Projection de la « Sociale » à Saint-Genès-Champanelle

Le besoin de s’informer, de se rassurer peut-être sur l’avenir de la Sécurité sociale a tenu en haleine un public nombreux et attentionné devant le film La sociale, projeté à La Grange, samedi soir. Cette soirée ciné-débat a été organisée par l’Atelier front de gauche, qui siège sur la commune de Beaumont et qui concerne tout le canton. Jean-Luc Doutre, habitant de Beaune-le-Chaud, a présenté l’atelier et son rôle, ainsi que les personnes présentes chargées d’intervenir dans le débat qui a suivi la projection du film.

Le film La sociale a sensibilisé un large public

L’histoire

Ce film, œuvre de Gilles Perret présente principalement les questions politiques, économiques et sociales du monde ouvrier, dans le but d’interpeller mais aussi d’émouvoir et même de faire sourire les spectateurs, de rendre justice à ses héros oubliés. Dans le film, il donne la parole à de nombreux experts, sociologues, historiens, hépatologue…

 Il évoque la sécurité sociale comme le précise l’intervenant de la soirée, Jacques Cocheux de la CGT santé, qui a répondu lors de sa mise en place, aux besoins de prévention en santé auprès d’une population pauvre. Et il est important de la conserver et la sauvegarder.

Le système de protection sociale a été dirigé par Ambroise Croizat, ministre communiste du travail du 21 novembre 1945 au 4 mai 1947, qui a également œuvré pour les comités d’entreprises, les congés payés, les salaires pour les femmes, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Tous ces moments de l’histoire de la sécurité sociale ont été évoqués et commentés, durant cette soirée, en présence de Jacques Cocheux, Roger Bichon, administrateur régional CGT de l’Urssaf, Marc Estève, ancien directeur des soins au CHU, Jean-Luc Marquet, médecin urgentiste à l’Hôpital de Riom et Jean-Luc Doutre de l’Atelier du front de gauche.

Laisser un commentaire