On n’essaie pas Marine Le Pen, on n’essaie pas le fascisme (Ariane Mnouchkine)

L’extrême droite est à nouveau présente au second tour de l’élection présidentielle, forte d’un niveau de voix jamais atteint. Nous refusons de la voir accéder au pouvoir.  

Les causes en sont diverses et anciennes, elles ont été analysées et sont connues. Les responsabilités sont à chercher du côté des politiques ultralibérales menées depuis des années qui ont exacerbé les injustices et les inégalités sociales, enfoncé des territoires et des populations dans la précarité et le désarroi. Nos organisations les ont combattues, comme elles ont dénoncé les attaques portées contre les libertés. Elles les dénonceront encore demain, sans désemparer face à l’adversité. 

L’urgence, aujourd’hui, c’est d’affirmer collectivement la force des idées et des valeurs qui nous rassemblent. Elles sont constitutives de la démocratie et totalement incompatibles avec la haine, la xénophobie, la démagogie nationaliste et la mise en opposition de tous contre tous que portent les mouvements d’extrême droite. 

En rejetant Marine Le Pen, il s’agit d’empêcher l’avènement d’un projet de société destructeur de l’État de droit, de la république démocratique sociale et solidaire que nous défendons chaque jour. Il s’agit de dénoncer son programme trompeur qui frapperait durement les plus faibles, les plus démunis, les femmes, les personnes LGBTI ou étrangères. 

Ensemble, nous voulons réaffirmer que la devise « Liberté, Egalite, Fraternité » doit, plus que jamais, rester à l’ordre du jour, pour toutes et tous, sans exclusive ni distinction. Dans la diversité de nos approches et formes d’actions, nous voulons construire un destin commun de justice sociale et environnementale autour de l’égalité des droits, par le débat démocratique, un dialogue social et civil renforcé, un État de droit qui garantisse pleinement nos libertés, une République laïque et solidaire, protectrice de l’arbitraire, riche de services publics confortés, reconnus, bénéficiant des moyens de leur pleine efficacité.

Cette ambition commune serait gravement mise en cause avec l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite. 

Lire la suite

Ukraine 10 jours de guerre. Clermont-Ferrand solidaire veut accueillir et clamer pour la paix

Georges-André

OUI on enchaîne, encore que c’est pour enlever les chaînes, alors le langage une fois de plus nous trahit, et c’est pas fini.

A Clermont-Ferrand, la mobilisation contre la guerre en Ukraine prend de l’ampleur. Ce deuxième samedi, 10ème jour de guerre, le rassemblement devant la préfecture a plus que doublé depuis samedi dernier : Photos, vidéos, enregistrements sonores et interview de Revaz franco-géorgien portant drapeau.

Lire la suite sur le blog de Georges-André

Ukraine 10 jours de guerre. Clermont solidaire veut accueillir et clamer pour la paix

Guerre en Ukraine : plusieurs rassemblements pour la paix en Auvergne ce samedi

Plus de 48 heures après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, plusieurs mobilisations de soutien à la population ukrainienne sont prévues en Auvergne ce week-end. A Clermont-Ferrand et Moulins notamment à l’appel de différentes organisations.

A l’appel de plusieurs organisations syndicales, associatives et politiques, un rassemblement pour la paix est organisé ce samedi à 11h00 devant la Préfecture de Clermont-Ferrand.

Des rassemblements pour dénoncer l’invasion meurtrière de l’Ukraine. Une mobilisation qui semble prendre de l’ampleur.