Écologie ou justice sociale : faut-il choisir ? Récit du débat entre Attac, Greenpeace et la CGT

15 septembre 2021

 

À l’occasion d’un débat organisé par Reporterre le 14 septembre, Aurélie Trouvé (Attac), Jean-François Julliard (Greenpeace) et Philippe Martinez (CGT) ont échangé autour d’une transition écologique créatrice d’emplois.

Mardi 14 septembre à 20 heures, Reporterre organisait un débat vidéo réunissant Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac, Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France et Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Le thème des discussions, animées par Hervé Kempf, rédacteur en chef du quotidien de l’écologie, épaulé par la journaliste Laury-Anne Cholez : « Travailleurs ou écolos : faut-il choisir son camp ? » Pour le dire autrement : les objectifs environnementaux sont-ils atteignables sans créer de la casse sociale au sein des usines et industries polluantes ?

Les trois intervenants planchent sur le sujet depuis longtemps. En janvier 2020, leurs organisations lançaient — avec d’autres, comme Oxfam ou les Amis de la terre — le collectif Plus jamais ça !, qui milite à la fois pour la justice sociale et le climat. Une alliance inédite au regard du cloisonnement habituel des questions écologiques et d’emploi.

Pendant 1 h 30 de débat retransmis en direct sur les réseaux sociaux, ils et elle ont abordé les points de désaccord au sein du collectif — notamment sur la question du nucléaire —, et surtout esquissé leur volonté d’avancer de concert sur les sujets qui les rassemblent.

Voir la vidéo du débat :

Texte du débat sur le site de Reporterre : https://www.youtube.com/watch?v=eyinaMh9P40

Covid-19. Maxime Combes : « Le CAC 40 se considère assis sur une rente »

Maxime Combes Économiste, membre de l’Observatoire des multinationales
L’Humanité
Jeudi 27 Mai 2021

Faute de conditionnalité des aides publiques, plus de 30 000 postes ont été supprimés par les groupes du CAC 40, qui ont augmenté leurs dividendes de 22 % en 2021. Pour l’Observatoire des multinationales, qui a publié un rapport le 26 mai sur le sujet, il s’agit là d’un « détournement des ressources de l’État ». Entretien avec l’économiste Maxime Combes.

À la tête du CAC 40, le monde d’après ressemble terriblement au monde d’avant. Le rapport de l’Observatoire des multinationales publié ce mercredi pointe du doigt les pratiques financières des grands groupes, au détriment de l’emploi et malgré des milliards d’euros d’aides publiques.

Vous parlez de détournement des ressources de l’État par les entreprises du CAC 40. Quelle est l’ampleur de ce phénomène ?

Maxime Combes : C’est ce que nous avons conclu après avoir regardé pendant des mois les documents publiés par les grands groupes et toutes les informations – c’est-à-dire peu – concernant les bénéficiaires des aides publiques, leurs montants, leurs objectifs et conditions. Avec ce double travail, on remarque que 100 % des groupes du CAC 40 ont obtenu des aides publiques liées à la pandémie et que ces entreprises ont augmenté en 2021 de 22 % le montant des dividendes versés à leurs actionnaires pour atteindre 51 milliards d’euros.

C’est en ce sens, et parce qu’il n’y a pas de conditions à ces aides publiques, que nous assumons le terme de détournement. C’est un phénomène massif, mais on ne peut pas le quantifier. On sait que 155 milliards d’euros supplémentaires ont été débloqués en 2020 par rapport à l’avant-pandémie pour aider les entreprises, mais on ne sait pas comment cette somme se répartit, puisque Bercy et le ministère du Travail ne veulent pas communiquer.

Read moreCovid-19. Maxime Combes : « Le CAC 40 se considère assis sur une rente »

Le projet Macron, c’est la privatisation du monde

https://www.youtube.com/channel/UC__xRB5L4toU9yYawt_lIKg?app=desktop BLAST – Le souffle de l’info

Gaël Giraud, né le , est un économiste et prêtre jésuite français. Spécialiste en économie mathématique, il a été économiste en chef de l’Agence française de développement (AFD) de 2015 à 2019.

lecture : 2 minutes 16

Doit on créer des lois obligeant les élus à vivre à minima la vie des gens de peu ?

MICHELIN : sur les 2.300 suppressions de postes envisagées, la moitié pourrait toucher Clermont-Ferrand où est basé le siège du manufacturier.

