Ouvrons le débat : élections régionales, JL. Mélenchon pas d’accord avec des accords séparés entre EELV et le Parti de Gauche

Publié  par Front de Gauche Pierre Bénite

Régionales, JL. Mélenchon pas d'accord avec des accords séparés entre EELV et le Parti de Gauche

Jean Luc Mélenchon rue dans les brancards : l’alliance au premier tour des régionales entre EELV (écologistes) et le Parti de Gauche ne lui plaît pas du tout.

Il considère que l’accord est en réalité une « annexion« , dénonce l’attitude des écologistes et demande à ses propres troupes de ne pas participer aux alliances :

« Les écologistes ont choisi de faire des listes autonomes. Mais dans 6 régions sur 13, ils s’unissent à nous. Ils disent une chose et en font une autre ! »(…) « En plus, ils veulent avoir partout la tête de liste et compter le score pour EELV : c’est sectaire. »

« Je demanderai à mes amis de n’être dans aucune liste plutôt que de subir cette annexion. »

EELV et le PG veulent faire un premier tour commun dans les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes-Auvergne et Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Depuis plusieurs mois des discussions se déroulent dans les régions où l’on voit parfois le PG faire exploser le Front de Gauche en décidant seul d’alliance entre le PG et EELV et en écartant les communistes comme c’est le cas en Rhône Alpes-Auvergne.

Qu’il y ait des alliances entre le Front de Gauche et EELV est souhaitable à la condition que toutes les organisations du Front de Gauche soient partie prenante et décident ensemble d’une telle alliance, soit le PCF- le PG – GU et Ensemble. Toute alliance qui écarte volontairement une organisation du Front de Gauche doit être condamnée. Jean Luc Mélenchon a raison, on ne peut faire n’importe quoi au nom de la lutte des places.

La seconde condition est que les dirigeants de ELLV se comportent comme des gens responsables, non sectaires, ouverts au rassemblement citoyen et respectueux de leurs partenaires. Les contenus doivent être travaillés ensemble, à égalité. Il est en effet insupportable de voir les dirigeants d’ELLV imposer leur texte et refuser de discuter de ceux des partis partenaires comme cela s’est passé en Rhône Alpes-Auvergne ou décider du rejet des candidatures des autres partis alors que leurs adhérents les ont démocratiquement investis.

Il y aussi ce que dit Jean Luc Mélenchon la volonté d’ELLV de s’attribuer les têtes de listes (parfois totalement inconues comme le dénommé Kolhass en Rhône Ales – Auvergne) et de compter uniquement les scores au profit d’ELLV faisant fi des voix gagnées par tous les autres partis.

Ce sont des méthodes visant l »annexion, hégémoniques, sectaires et humiliantes. Difficiles de faire l’union dans ces conditions là, bien que celle-ci soit impérative si on veut que la gauche radicale et écologique créé la surprise à ces régionales. C’est possible ! L’union est un combat contre la désunion.

Espérons que la direction d’EELV aura entendu le message. C’est vrai également pour les militants du PG impliqués dans de mauvais accords écartant des composantes du Front de Gauche comme en Rhône Alpes – Auvergne par exemple.

Espérons que le coup de gueule de Mélenchon sera entendu.

Laisser un commentaire