Vœux du Maire et sac en coton !!

Les Beaumontois.es ont reçu en janvier 2021 dans leur boîte à lettres une enveloppe incluant un mot du Maire (JP Cuzin) et un sac en coton.

Intéressons-nous à ce sac en coton.

Un slogan :

Sur le sac, un slogan « Ensemble, soutenons nos marchés et commerces ». Qui peut être contre ? . On peut y voir la défense de petites structures, indispensables à la vie quotidienne. On pense aussi à des notions telles que la proximité, le service et une forme de solidarité « de voisinage », notion positive en termes d’environnement.

Quelques caractéristiques :

Dans le mot d’accompagnement, le Maire évoque d’ailleurs les « marchés et commerces de proximité ». Il précise que ce sac est «réutilisable et recyclable ».

Sauf que, un minimum de curiosité démontre une toute autre réalité.

D’où viennent ces sacs ?

L’étiquette intérieure ne laisse aucun doute : « Fabriqué en Inde ». On est loin de la «proximité» évoquée par M. Cuzin. Minimum 7 500 kilomètres, cela n’a rien à voir avec la solidarité locale ou avec une quelconque vertu environnementale. Bien au contraire.

Leurs particularités :

«Réutilisable» : certes. Mais non lavable, interdit de séchage en machine, interdit de repassage. Bref, d’un usage bien limité.
«Recyclable» : Pas évident. Plusieurs labels existent qui attestent de la « recyclabilité » d’un produit. Aucun de ces labels n’est mentionné sur l’étiquette. Donc, « recyclable » ? On peut en douter.

Leur diffusion :

Elle est assurée par une entreprise dénommée KARIBAN, intégrée au groupe TopTex. Ce groupe ne met jamais en avant de préoccupations sociales, environnementales, éthiques… et se fournit principalement au Pakistan et en Inde. Numéro 1 de la distribution de produits textiles en France, ce groupe est à l’opposé de la « Solidarité » ou du « commerces de proximité » proclamés dans le texte du Maire.

Bref, contrairement à la teneur du slogan et des propos du Maire, rien ne semble correspondre à une démarche vertueuse.

Pourquoi donc cette démarche ? La somme affectée à cette piètre opération de communication aurait été plus utile au profit de concitoyens en grande difficulté.