L’économie numérique libérale devient une nouvelle étape de prolétarisation de l’humanité

Depuis Galilée et Descartes, les sciences et techniques sont inscrites dans une cause qui les dépasse : « Procurer autant qu’il est en nous le bien général de tous les hommes. » Les innovations ne valent pas pour elles-mêmes, mais pour cette finalité transcendante, c’est pourquoi il faut nous rendre « maîtres et possesseurs de la nature ». Ainsi les progrès techniques s’inscrivent dans un récit de civilisation, au regard de choix de société préalables. La critique des orientations politiques rend donc possible une critique objective de la technique : les technologies ne sont pas des intermédiaires neutres, elles redéfinissent le problème auquel elles s’attaquent.

Read moreL’économie numérique libérale devient une nouvelle étape de prolétarisation de l’humanité