Inégalités. L’écart de revenus ne cesse de se creuser en France

http://www.humanite.fr/

Jeudi 3 Juin 2021

 

 

L’Observatoire des inégalités a publié mercredi son rapport bisannuel. Il pointe des différences persistantes face à l’emploi et une augmentation de la pauvreté.

 

Les inégalités de revenus repartent à la hausse. C’est le constat dressé par l’Observatoire des inégalités dans son rapport bisannuel sur les inégalités, en se fondant sur des données allant jusqu’en 2019. « Les inégalités de revenus en France augmentent depuis le début des années 2000, malgré une phase de baisse en 2011 et 2012, déplore Anne Brunner, qui a codirigé le rapport. Plusieurs signes nous montrent une remontée des inégalités depuis 2016 et, en particulier, depuis 2017 et 2018. À cette période, des mesures fiscales très favorables aux plus riches ont été prises, ce qui laisse penser que les inégalités de revenus repartent, depuis, à la hausse. Cela vient confirmer que la France n’est pas un pays égalitaire. »

Premier indicateur qui montre ce rehaussement des inégalités : en 2019, le niveau de vie minimum des 10 % des Français au revenu disponible le plus élevé est 3,5 fois supérieur au niveau de vie maximum des 10 % des Français au revenu disponible le plus bas. Un des plus hauts niveaux enregistrés ces quarante dernières années.

Quand on compare plus précisément les revenus moyens de ces deux groupes opposés, l’écart est encore plus frappant. En 2018, les plus riches ont touché un revenu 7,1 fois plus élevé que les plus pauvres, après impôts et prestations sociales. Cet écart se mesure concrètement : ce sont 52 500 euros que les 10 % les plus riches ont gagnés en plus, en moyenne, sur l’année 2018. En 1998, ce montant était de 43 100 euros. Comme le souligne l’Observatoire des inégalités, la suppression de l’impôt sur la fortune ou encore la baisse des impôts sur les revenus financiers ne sont pas étrangères à cette dynamique.

Read moreInégalités. L’écart de revenus ne cesse de se creuser en France

« Soigner encore » (cover Danser encore-HK) Feat Alee, Corinne Masiero, soignants CHU Rennes et Nice

Clip présenté par le Collectif Inter Hôpitaux de Rennes en collaboration avec le syndicat CGT du CHU de Nice, en featuring avec Alee et Corinne Masiero.

Nous tenons à remercier très sincèrement :
– Alee et Delphine pour tout le temps passé, les enregistrements, les conseils, la gentillesse, sans qui ce projet n’aurait jamais pu se réaliser
– Erwann du pied de la pompe et Max du P’tit son pour la basse et l’accordéon
– Corinne Masiero pour avoir fait le lien entre culture et santé : Big up Corinne, No Culture No Futur!!!
– Pierre Perret
– Guillaume Meurice
– Pierre Emmanuel Barré
– Giedré
– Ariane Ascaride

Read more« Soigner encore » (cover Danser encore-HK) Feat Alee, Corinne Masiero, soignants CHU Rennes et Nice

La covid 19 : une semaine sans confinement est une semaine gagnée, pour moi c’est une semaine perdue

Le Professeur Bruno Riou, doyen de la Faculté de médecine, directeur médical de crise de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est l’invité de Léa Salamé. Il estime que l’absence de décision forte du gouvernement fait que les hospitalisations et réanimations sont condamnées à augmenter ces deux prochaines semaines.

 

Read moreLa covid 19 : une semaine sans confinement est une semaine gagnée, pour moi c’est une semaine perdue

Dansons encore, c’est bon pour la santé

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Read moreDansons encore, c’est bon pour la santé

Occupation des lieux culturels : «Il va falloir durcir les actions pour être entendu»

En pleine crise sanitaire, le monde de la culture se mobilise depuis plusieurs jours par l’occupation de lieux toujours privés de spectacles comme le théâtre de l’Odéon, à Paris. Les professionnels du secteur réclament notamment un accompagnement vers la réouverture des lieux culturels et la prolongation de l’année blanche pour les intermittents. Karine Huet, secrétaire générale adjointe du SNAM-CGT (Union nationale des syndicats d’artistes musiciens de France-CGT), le confirme à notre antenne, d’autres actions se préparent. 

