Mais quel est vraiment le projet défendu par le maire de Ceyrat, M. Laurent Masselot ? (suite)

Cette lettre a été diffusée à 2000 exemplaires à Ceyrat (voir à la fin de l’article)

LA LETTRE DE L’ATELIER DE CEYRAT

Maison de santé ? Centre de santé ? Ou maison médicalisée (de garde) ? comme sur l’arrêté municipal affiché sur les barrières interdisant l’accès du parking rue de Montrognon.

Il est sûrement important, dans un premier temps, de rappeler ce qu’est une maison de santé, souvent confondue avec d’autres structures et notamment avec le centre de santé.

La maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) :

La maison de santé a été introduite dans le code de la santé publique en 2007 (loi de financement de la sécurité sociale du 19 décembre 2007) pour ouvrir aux professionnels libéraux un mode d’exercice collectif.

C’est une structure pluri professionnelles dotée de la personnalité morale et constituée entre professionnels médicaux, auxiliaires médicaux ou pharmaciens.

Les professionnels de santé exerçant en leur sein (essentiellement des professionnels libéraux) doivent élaborer un projet de santé attestant de leur exercice coordonné. La maison de santé est appelée à conclure avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens préalablement à tout versement d’une aide financière par l’agence.

Le centre de santé (CS) :
Dans la lignée du dispensaire, le centre de santé a une mission sociale d’accès aux soins pour tous.

Surtout implanté dans les zones urbaines défavorisées, il pratique quasi systématiquement le tiers payant et des tarifs conventionnels, même pour des spécialités comme la gynécologie ou l’ophtalmologie. Un service précieux, à l’heure où un Français sur trois renonce à se faire soigner à cause de l’augmentation du reste à charge…

Autres caractéristiques du centre de santé :

  • il peut être géré par une association,par une collectivité territoriale (municipalité, en général) ou par des assureurs de santé (on parle alors de « centre de santé mutualiste »)
  • les professionnels de santé qui y exercent sont salariés.

La maison médicale de garde (MMG) :

Le signe particulier de la maison médicale est d’assurer les soins aux heures où les cabinets médicaux sont fermés. Généralement de 20 h à 8h les samedis, dimanches et jours fériés.

Les termes employés par M. Masselot sont multiples : « maison médicalisée » sur l’arrêté, « maison de santé » dans Ceyrat infos 2018 et pour finir « maison médicale » dans la Montagne du 23/11/2019.

Mais qu’elle est donc la nature exacte de cette structure ?

L’Atelier s’interroge sur sa pertinence et son inscription dans le projet régional de santé 2018-2022 de l’ARS (Agence Régionale de Santé). De plus, peut-on considérer l’urgence accessibilité handicapé comme recevable, compte tenu de la date de la loi handicap : 2005 ! et la non-conformité actuelle de tous les bâtiments publics (comme la police municipale) …

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Cession du domaine public à des fins privées

 À ce jour, le parking rue de Montrognon fait l’objet d’une procédure de désaffectation validée par le conseil métropolitain du 15 novembre 2019 avec 13 abstentions sur 82 votants. Selon les dires de M. Masselot, ce ne serait qu’un terrain vague ou un terrain à l’abandon !

« Mal nommé un objet, ajoute au malheur de ce monde » (Albert Camus)

Pourtant ce parking a de véritables utilités :

– stationnement lors des commémorations et des enterrements

– parking bis de l’Arténium

– pallier, tous les jours, le sous-dimensionnement du parking de l’école

– stationnement pour les jardiniers et les habitants du bourg.

De plus, la mise en place des barrières pour la neutralisation du parking a entrainé le déplacement des collecteurs de verre de l’autre côté de la voirie. Le stationnement à proximité, les manœuvres sur la route et des morceaux de verre génèrent des risques nouveaux.

Vente prévue à Creadimm, promoteur spécialisé dans les maisons médicales (La Montagne du 23/11/2019)

 On nous annonce un projet financé sur des fonds privés, la question du calendrier est si primordiale pour les professionnels de santé que le permis de construire est déjà en cours d’instruction…

Modification de l’entrée Est de notre ville sans l’avis de ses habitants ? Sans tenir compte de l’évolution de notre territoire face aux changements à venir ?

Défense des jardins, pourquoi ?

Nous considérons aujourd’hui que le bien-être et l’équilibre du citoyen dépendent de l’accès à la nature et à ses ressources. Les jardins préservent la commune des nuisances visuelles et sonores induites par la double voie. De plus, ils s’inscrivent parfaitement dans les travées vertes de la métropole et contribuent à briser l’îlot de chaleur de l’agglomération.

 Lors du conseil municipal du 09 décembre 2019, la délibération pour le déclassement du domaine public du parking rue de Montrognon, afin d’effectuer sa vente à Créadimm, n’a pas été adoptée suite à un vote à bulletin secret (14 contre, 13 pour, 1 abstention et 1 nul). Suite à ce vote, le maire a informé le conseil municipal que ce projet continuait quand même … Où ? Comment ? Par qui ? aucune précision, ni explication n’ont été apportées par Laurent Masselot !!!!

 Le révolté de Camus est l’indigné, le résistant qui s’élève devant le menteur qui trompe les citoyens en « mal nommant », en déformant le réel, en masquant la vérité.

LA LETTRE DE L’ATELIER de CEYRAT 1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.