seule de la ville de Clermont-Ferrand, plus de 4000 logements sont vides et pourraient accueillir ces personnes. La loi de réquisition administrative des logements vacants le permet. Il faut l’appliquer.

Face à cette situation sanitaire et humanitaire dramatique, les exilé.e.s soutenu.e.s par les associations et les citoyen.ne.s ont pris leur sort en main pour s’organiser, lutter collectivement et exiger des solutions de relogement pérennes pour l’hiver et une issue positive à l’examen des situations administratives.

Read moreUn toit c’est un droit ! Solidarité avec les exilé.e.s de 1er mai !

Solidarité avec les migrants : l’Atelier écrit au préfet du Puy-de-Dôme et au président du conseil départemental

Monsieur le Préfet du Puy-de- Dôme,

                        Depuis maintenant près de trois semaines un «camp» improvisé de personnes de différentes nationalités s’est installé place du 1er mai à Clermont-Ferrand. Ces personnes au nombre de 150 environ, dont une quarantaine d’enfants parfois très jeunes (au moins trois sont des nourrissons), vivent dans un dénuement complet et dans des conditions sanitaires déplorables, voire même à court terme dangereuses : un seul point d’eau et deux toilettes.

Chaque jour, de nouvelles personnes sont accueillies, aggravant la promiscuité déjà problématique et, par voie de conséquence, les risques épidémiques.

De plus, la présence de seringues dans les toilettes d’urgence mises à disposition par la municipalité (seule autorité ayant apporté à ce jour une aide) est constatée. C’est dire si, aux risques sanitaires s’ajoutent des risques en termes de sécurité, et singulièrement pour les plus exposés, que sont les adolescents et les jeunes adultes. 

                        Devant la gravité de cette situation intolérable, les membres de «l’Atelier de gauche» de Beaumont, Ceyrat et Saint-Genès-Champanelle vous demandent de façon solennelle que soit mis fin à cet état de fait indigne de notre République, contrevenant formellement au respect des droits humains les plus élémentaires.

                        Nous requérons en conséquence, un hébergement et des conditions sanitaires et d’alimentation conformes aux normes en vigueur, quelle que soit la situation administrative de ces personnes et ce, dans les plus brefs délais.

                        Particulièrement sensibles au devenir des nombreux enfants présents avec leurs parents, et à celui des mineurs non accompagnés, les membres de « l’Atelier de gauche » souhaiteraient également, conformément à la loi, que les autorités du département rompent avec la passivité et l’indifférence qui ont été les leurs jusqu’alors, et prennent en charge ces enfants et adolescents, tant sur le plan de leurs besoins élémentaires que sur celui de leur éducation.

                        « L’Atelier de gauche » apporte tout son soutien et exprime sa gratitude aux Associations de solidarité, ainsi qu’aux citoyens, qui par leur action quotidienne pallient l’absence de prise en charge des autorités du département.

 Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations distinguées.

                                                          

                                                                       Pour «l’Atelier de gauche»

                                               de Beaumont, Ceyrat et Saint-Genés- Champanelle,

 Le président

Roger Bichon

 

N.B : copie de ce courrier à Monsieur Président du Conseil Départemental du Puy-de- Dôme.

Monsieur le Préfet du Puy de Dôme

Monsieur Président du Conseil Départemental

Un appel à la solidarité de la part du collectif « Clermont Fait Monde »

Depuis plus de 15 jours, plus de 150 exilé.e.s dont une cinquantaine d’enfants ont posé leurs tentes sur la place du 1er mai à Clermont-Ferrand. Ils viennent d’Albanie, de Russie ,d’Afghanistan, de Macédoine de Géorgie, d’Éthiopie, de Guinée, de Serbie ou d’Algérie…

Avec le soutien de citoyen.n.es et de militant.e.s, les familles et les personnes isolées se sont regroupées pour faire respecter leur droit à un logement digne. Depuis plusieurs mois, les services de l’État les laissent vivre dans le dénuement le plus total sans toit au dessus de leurs têtes, sans accès à l’eau ni à des sanitaires. Les pouvoirs publics (Préfecture, Mairie, Conseil Départemental) se renvoient la balle, laissant la situation pourrir et confrontant ces familles et ces enfants aux dangers et à l’insalubrité de la rue et bientôt au froid.
Beaucoup sont demandeurs d’asile ou bénéficiaires de la protection subsidiaire et de ce fait l’État leur doit le logement. C’est un droit.
C’est à la préfecture de rendre ce droit accessible.

La solidarité est forte mais afin d’assurer un relais entre militant.e.s et bénévoles, nous lançons un appel que nous espérons être le plus large possible : nous avons besoins de présence sur place, toute la journée, mais encore plus le soir pour la préparation et la distribution du repas (entre 18h et 21h) , et la nuit pour la tranquillité du camp.

Merci de relayer cet appel dans vos réseaux militants et privés.

Pour suivre les actualités du campement sur les réseaux sociaux, c’est par ici :
https://www.facebook.com/clermontfaitmonde/

Un framadate permet aussi de signaler sa présence afin de s’organiser au mieux :
https://framadate.org/2cSVrlaLCzHdoVJR

Les horaires sont donnés à titre informatif et peuvent être définis plus précisément en commentaire sous le tableau.

Opération nettoyage le 8 septembre à la Société Générale de Beaumont

BEAUMONT Samedi 8 septembre 2018, une vingtaine d’activistes ont nettoyé ce matin l’agence de la Société Générale, , pour dénoncer le financement de la banque aux énergies sales. Cette opération, d’envergure nationale, appelait la banque à cesser ses soutiens aux énergies fossiles, et en priorité au projet texan d’exportation de gaz de schiste liquéfié Rio Grande LNG.

(1)  La mobilisation contre la Société Générale est coordonnée par les amis de la Terre et ANV-COP21 dans le cadre d’une séquence internationale d’actions Rise for climate, https://riseforclimate.org

  1. (2)  www.amisdelaterre.org/Nouvelles-mesures-climat-de-BNP-Paribas-un-pas-dans-la- bonne-direction-2831.html

  2. (3)  Voir les chiffres du Report Card 2018 : ran.org/bankingonclimatechange2018

  3. (4)  Plus d’information dans le rapport « Société Générale, plein gaz sur les fossiles »

publié par les Amis de la Terre en mars 2018 :

www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/20180712rapportsocietegenerale.pdf

On va marcher pour le climat, samedi à Clermont

Dans plusieurs villes de France, des marches pour le climat auront lieu ce 8 septembre, lors de la Journée mondiale d’action pour le climat. A Clermont, le départ sera donné sur la Place de Jaude à 14h.

Samedi aura lieu la Journée Mondiale d’action pour le Climat. Une journée qui, en France, survient après la démission brutale de Nicolas Hulot du gouvernement. D’autre part, l’été qui s’achève a été marqué, sur la planète, par une multitude d’événements témoignant de l’ampleur du phénomène de réchauffement climatique. Aussi un grand nombre de Marches pour le climat vont-elles se dérouler, samedi, un peu partout en France, à Paris, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Limoges.

Un mouvement populaire qui trouve souvent son origine sur les réseaux sociaux.