 

À l’Élysée, « Monsieur Vaccin » multiplie surtout les moulinets

http://www.humanite.fr/

Jeudi 4 Février 2021

Emmanuel Macron se pose en architecte d’une production largement défaillante aujourd’hui. Mais comme il n’entend pas toucher au système des brevets, il recycle les annonces précédentes…

À l’issue de sa rencontre, mardi soir, avec les producteurs de vaccins occidentaux – calquée sur celle organisée quelques jours plus tôt par la chancelière allemande, Angela Merkel –, le président de la République s’est invité, par surprise, à la télévision. « Tous les Français adultes qui le souhaitent » se verront proposer « un vaccin d’ici à la fin de l’été », affirme Emmanuel Macron. Mais derrière cette ligne d’horizon, les moyens pour atteindre cet objectif, sur fond de chaînes de production en difficulté et de pénurie globale, manquent cruellement. Dans les faits, le locataire de l’Élysée ne compte pas changer grand-chose, ou alors juste de costume : un de ses conseillers vante auprès de l’AFP « une vraie volonté de montrer que le Monsieur Vaccin, c’est lui ».

Read moreÀ l’Élysée, « Monsieur Vaccin » multiplie surtout les moulinets

Test COVID 19 – Testons les infos

L.Wauquiez et JP Cuzin Maire de Beaumont se présentent comme exemplaires dans la gestion COVID 19. Sauf que…

 

Jeudi 17 décembre 2020 : 18 h 45

Consultation du site de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Sur Beaumont, tests proposés à La Ruche les jours suivants : vendredi 18/12 de 15 h à 20 h, samedi 19/12 de 9 h à 19 h, dimanche de 9 h à 13 h. Très bien. Si j’y vais, je privilégie le dimanche.

Jeudi 17 décembre 2020 : 19 h 15

Je prends connaissance de la Lettre d’Information de JP. Cuzin. Et je découvre que la possibilité de test du dimanche n’existe pas.

Vérification faite : il y a bien contradiction entre les 2 informations.

Conclusion

Un seul mot : Amateurisme. Pour la Mairie de Beaumont, pour la région AuRA, pour le gouvernement ?

Ou pour les 3 ?

GOUVERNEMENT ET FINANCEMENT DES DÉPENSES DE SANTÉ , LES ROIS DE LA DIALECTIQUE !

 

            Encore bravo à notre Président-représentant du libéralisme et à ses ministres CASTEX, VÉRAN et DUSSOPT lorsqu’ils vous annoncent (à grands coups de trompes médiatiques et juré-craché) qu’ils « ne pratiqueront aucune augmentation des impôts ». Mais ils préparent en sous-main une au moins aussi importante récupération financière dans la poche des français, sous la forme (bien rodée depuis longtemps) d’une augmentation de taxes, qu’ils s’empressent de justifier, sous le nom délicat de « contribution exceptionnelle » (Taxe Covid).

Toutes ces mesures seront couplées (c’est nouveau, çà vient de sortir) à la mise en place d’un forfait payant (non susceptible de remboursement) pour les passages dans les services d’urgence sans hospitalisation à partir de 2021, même pour ceux qui ne disposent d’aucune alternative !

Read moreGOUVERNEMENT ET FINANCEMENT DES DÉPENSES DE SANTÉ , LES ROIS DE LA DIALECTIQUE !

IL Y A URGENCE ! LE BILLET DU DR CHRISTOPHE PRUDHOMME. CASTEX

L’HUMANITÉ – Mercredi 8 Juillet 2020

Christophe Prudhomme est médecin au Samu 93.

