LE CRIF FAIT DU MAL AUX JUIFS DE FRANCE

 

Dans l’ affaire de l’assassinat horrible de Mireille Knoll où l’antisémitisme n’est pas encore prouvé à l’heure où nous écrivons, et où il devrait donc se tenir dans une certaine réserve, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) a prétendu interdire à des personnes (notamment de la France Insoumise,assimilée au FN !) de rendre hommage à la victime et de témoigner compassion à sa famille au cours de la Marche Blanche organisée, dictant ainsi à nouveau sa loi et assimilant comme d’habitude antisémitisme et opposition à la politique sioniste en Palestine. Le CRIF a d’ailleurs été désavouée aussitôt par le fils de Mireille Knoll.

Pour l’Atelier de Gauche du Canton de Beaumont, cela est inadmissible. La République est bafouée.

1 réflexion au sujet de “LE CRIF FAIT DU MAL AUX JUIFS DE FRANCE

  1. Je me contenterais de reproduire l’essentiel d’un article rédigé par Daniel Schneidermann pour Rue 89 (hier matin 28 mars) . Tout ce qui est entre guillemets est dans cet article
    Simplement et sobrement, il met en parallèle 2 voix.
    « D’abord celle du président du CRIF… F. Kalifat… tient le discours traditionnel des présidents du CRIF. Il assène que Jean-Luc Mélenchon et Marine le Pen ne sont pas les bienvenus à la marche blanche… en mémoire de … Mireille Knoll, victime d’un meurtre présumé antisémite.
    M le Pen, ça se discuterait, mais on comprend pourquoi. Et Mélenchon ? Il ne le précise pas. Sans doute parce que Mélenchon, ou des responsables insoumis, ont émis des critiques à l’égard de la colonisation israélienne. Aux yeux du président du CRIF, cela leur interdit de s’émouvoir de la mort d’une octogénaire juive à Paris »
    Puis, D. Schneidermann parle de la voix de Daniel Knoll, fils de la victime.
    « Il n’est pas du tout sur la position du CRIF. Chacun, dit-il, est le bienvenu à la marche blanche en mémoire de sa mère. Il a cette phrase « Le CRIF fait de la politique, moi j’ouvre mon coeur ».
    En une phrase, une seule, il annihile le lobby autoproclamé »
    D. Schneidermann ajoute « il me semble, je veux croire, qu’il y a numériquement, bien davantage de Daniel Knoll que de Francis Kalifat ».

Laisser un commentaire