EFFETS COLLATERAUX DES FERMETURES DE BUREAUX DE POSTE

Depuis 2002, dans l’Allier, 52 bureaux de poste ont été transformés en agences postales communales (APC ) et 23 en relais poste commerçants. Fin 2015, il n’y aura donc plus que 14 véritables bureaux , contre 94 en 2002!
On ne peut plus parler de service public dans la mesure ou les APC , comme les commerçants ne sont pas habilités à réaliser l’ensemble des opérations postales. Ainsi on ne peut retirer que 350€ dans les APC, 150€ chez les commerçants. Et puis, il n’y a plus de confidentialité, lorsque c’est un commerçant ou une employée de mairie qui gère des retraits bancaires!
Les élus sont de plus en plus sensibles aux effets du désengagement de la poste pour leurs concitoyens et pour l’équilibre des territoires. La mobilisation commence à porter ses fruits. Quelques mairies ont déjà refusé de prendre en charge les services postaux , car personne ne peut les y forcer.

Laisser un commentaire