« Ce que je constate, c’est que Michelin le fait avec ses méthodes habituelles, de concertation et également sur la base de départs volontaires, poursuit Olivier Bianchi. On assiste plus à une restructuration pour être compétitifs qu’à de réels licenciements. On aimerait que d’autres entreprises, quand cela arrive, le fassent avec autant de bienveillance. »

La collusion de certains politiques avec le patronat est due au fait qu’ils passent du monde étudiant (au sortir de l’enfance), au stade du professionnalisme politique, hors sol de la vraie vie, puisque dans une bulle , monde de l’entre -soi!
Ils se prétendent proche du peuple (dans leur esprit proche de la populace).
Si M. le Président de la Métropole et Maire devait chaque matin prendre son poste à l’usine, l’esprit préoccupé par son avenir tant sur le plan du travail que par son relogement puis qu’habitant » la muraille de chine », il serait moins enclin à caresser son employeur dans le sens du poil, mais ce monde n’est pas le sien.
Cette gauche passée du compromis à la compromission est déphasée complètement de la réalité et du quotidien qui peuple.
Doit on créer des lois obligeant les élus à vivre à minima la vie des gens de peu ?

C.B

Bienveillance (synonyme : Gentillesse)

Déclaration d’O. Bianchi après l’annonce par Michelin de la suppression de 2 300 postes (Extrait La Montagne du 7 janvier 2021) : « Ce que je constate, c’est que Michelin le fait avec ses méthodes habituelles, de concertation et également sur la base de départs volontaires. On assiste plus à une restructuration pour être compétitifs qu’à des réels licenciements. On aimerait que d’autres entreprises, quand cela arrive, le fassent avec autant de bienveillance… ».

Dans le Larousse, on lit : « Bienveillance (synonyme Gentillesse) » – voir la carte des licenciements.

On est donc rassuré .

Pierre Cassan

Les inégalités atteignent des sommets et sont en train de déchirer nos sociétés.

rédigé par Bruno Bertez,(  fondateur du quotidien La Tribune,  écrit régulièrement dans un quotidien d’affaires suisse. Un économiste très loin du marxisme mais pourtant éclairant souvent sans fard la réalité que connaissent tous les économistes).
9 décembre 2020,

Les inégalités atteignent des sommets et sont en train de déchirer nos sociétés. Monument de cynisme, les autorités responsables de ces mêmes inégalités s’érigent désormais en protecteurs des pauvres et des opprimés.

La politique monétaire des banques centrales est productrice d‘inégalités de patrimoine par milliers de milliards – et je pèse mes mots.

Ceux qui ont déjà la richesse voient leur fortune progresser de façon exponentielle, ceux qui n’ont pas de patrimoine s’appauvrissent, sont mis au chômage et survivent soit de Restos du Cœur-soupe populaire, soit de répartition de subsides gouvernementaux.

Aux uns l’insolente l’opulence, aux autres la misère honteuse et la précarité destructrice. Le cynisme est à son comble : la très forte dégradation du marché du travail la semaine dernière aux Etats-Unis a provoqué une envolée boursière sans précédent.

L’emploi salarial non agricole de novembre aux Etats-Unis n’a augmenté que de 245 000, soit la moitié seulement des prévisions moyennes. C’est une baisse par rapport aux 610 000 d’octobre, et la plus faible croissance de l’emploi depuis la débâcle d’avril.

Read moreLes inégalités atteignent des sommets et sont en train de déchirer nos sociétés.

Petits commerces et grande distribution, nulle équité, jamais !

Regard d’une fille de commerçants qui a bien grandi

Deux jours que Bruno Retailleau organise habilement la défense de l’équité entre les commerces. Pas la défense des petits commerces et des bourgs, non. La défense de la libre concurrence. La droite et les commerces… comme la droite et les agriculteurs… La droite qui pense que tous les commerces se valent, que toutes les cultures se valent. La droite qui accompagne les changements, s’en accommode mais surtout n’enclenche rien, ne critique jamais rien, ne prend pas position. La droite de la liberté d’entreprendre et de réussir. Réussir soi sans jamais s’interroger sur : réussir, au détriment de qui ? Qui refuse d’interroger le système. La droite vendéenne devenue dans la presse fer de lance du soutien aux petits commerçants obligés de fermer quatre semaines dans les bourgs des villages et villes. Parce que COVID.

Cette même droite qui ne dénonce pas aujourd’hui l’implantation d’Amazon, pire qui l’accompagne en jetant toutes les critiques d’un revers de main, au nom d’une sacro-sainte antienne dont on sait pourtant qu’elle est fausse, la création d’emplois. Création d’emplois de Bezos quoiqu’il en coûte. Disparition des sols et de la culture des terres. Prix à payer pour les salariés à bas coûts et aux conditions de travail scandaleuses. Retour sur investissement nul pour un Bezos qui ne paie pas ses impôts. Création d’emplois de Bezos pour Bezos. Au détriment de nous tous.