Le nouveau premier ministre, Jean Castex, n’est pas un inconnu dans le monde de la santé. Il a été responsable de la direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins dans le ministère de Philippe Douste-Blazy, puis directeur de cabinet de Xavier Bertrand. Son bilan est… impressionnant : généralisation de la tarification à l’activité transformant les hôpitaux en entreprises productrices de soins, mise en avant de l’ambulatoire avec des fermetures massives de lits, préparation de la loi Bachelot qui a tué la démocratie à l’hôpital, en concentrant tous les pouvoirs dans les mains du directeur. En résumé, il a mis en place une bonne partie des mesures qui ont conduit à la situation catastrophique que connaît aujourd’hui l’hôpital public et qui a provoqué la révolte des personnels.

Read moreIL Y A URGENCE ! LE BILLET DU DR CHRISTOPHE PRUDHOMME. CASTEX

Les soignants et personnels du secteur de la santé étaient appelés à se mobiliser un peu partout en France ce mardi 16 juin pour dénoncer le manque de moyens à l’hôpital.

Aujourd’hui les personnels qui ont tant donné sont en colère.

Médecins, aides-soignants et infirmiers ont manifesté dans toute la France pour rappeler le gouvernement à ses promesses sur l’hôpital, en plein « Ségur de la santé ».

Plus de 220 rassemblements étaient prévus à l’appel d’une dizaine de syndicats et collectifs de soignants (CGT, FO, Unsa, SUD, Collectif Inter-Hôpitaux…).

Ils étaient plus de 1000 à être massés devant les locaux clermontois de l’Agence régionale de santé, avenue de l’Union-Soviétique. Ils réclamaient le soutien de la population. L’Atelier de gauche du canton de Beaumont est venu leur exprimer sa gratitude et les soutenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Merci à Vincent Velilla pour toutes ces photos.

Vous pouvez en découvrir d’autres sur : https://photos.app.goo.gl/SXZYrupuwyAYan3q6

RASSEMBLEMENT  16 JUIN 2020 à 11H devant l’AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ

Macron, Philippe, Véran,

ASSEZ DE MENSONGES !

NI MÉDAILLE NI CHARITÉ

Plus d’effectif, plus de salaire !

Les attentes des hospitaliers (soignants, administratifs, ouvriers, médico-techniques, techniques…) du CHU de Clermont-Ferrand comme dans tous les hôpitaux sont nombreuses et légitimes. Les revendications sont claires et largement exprimées par plusieurs services en grève depuis plus d’ 1 an !

Le gouvernement lance le « Ségur de la santé » tout en indiquant qu’il souhaite accélérer le rythme des réformes engagées qui ont imposé les fermetures de lits et les suppressions de postes :

RASSEMBLEMENT

 16 JUIN 2020 à 11H

devant l’AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ

( 60 Avenue de l’Union Soviétique, 63000 Clermont-Ferrand)

Lire le tract Intersyndical: 16-juin-tract-intersyndical-CHU

NOUS APPELONS LA POPULATION

à NOUS SOUTENIR ET à MANIFESTER AVEC NOUS

Crise dans la crise, les syndicats de personnels du CHU de Clermont (Puy-de-Dôme) manifestent leur colère

Patrick Ehme
Une crise ne peut, et ne doit, pas en masquer une autre, tout aussi virale. c’est ce qu’ont exprimé bruyamment les syndicats des personnels du CHU de Clermont.

La crise sanitaire amorçant la décrue (du moins tout le monde l’espère), celle politique et sociale reprend, aussitôt, ses droits. À commencer par celle qui, bien avant la pandémie, affectait déjà les secteurs mobilisés en première ligne que sont les professions de santé, hospitaliers au premier rang.
C’est ainsi qu’hier matin, au CHU de Clermont, l’intersyndicale CGT, FO et Sud avait appelé les personnels à se rassembler devant la direction générale de l’établissement pour « dénoncer l’incurie du gouvernement et de l’Agence régionale de santé (Ars) » et les sommer de réagir et de « tomber les masques ».

Des revendications sans ambages comme une autre pandémie. Photo Rémi Dugne.

