Signez la pétition en ligne des Sapeurs Pompiers Professionnels et Volontaires du Puy de Dôme.

Pour soutenir les Pompiers , signez la pétition en ligne : https://www.change.org/p/m-le-pr%C3%A9sident-du-conseil-d-administration-du-sdis-63-pour-le-maintien-des-embauches-de-pompiers-pr%C3%A9vues-en-2016-au-sdis-63

14 futurs Pompiers Professionnels ont disparus ! Engloutis par l’austérité et le clientélisme de l’exécutif départemental…

Le 1er décembre dernier, nous avons été confrontés à une situation que nous avions déjà vécu le 26 janvier 2015. En pire !

De la suspension à la suppression de 14 embauches

En janvier, on nous annonçait la suspension des 14 embauches de Sapeurs Pompiers Professionnels (SPP) pour l’année 2015. En décembre, c’est la suppression pure et simple de ces 14 embauches pour 2016 et une économie de 14 millions d’euros à prévoir pour 2017 dans le budget du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Puy de Dôme (SDIS 63).

En moins d’un an, nous avons été trahis 2 fois par ces personnes qui vantent notre courage et notre dévouement lors des cérémonies et qui affirment défendre le service public, tout en rejetant la faute des restrictions budgétaires sur d’autres.

Rupture du protocole d’accord signé par tous

Tout cela, alors même qu’un protocole d’accord en date du 6 mars 2014 a été signé par le Président Gouttebel et les organisations syndicales. Ce protocole prévoit un temps de travail supérieur pour les pompiers actuellement en poste, en contrepartie du recrutement de 42 SPP (Sapeurs Pompiers Professionnels) lissé sur 3 années (2014 à 2016), afin de :

  • Pallier la réforme du temps de travail des SPP rendue obligatoire par une Directive européenne ; sur 42 postes crées, en réalité 21 sont déjà absorbés par les différentes mesures réglementaires applicables,
  • Pallier l’augmentation incessante du nombre des interventions ; leur nombre est passé de 36.000 en 2005 à 50.000 en 2015, soit une augmentation de 14.000 interventions en 10 ans.

Gestion désastreuse du service public

Le Président Gouttebel et son exécutif affirment que pour respecter leur parole et leurs signatures, il faudrait augmenter les impôts départementaux. Or, il faut changer la politique clientéliste et électoraliste du Conseil d’Administration du SDIS 63 qui dilapide l’argent public, préférant la quantité de centres d’intervention et des véhicules à la qualité du travail, sans se soucier d’efficacité opérationnelle. Il vaudrait mieux reconnaître l’expertise des femmes et hommes de terrain dans les choix budgétaires et organisationnels.

Nous revendiquons 

  • Les 14 créations de postes de Sapeurs Pompiers Professionnels initialement prévus pour 2016,
  • Une réorganisation de la politique de fonctionnement du SDIS 63,
  • Le refus de toute coupe budgétaire entraînant la dégradation de notre service public d’Incendie et de Secours,
  • La mise en place d’une reflexion collective pour l’élaboration du Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques (SDACR) qui soit le reflet exact des besoins de la population, en terme de qualité des secours.

 

Laisser un commentaire