Remarques portées par le groupe municipal Uni.e.s pour Beaumont sur le projet du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Le PLU est un document d’urbanisme qui permet de définir les objectifs d’aménagement et de développement d’un territoire

Le PLU est un aussi un outil réglementaire qui fixe les modalités de mise en œuvre du projet de territoire en définissant les règles d’occupation des sols et de construction dans les différentes zones (urbaines, naturelles, agricoles, etc.). Le règlement du PLU s’applique à toutes les parcelles, ainsi qu’ à toute personne publique ou privée, et constitue le cadre de référence pour l’instruction des autorisations d’urbanisme.

Chacun a un rôle à jouer dans les différentes phases de construction du PLU, qui est le fruit d’un travail collectif. Les maires et élus des communes contribuent à l’élaboration du PLU dans une démarche de co-construction. D’autres partenaires (institutions publiques, acteurs économiques associations) sont associés à la démarche, tout comme les habitants, qui peuvent contribuer à l’élaboration du PLU lors des différentes phases de la concertation publique.

Remarques portées par le groupe municipal Uni.e.s pour Beaumont sur le projet du Plan Local d’Urbanisme :

1 –Environnement et biodiversité

Nous souhaitons intervenir sur la préservation et le renforcement des continuums et corridors écologiques sur le territoire métropolitain en rapport avec le  PLAN D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE (PADD de la Métropole clermontoise) et le Schéma de cohérence territoriale (ScOT du Grand Clermont).

Notre inquiétude porte sur l’extension en Us2 de la zone anciennement classée N autour de la clinique de la Châtaigneraie qui deviendrait constructible. A l’ouverture de la révision du PLU en 2016, aucune précision ne figurait quant au changement de classement sur cette zone. Nous trouvons sur cette zone une partie boisée utile aux continuums écologiques qui jouxte un Espace Naturel Sensible (la forêt de la Châtaigneraie).

Dans le PADD métropolitain, il est pourtant mentionné :

«l’importance de préserver des sanctuaires pour la biodiversité, de maintenir et développer les continuités écologiques, d’affirmer le rôle de la forêt comme une ressource essentielle aux multiples bénéfices» tout en complétant sur «l’importance de réduire et hiérarchiser les zones à urbaniser dans le cadre du zonage»

d’où notre étonnement sur une éventuelle disparition devenue possible d’une partie boisée de cette zone nécessaire à la continuité écologique!

Pour cette raison et pour être en cohérence avec le PADD, nous demandons une délimitation plus précise pour cette zone forestière qui est à protéger en interdisant toutes constructions sur cet espace considéré comme une jonction entres massifs boisées (en direction de Montaudoux), un corridor à préserver où se trouvent des espèces protégées comme par exemple la vesce de Loiseau, la biscutelle de Lamotte, la céphalanthère à feuille longue.

Ce projet de PLU ne contient aucune prescription sur la qualité environnementale des bâtiments et de leurs alentours : bâtiment basse consommation ou à énergie passive, qualité environnementale des matériaux, énergies grises lors des phases de construction, … D’un point de vue réglementaire, nous pouvons pointer l’absence de prise en compte de la biodiversité et de la préservation de l’environnement : pas de coefficient pleine terre, pas de coefficient de biodiversité, transformation de 15% d’espace perméable en espace végétalisé. Ces éléments sont clairement en contradiction avec les orientations du projet de PADD métropolitain et des orientations du SCOT.

2 – Les manquements IMPORTANTS dans ce PLU :

  • L’amélioration des liaisons entre les sites stratégiques avec une limitation du trafic pour obtenir un développement urbain cohérent et apaisant. Pour cela il est indispensable de lancer une restructuration du réseau viaire dans sa globalité afin d’apporter plus de sécurité et fluidité des déplacements ce qui favorisera une meilleure qualité de l’air. Par exemple, le maintien de la rue Alexandre Varenne en tant que liaison structurante est une aberration !
  • L’absence de projet sur Beaumont concernant les mobilités dans le projet INSPIRE de la Métropole. Aucune amélioration et extension de ligne au niveau des transports en commun n’est proposée au sein du SMTC. Un parc relais proposé sans réflexion côté sud-Est aux Gatteaux ne résoudra pas le problème du trafic Est-Ouest dans la rue de l’Hôtel de ville. Le projet Cœur de Ville doit être pensé comme un projet d’urbanisme complet et donc tenir compte du partage de cet espace public entre les différents modes de déplacement tout en réduisant les nuisances sonores, en améliorant la sécurité et en prenant en compte la santé (qualité de l’air).
  • Rien non plus sur la continuité des parcours en mode doux, en toute sécurité sans descendre de son vélo pour traverser les routes.
  • Toujours pas d’approche globale de l’ensemble des quartiers sur les questions de circulation, mobilités et stationnements malgré des projets immobiliers (OAP sans aucune étude préalable de leur desserte).
  • Absence de réelle concertation avec aucune réunion publique alors qu’il y a eu des modifications majeures depuis 2019 : circulation, construction de logements (localisation et nombre).

