Des nouvelles du Conseil Municipal du 29 septembre 2020 que vous ne lirez pas dans la presse…

Lors du Conseil Municipal du 29 septembre 2020, deux délibérations concernant l’une, la création d’un « fonds de relance aux commerçants et artisans de proximité de la commune de Beaumont », l’autre celle d’un « fonds de solidarité en faveur des associations beaumontoises » ont été adoptées avec les voix de la majorité et du groupe Aimer Beaumont présidé par M. Dumeil. Les élu.e.s du groupe Uni.e.s pour Beaumont ont refusé de participer au vote.

Ces décisions posent plusieurs questions et donnent des indications sur la politique à venir de cette majorité.

  • Commençons par le fonds de relance aux commerçants et artisans :

Il faut se souvenir que depuis les lois MAPTAM et NOTRe , le développement économique est une compétence de la Région et de la Métropole, et en aucun cas de la Commune. Ce qui impose la signature d’une convention avec la Région, et donc, parmi les critères à remplir par les entreprises, celui d’être bénéficiaire du fonds de solidarité (volet 1) de la région.

Ce fonds est doté de 20 000€, et l’aide communale est limitée à 1 000€ par entreprise.

Quelle peut alors être son efficacité ?

Nous avons interrogé Monsieur le Maire pour savoir si cette création correspondait à une étude de besoins (hormis celui légitime d’honorer une promesse de campagne) auprès des artisans et commerçants beaumontois, et si une concertation avec la Métropole était prévue. La réponse est négative pour les deux questions.

De plus, en quoi une subvention d’un montant maximum de 1000€ pour investissement va-t-elle contribuer à « la préservation de l’activité économique et au maintien de l’emploi »  comme indiqué dans l’article 1 du règlement de l’aide régionale ?

En outre, chacun sait que, d’ores et déjà, de nombreux intérimaires ont vu leurs contrats non renouvelés, des promesses d’embauche ont été au mieux reportées, au pire annulées, de nombreux jeunes ayant achevé leurs études en juin ne trouveront pas d’emploi en cette rentrée, et enfin que nombre de nos concitoyens et concitoyennes vont perdre leur emploi.  Et pourtant cela ne semble pas avoir alerté le Maire et sa majorité: le budget supplémentaire adopté lors de ce conseil n’en porte aucune trace. La subvention au CCAS n’a pas été augmentée alors que tout laisse penser que les besoins sociaux vont croître considérablement. Et pourtant les moyens existent puisque la majorité a provisionné près de 650 000€ de dépenses imprévues de fonctionnement !

Plutôt que d’octroyer au maximum 1 000€ aux entreprises qui en feront la demande et qui répondront aux critères, n’aurait-il pas été plus efficace et plus juste socialement d’offrir des bons d’achat aux personnes en difficulté valables chez les artisans et commerçants de notre commune (à l’exclusion des grandes surfaces qui sont restées en activité pendant le confinement) ?

L’ampleur de la crise nécessite une analyse globale des besoins économiques et sociaux et une hiérarchisation des priorités. Pour dire les choses simplement, la mise en place d’une politique sociale. Mais le constat est triste : à trop vouloir faire de l’a-politisme une valeur, il ne reste finalement que le clientélisme comme référence.

  • Quant au fonds de solidarité en faveur des associations beaumontoises, c’est encore pire ! Il ne sert à rien, puisque le conseil municipal aurait pu voter à tout moment une subvention à toute association qui aurait formulé une demande d’aide exceptionnelle dûment justifiée.

Ce fonds est doté de 10 000€, et l’aide maximale prévue est de 1 000€ par association, ceci sans aucune étude de besoins préalable. Pour en apprécier pleinement le côté dérisoire, et il faut bien le dire, dans ce cas aussi purement clientéliste, il faut savoir que le montant total des subventions accordées en 2020 aux associations beaumontaises est de 263 300€, montant qui ne prend pas en compte la mise à disposition des salles et installations municipales, et que les subventions allouées aux associations  en 2020 varient de 100 à 96 000€.

Les beaumontoises et beaumontois peuvent compter sur les élu.e.s du groupe Uni.e.s pour Beaumont, pour veiller à ce que toutes les associations puissent bénéficier des aides qui leur seraient nécessaires pour surmonter les difficultés engendrées par la crise sanitaire et sociale.

Nous considérons que le soutien aux artisans et commerçants ainsi qu’aux associations de notre commune mérite beaucoup plus que des opérations d’affichage, et que les élus ne sont pas là pour valider ou pas les choix de communication de la majorité. La campagne électorale est terminée depuis trois mois. Il est grand temps de se mettre sérieusement au travail.

F.U

01/10/20

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.