Read morePetits commerces et grande distribution, nulle équité, jamais !

Le président Macron organisation des déficits des caisses de protection sociale pour mieux les privatiser

L’escroquerie d’ Emmanuel MACRON continue avec le plan de relance de 100 milliards dont

  • 40 % via l’Europe, à rembourser quand ?
  • 30 milliard viennent des cotisations « sécurité sociale »,
  • 30 milliards de la protection sociale sous forme d’exonération pour les entreprises:

Le président Macron organisation des déficits des caisses de protection sociale pour mieux les privatiser, seul moyen de rembourser la dette sociale partie dans les poches des actionnaires.

  • 1 euro pour les salariés devient rapidement vecteur de plus de 5 euros en passant par le commerce puis le distributeur et le fabricant qui achète avec ce même euro les produits de base; cet euro répond à la demande des populations.
  • Avec macron cet euro part directement en banque puis dans les paradis fiscaux.

Le plan de relance  néglige la demande de justice sociale, est très centré sur le secteur marchand, les entreprises  au détriment du « secteur public »: « il aurait fallu investir bien plus dans la santé et la recherche, créer des emplois publics, et augmenter les salaires. Et ça, c’est complètement tabou.

Alors on continue à fermer les yeux. NON.

Je vous donne rendez-vous le 17 septembre dans la rue et pas question de s’abstenir ou vous cautionnez ce vol manifeste.

Roger Bichon

L’État refuse la nationalisation de l’entreprise Luxfer de Gerzat (Puy-de-Dôme) pour fabriquer des bouteilles d’oxygène médical

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/l-etat-refuse-la-nationalisation-de-l-entreprise-luxfer-de-gerzat-puy-de-dome-pour-fabriquer-des-bouteilles-d-oxygene-medical_13772937/

le 03/04/2020

Un nouvel espoir vient de s’envoler pour les salariés de Luxfer de Gerzat (Puy-de-Dôme). Alors que l’usine pourrait préserver la France d’une pénurie de bouteilles d’oxygène, le ministre de l’Economie vient d’écarter l’hypothèse d’une nationalisation du site. Une déception pour le député André Chassaigne.

C’est une déception de plus dans le triste feuilleton que vivent les salariés de Luxfer depuis le 26 novembre 2018 et la fermeture de l’usine basée à Gerzat (Puy-de-Dôme). Ces dernières semaines, une nouvelle lueur s’était allumée avec l’espoir de relocaliser en France la fabrication de bouteilles d’oxygène. La nationalisation du site devenait donc une piste notamment défendue par le député André Chassaigne.

Un fin de non-recevoir notifiée ce jeudi matin

Read moreL’État refuse la nationalisation de l’entreprise Luxfer de Gerzat (Puy-de-Dôme) pour fabriquer des bouteilles d’oxygène médical

FISCALITÉ (3) – ISF (suite) : comment une réunion secrète a précipité la réforme sous la pression d’économistes et de grands patrons

 

 

Adoptée en 2018, la réforme devait initialement entrer en vigueur en 2019. Une réunion secrète avec des patrons du CAC 40, organisée à l’Élysée durant l’été 2017, a accéléré le calendrier.

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/l-histoire-secrete-de-la-reforme-de-l-isf-elle-a-ete-precipitee-sous-la-pression-deconomistes-et-de-grands-patrons_3199431.html

 

 

FISCALITÉ (1) : des chiffres sur le CICE

Au moment où les rois (Macron et compagnie) de la volte-face et des affirmations aussitôt contredites ou démenties assènent leurs « vérités », il paraît indispensable de faire le point avec quelques chiffres.

Commençons par le CICE.

 Les annonces Macron

Face à la rébellion des « gilets jaunes », après plusieurs semaines de silence, E. Macron a annoncé des mesures. « Fortes » pour les journalistes zélés (soit presque tous) qui ont répété sans fin qu’elles coûteront environ 10 milliards d’euros, et avec un enthousiasme faussement effaré, certains poussent même à 15 milliards. Horreur, malheur !! On est foutu !!

Ce qu’ils ne précisent pas (alors même que  le Président l’a dit), c’est que ces coûts seront supportés par chacun avec un désengagement de l’Etat et donc, moins de services de proximité.

Conclusion simple : cet argent sera donné dans la poche droite et aussitôt repris dans la poche gauche.

Soit exactement l’inverse des demandes populaires qui attendent plus de services publics, plus de proximité et une autre répartition des recettes fiscales.

