Simple oubli ? On en doute

Début mars : la Mairie de Beaumont , reprenant une pratique précédente, informe les Beaumontois.es des festivités et contraintes dans le cadre de la Fête des Cornards.

Fin mars : le bulletin municipal reprend les informations sur les animations. Les mêmes ? Pas tout à fait. Décryptage.

Dans le document spécifique de début mars

Les animations et leurs organisateurs ou partenaires sont cités (« Formes et couleurs », USB Pétanque, Chanteclerc, UFOLEP).

Dans le bulletin municipal de fin mars

Pareil. En apparence. Car un ajout apparaît : le « Comité d’animation » qui s’implique dans 2 actions d’envergure et très prisées (instaurées par la municipalité précédente) : la retraite aux flambeaux et la course aux œufs.

Qu’en conclure ?

Un simple oubli dans le document initial ? Ce sera la version officielle du Maire qui ne recule devant rien.

Sauf que !

Si le comité d’animation n’avait pas, à juste titre réagi, son implication aurait purement et simplement virée.

Conclusions

Pour l’Atelier de Gauche (et pour les Beaumontois.es), elles sont simples :

  • toute implication d’une association à une manifestation locale doit être signalée
  • tout manquement à cette évidence doit faire l’objet d’un mot d’excuse publique s’il s’agit bien d’un simple oubli
  • mais, en réalité, l’Atelier de Gauche est convaincu que l’absence de mention du Comité d’animation ne relève pas de l’oubli mais d’une démarche autoritaire d’exclusion voulue par le Maire.

Bref, un détail apparemment insignifiant est souvent révélateur. Tel est le cas en  l’occurrence.