Hélène VEILHAN- Dominique MOLLE – Marie-Laure LANCIAUX – Olivier DEVISE – François ULRICH

Conseil municipal de Beaumont, mardi 14 novembre :Tragique, ridicule, pitoyable ??? La majorité municipale s’enlise !

Au cours du conseil municipal du mardi 14 novembre , sept délibérations proposées sur quinze étaient consacrées à l’éviction de Mme Faye des responsabilités que M. le Maire lui avait confiées il y a 18 mois…

Du moins à une tentative… Parce que la majorité a de sérieuses difficultés en calcul.

Pour mémoire, Mme Faye était jusqu’à ce conseil, vice-présidente du CCAS, et la majorité voulait évidemment la chasser de ce poste, ou mieux encore l’exclure du CCAS.

Fort opportunément, l’association Valentin Haüy a émis le souhait de siéger au CCAS comme association représentative au sein du conseil d’administration du CCAS.  Demande parfaitement légitime vu le sérieux de celle-ci. Toutefois, selon les statuts du CCAS, cela l’obligeait à avoir 8 élus en son sein au lieu de 7.

Et l’élection des conseillers municipaux au CA du CCAS est un scrutin de liste à la proportionnelle au plus fort reste.

Outre leurs difficultés en calcul, la suite va montrer le mépris de cette majorité pour la démocratie.

Read moreConseil municipal de Beaumont, mardi 14 novembre :Tragique, ridicule, pitoyable ??? La majorité municipale s’enlise !

Conseil municipal de Beaumont : liberté d’expression et pandémie.

Mardi 05 octobre 2021 se tenait une séance du conseil municipal de BEAUMONT.

A l’ordre du jour de nombreux points mais dans les premiers et les plus délicats, l’éviction de l’adjointe au Maire en charge de la solidarité et vice présidente du CCAS. Aux questions posées par Aline Faye, aucune réponse n’a été apportée par Monsieur le Maire.

Les Beaumontois n’ont pas le droit de savoir. La communication de la mairie est importante même sur les éléments les plus anodins de la commune. Mais la gestion de la commune c’est le silence le plus complet, le maire nomme et démissionne des personnes sans aucune explication. C’est l’OMERTA.

« Les gens se désintéressent de la politique et c’est à cause de cela » s’est désolé François Ulrich.

Comme dans le mandat précédent, et avec les mêmes personnes, la solidarité communale a fait les frais d’enjeux que les BEAUMONTOIS ne savent ou ne comprennent pas. La gestion du CCAS est complètement paralysée. Les premiers à en pâtir restent les plus fragiles (personnes âgées, précaires …), de là à penser qu’ils ne pèsent pas bien « lourds ».

Autre atteinte à la démocratie :

Depuis plusieurs mandats, en fin de  séance officielle du conseil municipal, le public peut poser des questions.

Mais depuis la pandémie covid, seuls les élus (es) sont autorisés à s’exprimer ; à croire que l’édile, de par sa fonction, est automatiquement immunisé, sain de corps … et d’esprit !

Malgré la demande de prise de parole, la réponse a été que COVID=Pas d’échanges.

Les pandémies ont au moins cette vertu : celle d’éviter les questions qui dérangent.

Parmi les préconisations de la haute autorité de santé, nous ne savions pas, qu’outre le vaccin, couper la voix du peuple prévenait du vilain virus.

Manifestation des personnels devant le collège Molière de Beaumont (Puy-de-Dôme)

Ce mardi 14 septembre, tous les personnels du collège beaumontois Molière étaient en grève pour dénoncer un manque de moyens et de matériels.