Bon, sans doute qu’on ne comprend rien puisqu’on n’est ni « intelligent, ni subtil » comme le disent divers responsables LREM. Mais quand même.

Comparons : 1er épisode

Read moreFISCALITÉ (1) : des chiffres sur le CICE

Même chômeur on continue de se faire virer

https://www.agoravox.fr/

Mme Pénicaud décide d’en finir avec le comptage des Demandeurs d’Emploi en fin de Mois (DEFM). Elle veut donner un indicateur trimestriel, au motif que ça n’a pas de sens de commenter la hausse ou la baisse d’un mois sur l’autre. En effet le nombre d’inscrits à pôle emploi augmente toujours entre août et mars. Il baisse toujours entre mars et juin. En fait, en septembre, on commente surtout la fin de la saison touristique d’été… Le nouvel indicateur enlèvera certes cet effet mais ne sera pas meilleur.

Pour baisser le chômage, le gouvernement incite toujours pôle emploi à utiliser toutes les méthodes à sa disposition : radiation des inscrits ou changement de catégorie. D’ailleurs depuis 1996 ce qui a vraiment changé, c’est le nombre d’inscrits dans les catégories qu’on ne compte pas. La démultiplication des contrats précaires engendre des inscrits de catégorie C. Le recours aux formations qui souvent ne servent à rien déplace les inscrits dans la catégorie D. La baisse des chiffres du chômage est-elle vraiment une fin en soi ? Aspire-t-on vraiment à une société de tâcherons précaires ? De citoyens suivant des stages powerpoint faits par des instituts payés par nos deniers ? N’aspire-t-on pas plutôt à une société où les citoyens peuvent vivre dignement de leur travail ?

En vingt ans le chômage n’a réellement baissé que deux fois : en 2000 après la mise en place des 35h et en 2006 au moment du départ en retraite des enfants du baby-boom. Les élus et technocrates libéraux depuis Sarkozy nous font avaler des couleuvres en promettant de baisser le chômage. La palme va au duo Hollande-Macron qui a réussi à annuler une baisse du chômage pourtant mécanique du fait de la démographie. Ils ont facilité les licenciements et fait exploser les revenus du capital. Ils ont réussi à prouver qu’une politique libérale détruit les emplois. Finalement, leur seul but à tous, c’est l’application d’une partie des codes du libéralisme, la partie qui précarise les travailleurs sans la partie qui casse le pouvoir des rentiers.

 

Read moreMême chômeur on continue de se faire virer

Le salaire annuel moyen n’est que de 20 540 € en France

http://www.humanite.fr/

Alors que « la baisse du coût de travail » demeure le principal argument des gouvernements qui se succèdent à la tête du pays pour comprimer les salaires, l’étude publiée le 1er décembre par l’Institut nationale de la statistique et des études économiques (INSEE) montre que la France est devenue un pays de bas salaires pour une majorité d’actifs. « En 2015, le revenu salarial annuel, somme de tous les salaires perçus par un même individu dans l’année, est de 20 540 euros en moyenne. En euros constants, il dépasse de 0,6% son niveau de 2014, après avoir renoué avec la croissance l’année précédente », nous indique cette étude en préambule.

Cela nous donne un salaire mensuel moyen de 1 711€ sur douze mois et de 1 680€ si on compte sur treize mois, ce qui est souvent le cas dans le secteur privé avec un treizième mois parfois payé en deux fois, au moment des vacances d’été et en fin d’année.

Read moreLe salaire annuel moyen n’est que de 20 540 € en France

Communiqué du PCF de Thiers : l’extension du travail du dimanche est un piège !

Le conseil municipal de Thiers et le conseil communautaire Thiers-Dore-Montagne ont voté l’extension du travail du dimanche sur le territoire thiernois, passant de 5 dimanches d’ouverture des commerces en 2017 à 8 dimanches en 2018. 

Cette décision a été prise sans qu’il y ait eu de négociation préalable avec les organisations syndicales. 
Alors que le seuil de 5 dimanches d’ouverture des commerces serait conservé pour 2018 dans la très grande majorité des communes du département, cette décision, si elle venait à se confirmer sur Thiers, serait une mauvaise nouvelle pour les salariés de ce secteur qui subissent une pression patronale de plus en plus forte.

Selon un sondage du 5 décembre 2015, si plus de 50% des français sondés sont favorables à l’ouverture des commerces le dimanche, ils n’y sont pas favorables pour eux-mêmes !

En effet, 60% d’entre eux ne sont pas d’accord pour travailler ce jour-là !

Read moreCommuniqué du PCF de Thiers : l’extension du travail du dimanche est un piège !