Informations COVID 19 : « Masques d’or » (4)

 

Suite à la communication « erratique » du pouvoir, les Français découvrent l’utilité de masques. Utilité longtemps niée…puisque L’État était incapable de les fournir.

L’inquiétude de la population est réelle. La demande est forte.

Si le pouvoir semble toujours aussi lent à agir efficacement, des collectivités prennent des mesures. (Signalons la démarche de CAM pour  attribuer 300 000 masques-tissu et l’engagement de L. Wauquiez -17 avril- La Montagne).

Hélas certains surfent sur l’inquiétude et combinent sens des affaires et de la publicité.

Ainsi une pharmacie clermontoise propose des masques en tissu (« alternatif ») au tarif incroyablement élevé de 14,50 €.

Or, les textes sont clairs : les pharmaciens doivent réserver les masques médicaux pour les personnels soignants (décret du 3 mars 2020) et en application de dispositions antérieures et non modifiées à ce jour n’ont pas le droit de vendre de masques alternatifs.

D’ailleurs, les représentants de la profession demandent la levée de cette interdiction sur les masques alternatifs afin de pouvoir donner une information directe sur les limites sanitaires de ces masques et sur les mesures de prévention à maintenir.

Jouer sur la peur n’est pas correct. Faire de l’argent sur la peur n’est pas correct. Utiliser les media (bien «naïfs» en l’occurrence) pour faire sa publicité n’est pas correct. Pourquoi La Montagne a-t-elle signalé cette pratique sans aucun recul ? Pourquoi France Bleu a-t-elle fait de la réclame (8 avril à 12 h 30) ? Comment accepter des propos tels que « c’est un masque à bec de canard, qui ressemble aux masques FFP2,  ceux qui ont les meilleures normes de protection »…. sauf que ces masques vendus à prix très élevé ne sont pas des FFP2.

Certes, les atermoiements gouvernementaux ont contribué à ces dérives. Mais les media doivent exercer un contrôle de « l’information ». Pourquoi un tel détournement éthique est toléré ?  Par qui ? Pour qui ?

L’Atelier de gauche, canton de Beaumont

2 réflexions au sujet de “Informations COVID 19 : « Masques d’or » (4)”

  1. Maintenant que les pharmacies disposent et vendent des masques, on connaît le tarif « normal » : 4 €.
    Ce qui signifie que la pharmacie qui a utilisé la peur pour vendre des masques à prix d’or les vendait à plus de 3,6 fois leur prix.
    Finalement, E. Macron n’avait pas tort de dire « on est en guerre ». Car ce sont de tels comportements qui existent en temps de guerre.
    Donc, boycottons cette pharmacie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.