FISCALITÉ (4) – La « Flat Tax » : là, c’est simple… tout est compliqué !

 

Nous poursuivons notre balade dans le monde merveilleux des dispositions financières instaurées par E. Macron. Outre l’absence de réelle chasse à la fraude fiscale des riches (estimation raisonnable : environ 60 milliards d’€/an), outre les « négociations » avec les grands spécialistes de « l’optimisation fiscale » comme Amazon, Google , Apple, Face book…, outre le coût du CICE (45 milliards pour 2019, sans effet réel sur l’emploi) -voir un article précédent-, outre la suppression de l’ISF supplanté par l’IFI (4 milliards environ) -là aussi voir un article précédent-, il faut maintenant parler de la Tax Flat.

Désolé, mais c’est tellement compliqué qu’on va fatalement simplifier.
Soyez rassurés : les infos données sont certes schématisées mais avec un petit effort de votre part, vous en saurez assez pour forger votre opinion.

Le nom : Flat Tax

Dans l’article sur l’ISF, nous écrivions : « Chaque mot a sa signification ».

Là, on peut affirmer : même sur la dénomination, tout est fait pour égarer le commun des mortels.

Option délibérée ? Soumission à une mode anglophone pas toujours compréhensible ? Référence à une pratique soutenue par les financiers anglo-saxons ? Et si le choix de ce terme était la résultante de ces 3 éléments issus de milieux que le Président Macron connaît si bien !.

Précisons donc que « Flat Tax » signifie en français courant : « Prélèvement Forfaitaire Unique » .

On comprend les mots, mais pas le sens réel de ce qu’ils recouvrent.

Read moreFISCALITÉ (4) – La « Flat Tax » : là, c’est simple… tout est compliqué !