La cause du mécontentement des personnels du collège Molière de Beaumont est partagée par tous : un manque cruel de moyens, tant humains que matériels. Un effectif qui ne cesse de croître (570 élèves en cette rentrée) et des locaux devenus trop exigus sans possibilité de pousser les murs posent de nombreux problèmes. Une demande de préfabriqué a été faite.
En effet, le collège comporte vingt divisions pour vingt salles. Il n’y a aucune possibilité de classe dédoublée ou de travaux en groupe puisque l’établissement n’a aucune latitude.

Lire la suite :

https://www.lamontagne.fr/beaumont-63110/actualites/manifestation-des-personnels-devant-le-college-moliere-de-beaumont-puy-de-dome_14011834/

Réunion mensuelle de l’Atelier de gauche, samedi 18 septembre de 9h30  à 12h30

Réunion mensuelle de l’Atelier de gauche ouverte aux adhérents et sympathisants,

samedi 18 septembre  de 9h30  à 12h30

à l’Espace « Les Chabades »  place Jacques Bingen (derrière la Poste).

 

Le passe sanitaire est exigé pour l’accès aux locaux municipaux

Pour tout contact : http://atelierdegauche.fr/
atelierfdegauche@gmail.com
ou https://www.facebook.com/Latelier631/

Sondage de la mairie de Beaumont : l’apparence de la démocratie participative.

 

Bizarre un sondage juste avant les élections départementales… le maire de BEAUMONT est candidat à sa réélection….Coïncidence.

et le sondage, des questions bien fermées qui font plaisir à tout le monde.. »un sondage pour les enfants ».

Aucune donnée sur les contraintes architecturales, budgétaires, de circulation dans ce quartier…la démocratie du vent !!! nous pouvons cocher tous les items…

mais la mairie sonde……Cependant des  propositions n’apparaissent  pas vraiment : les LOGEMENTS SOCIAUX ET LES SERVICES PUBLICS (un Ehpad public, une crèche publique)…la majorité municipale ne vous vend que des espaces privés, sans vraiment l’écrire…si ce n’est des activités de loisirs et encore rien n’est précisé.

M.D et A.C.

Le bourg de Beaumont : une priorité ?

Malgré les assertions du Maire, ses habitants en doutent de plus en plus. Il suffit d’observer l’état des rues,  des trottoirs, la propreté…

 

 

Une photo résume la situation.

Cette photo présente l’aspect habituel dans plusieurs lieux (photo prise mardi 16 mars 2021 sur la placette MONTEHUS à l’angle des rues R. Brut et 11 novembre).   

 

 

 

Mr Cuzin qui a réponse à tout dira :

«la collecte des ordures relève de CAM». Exact.

«On ne peut que déplorer le manque de civisme de certains». OK.

Mais, justement, n’est-ce pas le rôle d’un maire de cerner les problèmes spécifiques, de les faire remonter à CAM, de suggérer des propositions ?

Car la situation actuelle, esthétiquement déplaisante, sanitairement honteuse, résulte principalement de la fermeture de la déchetterie de Romagnat.

Pourtant, des pistes auraient utilement été envisagées : ajouter 1 passage par semaine pour la collecte des ordures ménagères, prévoir un dispositif de collecte des déchets verts (ex : sapins de Noël, premiers élagages), envisager 1-2 lieux de collecte d’encombrants…Les habitants du bourg, s’ils avaient été contactés, auraient émis des suggestions.  Certaines auraient pu être retenues, présentées à CAM et certainement validées.

Mais, cela implique un minimum de confiance, d’intérêt et de boulot.

Vœux du Maire et sac en coton !!

Les Beaumontois.es ont reçu en janvier 2021 dans leur boîte à lettres une enveloppe incluant un mot du Maire (JP Cuzin) et un sac en coton.

Intéressons-nous à ce sac en coton.

Un slogan :

Sur le sac, un slogan « Ensemble, soutenons nos marchés et commerces ». Qui peut être contre ? . On peut y voir la défense de petites structures, indispensables à la vie quotidienne. On pense aussi à des notions telles que la proximité, le service et une forme de solidarité « de voisinage », notion positive en termes d’environnement.

