Conseil municipal du 9 décembre: des nouvelles que vous ne lirez pas dans la presse…

Je ne commenterai pas les 23 délibérations proposées, certaines étant purement techniques et obligatoires. Ce qui suit n’est donc pas un compte rendu, mais un point de vue personnel sur ce qui me semble être l’essentiel de ce conseil municipal.

Nous avons adopté le projet de charte éthique des élus du Conseil Municipal de Beaumont (abstention du groupe Aimer Beaumont) et le règlement intérieur du conseil (unanimité).

Il n’est pas possible de relater ici les débats en commission et au conseil municipal, ce qui est regrettable. Néanmoins peut-on préciser que nous avons insisté sur la nécessaire transparence des débats, la lutte contre tout conflit d’intérêts et le droit d’expression des élus. Nous avions beaucoup travaillé sur ces deux délibérations, formulé de nombreuses propositions, qui ont été pour la plupart retenues, d’où notre approbation dans les deux cas.

La délibération suivante concernait la création d’un Conseil Municipal des enfants. Nous avions inscrit dans notre programme la création d’un Conseil Municipal des jeunes (collégiens voire au-delà) doté d’un budget avec des mandats de deux ans.

Mais le projet présenté a été trop vite préparé et manque de profondeur, ce qui en matière de « projet éducatif » sont des vices rédhibitoires. Considérant que l’instance proposée n’était en aucun cas un « outil dans l’apprentissage de la démocratie » mais une parodie du conseil municipal des adultes, nous avons voté contre ce projet.

La démocratie et la jeunesse sont des sujets éminemment sérieux, cruciaux pour l’avenir, qui nécessitent d’autres projets que des opérations de communication ou la réalisation bâclée de promesses de campagne.

Deux délibérations concernaient la gestion du cimetière :

  • La première réduisait la durée de concession à 15 et 30 ans (en supprimant la durée de 50 ans) et a été adoptée à l’unanimité.
  • L’objet de la seconde était, compte tenu de la quasi saturation du cimetière, d’autoriser Monsieur le Maire à ne plus de délivrer de concessions par anticipation à compter du 1er janvier 2021. En outre, une autre justification avancée (ils avaient osé l’écrire!) était que « cette absence de délivrance par anticipation constituait un outil moderne » !

Nous avons réussi à faire supprimer cette absurdité, et à limiter l’autorisation donnée au maire à une année, soit du 1er janvier au 31 décembre 2021.

  • La reprise des concessions abandonnées (procédure démarrée en 2016) devrait autoriser le retour à un fonctionnement « classique » en 2022, et permettre ainsi à chaque beaumontois et beaumontoise de préparer son inhumation selon sa volonté.

Financement du CCAS :

Lors de la discussion sur le budget supplémentaire (29 septembre), nous avions alerté la majorité sur la nécessité d’augmenter la subvention au CCAS (80 000€) face à la crise sanitaire et sociale. Refus de la majorité.

Deux mois plus tard, celle-ci est contrainte de proposer une décision modificative du budget pour accorder une enveloppe supplémentaire de 38 250€ au CCAS ! Soit près de 48 % d’augmentation de la subvention...

Le fonds d’aide aux associations beaumontoises :

Pour terminer, je voudrais revenir sur une autre opération de communication de la majorité. Celle-ci concernait la création d’un fonds d’aide aux associations beaumontoises (10 000€). Vous avez pu lire dans le dernier bulletin municipal que le groupe majoritaire déplorait que nous ayons refusé de participer au vote, « oubliant » de préciser que nous ne le faisions que parce que cette création ne répondait à aucune étude de besoins.

Bilan : Quatre associations (sur les 41 qui perçoivent une subvention municipale chaque année) ont demandé une aide, toutes refusées car sans objet au vu des bilans financiers présentés !!!

Finalement, 403,18€ ont pu être attribués à une association qui ne demandait rien, qui se contentait d’exposer les frais supplémentaires occasionnés par l’épidémie, et auprès de qui il a fallu insister pour qu’elle accepte le remboursement de ses frais.

Le moratoire sur le développement de la 5G :

Enfin, le vœu demandant un moratoire sur le développement de la 5G que nous (groupe Uni.e.s pour Beaumont) avons proposé, a été adopté à l’unanimité sous réserve de la suppression de deux mots. Nous veillerons à ce que l’exécutif municipal assume ses responsabilités sur le territoire communal, et qu’ainsi le vote de ce vœu soit suivi des actes nécessaires.

En guise de conclusion :

Cinq mois après l’élection, en dehors de la gestion courante et obligatoire, la majorité ne nous a proposé que opérations de communication, dont certaines ont déjà fait un flop retentissant pour qui veut bien être attentif. Et nous ignorons toujours quels sont ses grands projets…

Dernière mauvaise nouvelle , mais importante : suite au non respect des engagements en matière de construction de logements sociaux de l’ancienne majorité ( il est important de se souvenir que le maire actuel en a été le premier adjoint pendant plus de 5 ans, et que sa deuxième adjointe a occupé ce même poste pendant toute la durée du mandat précédent, ce qui leur interdit de s’exonérer de leurs responsabilités) notre commune a été placée en état de carence. Outre le fait qu’elle devra s’acquitter d’une pénalité, cela entraîne qu’elle n’est plus maître de ses projets immobiliers, et qu’elle n’aura plus droit à certaines aides.

François Ulrich,

conseiller municipal groupe Uni.e.s pour Beaumont

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.