Chantier de Quantum Development à Aubière : l’arrêté interrompant les travaux reste en vigueur et la banderole diffamatoire a été retirée

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a rejeté mardi 26 mai la requête de Quantum Development qui demandait la suspension de l’arrêté municipal interrompant le chantier de construction d’un fast-food Burger King à Aubière.

C’est notamment l’aménagement d’un « drive » (vente en voiture) pour le compte de la chaîne de restauration rapide qui était en question (proximité d’un carrefour extrêmement fréquenté et dangereux).

Le maire d’Aubière, Christian Sinsard, s’estimant trompé sur la destination du bâtiment pour lequel il avait accordé un permis de construire, avait pris un arrêté, le 28 avril dernier, interdisant la poursuite des travaux.

La société immobilière mise en cause, Quantum Development, avait ensuite saisi le tribunal administratif pour faire suspendre cet arrêté, « jusqu’à ce qu’il soit statué au fond sur la légalité de cette décision ». Mais  la justice a rejeté cette requête.

Les travaux sont bel et bien stoppés, à la grande satisfaction des riverains regroupés dans un collectif de défense (Collectif des riverains de la rue de Malmouche Aubière).

Le maire a aussi porté plainte pour diffamation contre Quantum Development. Le promoteur a déployé une immense banderole sur le chantier, l’accusant de mettre en péril les futurs emplois (suppression de 120 emplois  si le chantier était suspendu).

Quantum Development l’a retirée avant la décision judiciaire du tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand, le 2 juin prochain.

1 réflexion au sujet de “Chantier de Quantum Development à Aubière : l’arrêté interrompant les travaux reste en vigueur et la banderole diffamatoire a été retirée”

  1. Au delà de l’aspect « mal-bouffe » de ce type d’enseigne, il existe une réalité tout aussi malsaine qui se trame derrière. En effet, dans ces secteurs, les conditions d’emploi des salariés sont déplorables, et je parle en connaissance de cause ! tout d’abord, je lis: « 120 emplois »… je serai curieux de savoir où ils trouvent ces 120 emplois ? pour info, le plus gros MacDonald de france emploi 37 salariés ! De plus, ce sont entièrement des contrats partiels, précaires, avec horaires selon humeur, soumission totale et plafonnement des salaires au smic (mentalité Américaine me direz-vous ;-). Pour finir, sachez que quand un restaurant de ce type ouvre, c’est 5 restaurants traditionnels qui ferment… Mais ça, c’est une autre histoire ! Bravo à Mr le Maire d’Aubière pour son combat, surtout face à un maître d’ouvrage qui n’a aucune leçon à donner quand on constate la main d’oeuvre à laquelle il a recours (je pense au chantier en 2014 de la nouvelle CPAM de Clermont-Fd). Encore merci à Mr Sinsard d’être vigilent quant au bien-être et à la santé de la population.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.