Quelques caractéristiques :

Dans le mot d’accompagnement, le Maire évoque d’ailleurs les « marchés et commerces de proximité ». Il précise que ce sac est «réutilisable et recyclable ».

Sauf que, un minimum de curiosité démontre une toute autre réalité.

D’où viennent ces sacs ?

L’étiquette intérieure ne laisse aucun doute : « Fabriqué en Inde ». On est loin de la «proximité» évoquée par M. Cuzin. Minimum 7 500 kilomètres, cela n’a rien à voir avec la solidarité locale ou avec une quelconque vertu environnementale. Bien au contraire.

Leurs particularités :

«Réutilisable» : certes. Mais non lavable, interdit de séchage en machine, interdit de repassage. Bref, d’un usage bien limité.
«Recyclable» : Pas évident. Plusieurs labels existent qui attestent de la « recyclabilité » d’un produit. Aucun de ces labels n’est mentionné sur l’étiquette. Donc, « recyclable » ? On peut en douter.

Leur diffusion :

Elle est assurée par une entreprise dénommée KARIBAN, intégrée au groupe TopTex. Ce groupe ne met jamais en avant de préoccupations sociales, environnementales, éthiques… et se fournit principalement au Pakistan et en Inde. Numéro 1 de la distribution de produits textiles en France, ce groupe est à l’opposé de la « Solidarité » ou du « commerces de proximité » proclamés dans le texte du Maire.

Bref, contrairement à la teneur du slogan et des propos du Maire, rien ne semble correspondre à une démarche vertueuse.

Pourquoi donc cette démarche ? La somme affectée à cette piètre opération de communication aurait été plus utile au profit de concitoyens en grande difficulté.

Des nouvelles du Conseil Municipal du 29 septembre 2020 que vous ne lirez pas dans la presse…

Lors du Conseil Municipal du 29 septembre 2020, deux délibérations concernant l’une, la création d’un « fonds de relance aux commerçants et artisans de proximité de la commune de Beaumont », l’autre celle d’un « fonds de solidarité en faveur des associations beaumontoises » ont été adoptées avec les voix de la majorité et du groupe Aimer Beaumont présidé par M. Dumeil. Les élu.e.s du groupe Uni.e.s pour Beaumont ont refusé de participer au vote.

Ces décisions posent plusieurs questions et donnent des indications sur la politique à venir de cette majorité.

  • Commençons par le fonds de relance aux commerçants et artisans :

Il faut se souvenir que depuis les lois MAPTAM et NOTRe , le développement économique est une compétence de la Région et de la Métropole, et en aucun cas de la Commune. Ce qui impose la signature d’une convention avec la Région, et donc, parmi les critères à remplir par les entreprises, celui d’être bénéficiaire du fonds de solidarité (volet 1) de la région.

Ce fonds est doté de 20 000€, et l’aide communale est limitée à 1 000€ par entreprise.

Quelle peut alors être son efficacité ?

Nous avons interrogé Monsieur le Maire pour savoir si cette création correspondait à une étude de besoins (hormis celui légitime d’honorer une promesse de campagne) auprès des artisans et commerçants beaumontois, et si une concertation avec la Métropole était prévue. La réponse est négative pour les deux questions.

Read moreDes nouvelles du Conseil Municipal du 29 septembre 2020 que vous ne lirez pas dans la presse…

Réunion mensuelle de l’Atelier de gauche, samedi 19 septembre de 9h30  à 12h30

Réunion mensuelle de l’Atelier de gauche ouverte aux adhérents et sympathisants,

samedi 19 septembre de 9h30  à 12h30

à la maison des beaumontois salle n°1,  entrée pôle social ( sous le grand escalier dans la cour ), rue René Brut.

Venez nombreux.

 

Pour tout contact : http://atelierdegauche.fr/
atelierfdegauche@gmail.com
ou https://www.facebook.com/Latelier631/

Deux mois auront suffi pour que le vernis « écologiste » du maire de Beaumont et de sa majorité disparaisse…

Dans son interview du 21 août, M. Cuzin (maire de Beaumont) dévoile ses intentions réelles en matière d’écologie :

«  […] nous préférons […] mettre en œuvre, aussi souvent que possible, (sic) des éco-logiques ». Que faut-il comprendre ? Comme pour « la démocratie implicative » , un pseudo-concept vide inventé par des communicants.

