Ouvrons le débat sur les élections municipales : la gestion de l’eau (un projet métropolitain) – 6 –

Tellement naturellement présente dans notre vie que nous n’y prêtons plus attention. Pourtant elle est indispensable.

Dans le précédent mandat, l’équipe municipale de Beaumont avait mené un travail  sérieux sur l’eau et ses réseaux. Le contrat liant la ville à son fermier s’achevant, la question de fond était de savoir si l’on pouvait prendre en régie (préférence unanime) ou reconduire pour une durée déterminée avec un intervenant extérieur. Après de longs débats, éclairés par un cabinet spécialisé, il a été décidé par une majorité d’élus de repartir sur un affermage pour la dernière fois. A la fin du contrat, VEOLIA se devait de rétrocéder à la commune et à titre gracieux, tous les compteurs équipés de la télé relève, d’une cartographie des réseaux, d’un état de ces derniers tel que défini dans le contrat … .

Ce contrat expire au cours de la prochaine mandature. Entre temps, la donne a changé puisque ce poste a été rétrocédé à la Métropole.  Nous savons que les choix se portent sur la régie (comme Clermont Ferrand et d’autres communes). Mais les interrogations restent.

Dans le contrat actuel :

  • VEOLIA se doit de reverser une somme au CCAS tous les ans.
  • Le prix de l’eau est un des plus bas de la Métropole avec un rendement de 83%.
  • Les compteurs munis de télé relève permettent de connaître la consommation journalière prévenant le client de fuites éventuelles… En sera-t-il ainsi après ?

D’où l’intérêt d’interroger les candidats sur leur positionnement.

Christian Bernaud

1 réflexion au sujet de “Ouvrons le débat sur les élections municipales : la gestion de l’eau (un projet métropolitain) – 6 –”

  1. La consommation d’eau est incontournable et représente un coût non négligeable pour tous les foyers.
    Les chiffres sont parlants et le transfert de compétence à CAM risque de ne pas être neutre. Si on compare les prix beaumontois avec ceux des communes voisines, le prix du m3 d’eau y est inférieur d’environ 20 % (sans compter une première consommation -certes trop limitée à 15 m3- gratuite).
    Dans le même temps, le réseau de Beaumont est l’un des plus performants (malgré peu de travaux durant les dernières années).
    Il est donc à craindre que le transfert ne se traduise par une « harmonisation » tarifaire défavorable (même étalée dans le temps).
    Par ailleurs, les rendements inférieurs des réseaux des autres communes imposeront certainement des investissements sur ces communes et non sur Beaumont (ex : le rendement du réseau de Ceyrat est inférieur à 50 % alors que celui de Beaumont est supérieur à 80 %)
    Enfin, la possibilité de suivre sa consommation permet de vérifier l’existence de fuites à son domicile. Mais, elle offre une autre possibilité. Celle de solliciter le délégataire (avec motifs valables bien entendu) pour accéder au suivi d’un membre de sa famille. Concrètement, cela signifie la possibilité pour M. Mme X de suivre la consommation d’un parent âgé et isolé. C’est donc une sorte de « ligne de vie » qui permet de repérer d’éventuelles anomalies (ex : absence totale de consommation sans motif) et donc de constituer une sorte d’alerte. D’où un motif supplémentaire de maintenir ce dispositif.
    Précision : contrairement au compteur Linky, ce suivi, s’il est régulier, ne permet pas au délégataire de disposer d’informations privées sur le quotidien des bénéficiaires.

    L’enjeu est donc non négligeable.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.