Coup de colère

Nouvelle imageDans le sillage de l’affaire dite Kerviel, la Société Générale a reçu plus de 2 milliards d’euros du Trésor, soit 30 euros par français.
La Cour de Cassation ayant estimé que la banque était en partie responsable de ses pertes, ces sommes doivent être récupérées au plus vite sans attendre la révision du procès.
Cela semble une évidence.
Mais surtout comment expliquer que l’Etat français ait volé si rapidement au secours de la Société Générale à hauteur d’une telle somme et laisse aujourd’hui nombre de collectivités territoriales, trompées par les banques, se dépatouiller seules avec leurs emprunts toxiques ?
Ou est-ce encore une fois la démonstration que l’Etat est toujours du côté des banques ?

Laisser un commentaire