Un peu plus loin « nous engagerons Beaumont dans une politique en faveur de l’environnement » . Ouf ! Nous avons évité que ce soit en défaveur… De là à être rassuré, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

Read moreDeux mois auront suffi pour que le vernis « écologiste » du maire de Beaumont et de sa majorité disparaisse…

Pollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES   « s’étonne »des propos tenus par les Maires de BEAUMONT et CEYRAT (2)

Collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES

collectif.auzon.artiere@gmail.com

Le lundi 17 août  2020 paraissait dans le journal local La Montagne  un article sur la pollution de l’Artière suite aux orages. Ce phénomène,hélas, ne date pas d’aujourd’hui et les appels à changer et redimensionner  les collecteurs d’eau sont en cours de réalisation. Nous payons l’incurie d’anciennes municipalités qui ont urbanisé sans se soucier de l’élément fondamental qu’est la collecte des eaux mais aussi l’adduction avec des pertes colossales dues à sa vétusté des réseaux.

Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES  constitué par des citoyens  suite à la récurrence des pollutions y compris par temps sec, s’étonne que les Maires de BEAUMONT et CEYRAT ( Conseillers Départementaux et membres de Clermont Auvergne Métropole – CAM ) affirment : « Il nous paraîtrait raisonnable de figer les travaux de CEYRAT ».  

Pour mémoire, en 2019 nous avions rencontré Mme PICARD et M CUZIN (au même titre que d’autres élus proches du dossier) et alerté sur la situation préoccupante de l’état des cours d’eau du territoire de Clermont Auvergne Métropole. Notre but était d’alerter, sensibiliser  et d’obtenir leur soutien afin de prioriser les travaux sur CEYRAT (source principale de pollution) .

Pourquoi ce retournement qui nous paraît complètement ubuesque et à contre courant des enjeux environnementaux ? 

Read morePollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : Le collectif AUZON L’ARTIERE PROPRES   « s’étonne »des propos tenus par les Maires de BEAUMONT et CEYRAT (2)

Pollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : les Beaumontois interpellent Clermont Auvergne Métropole (1)

La semaine dernière, les intempéries ont entraîné des débordements d’eaux usées dans la rivière de l’Artière à Beaumont (Puy-de-Dôme) et dans les sanitaires de particuliers. Excédés, ces derniers interpellent Clermont Auvergne Métropole.

Read morePollution Eaux usées dans la rivière de l’Artière (Puy-de-Dôme) : les Beaumontois interpellent Clermont Auvergne Métropole (1)

Informations COVID 19 : « Pourquoi Monsieur le Maire de Beaumont ne veut pas réunir le conseil municipal, rapidement ? » (8)

Dès le 6 mai, les élu.e.s d’opposition de gauche  (Front de Gauche, Idées pour Beaumont, Dominique Molle) ont adressé un courriel à Monsieur Dumeil, maire de Beaumont, pour lui demander d’organiser un conseil municipal afin de préparer la semaine du dé-confinement (écoles, masques, CCAS, associations…) et de débattre de la vie municipale dans les semaines suivantes, ou au moins, dans un premier temps,  de réunir les présidentEs de groupe.

Dès le 7 mai, le maire de Beaumont  leur a adressé un courriel, une véritable  fin de non-recevoir : « Votre demande « groupée » peut-être entendue, mais dans l’état actuel de la situation de pandémie et de confinement je ne vous cache pas que je trouve votre demande bien précipitée ou pour le moins largement prématurée. »

Des réunions de conseils municipaux se sont déjà déroulés à Chamalières et Riom sans aucune difficulté, et les conseils élus le 15 mars se réuniront obligatoirement avant le 28 mai.

Cette position nuit à la démocratie et n’est donc pas acceptable. Les élus d’opposition de gauche ont cru que ce recadrage auquel nous oblige la crise permettait de créer un monde d’Après . Nous constatons que rien ne change à Beaumont: c’est toujours l’exercice solitaire du pouvoir et chacun.e aura pu en constater les limites et les carences.

Il faut rompre avec ces méthodes: le débat et la transparence sont des conditions nécessaires à la recherche de l’intérêt général. »

Pour le groupe Front de Gauche,

François Ulrich