Des propos très durs

Les mots étaient violents tant le mal parait grand : « méprisants », « hypocrites », « manipulateurs », « criminels », pouvait-on lire sur les tracts dénonçant le non-versement de la prime exceptionnelle pourtant promise pour le mois de mai, le non-paiement des heures supplémentaires majorées de 50 % ; l’absence d’action de dépistage généralisée pour les personnels hospitaliers et les retards d’approvisionnement en matériel de protection ou bien encore la reconnaissance du statut de maladie professionnelle étendue à l’ensemble des agents hospitaliers… Ajouté à cela l’inévitable serpent de mer de la non revalorisation des indices, de plus en plus difficile à avaler.

Une centaine de personnels et militants rassemblés pour faire chorus sous les bannières. Photo Rémi Dugne

Autant de revendications et de propos peu amènes venus témoigner bruyamment du malaise de professions déjà contraintes d’exercer à flux tendu bien avant le virus.

Après le mépris, on voudrait nous museler !!!

Toujours bonne élève, à l’image de ce gouvernement qui méprise les salariés et tente de manipuler l’opinion publique tout en poursuivant sa politique de destruction de l’hôpital public, la Direction Générale du CHU de Clermont-Ferrand voudrait interdire la tenue des heures d’informations syndicales que nous avons programmées pour le mardi 19 mai 2020 de 12h 30 à 14h30.

C’est aussi « cordialement » que la DG nous rappelle la « loi d’état d’urgence sanitaire ».

Il est clair que la DG, s’appuyant sur les dispositions LIBERTICIDES de l’état d’urgence sanitaire, cherche à empêcher l’expression publique de nos revendications et profite de la situation pour s’attaquer à nos droits. Tout en poursuivant les restructurations avec suppressions de lits et de postes, en favorisant le management délétère.

C’est la conception du « dialogue social » de la Direction Générale.

Nous lui répondons :

Ni bâillonnement, ni quarantaine : la satisfaction des revendications, c’est maintenant !

Ce ne sont pas une médaille et des hommages le 14 juillet 

Qui vont payer nos courses et nos loyers !

Assez de belles paroles ! On veut des actes !

Read moreAprès le mépris, on voudrait nous museler !!!

Ouvrons le débat sur « le jour d’après, c’est maintenant » : Réforme du système de santé…(4)

http://www.humanite.fr/

Il y a urgence ! Le billet du Dr Christophe Prudhomme

Christophe Prudhomme est médecin au Samu 93

Mardi, 28 Avril, 2020

Depuis quelques jours fleurissent des tribunes et des expressions diverses concernant l’avenir de l’hôpital et du système de santé en France. Face à une situation dégradée, le consensus est facile à obtenir pour exiger une réforme. Mais attention, le changement peut prendre des directions opposées. Une bonne partie de ceux qui parlent aujourd’hui poussent à accélérer les évolutions libérales contre lesquelles nous nous battons depuis des années. Quand nous proposons plus de démocratie, les libéraux nous parlent d’agilité, d’autonomie, avec la fin du statut public, ou encore de levée de fonds privés. Alors que nous revendiquons une reconnaissance des qualifications et des augmentations de salaire, ils exigent la fin du « carcan » du statut de la fonction publique hospitalière…

Read moreOuvrons le débat sur « le jour d’après, c’est maintenant » : Réforme du système de santé…(4)

HÔPITAL : dix ans d’alertes ignorées par les pouvoirs publics

Jeudi, 2 Avril, 2020
http://www.humanite.fr/

Si l’on ne pouvait assurément pas prévoir l’apparition du coronavirus, personnels, élus et usagers n’ont cessé, avec l’Humanité à leurs côtés, de dénoncer les dégâts des politiques libérales à l’hôpital.

Extraits choisis de nos pages dans la dernière décennie.

Le cri d’alarme des médecins : « L’hôpital va s’écrouler »  (L’Humanité du 14 novembre 2019)

Entamée en mars, la mobilisation des personnels soignants vit un tournant ce jeudi. Médecins, infirmiers, tous se retrouvent dans la rue contre les politiques d’austérité qui mettent l’hôpital public en danger. Trois chefs de service parisiens témoignent. «  C’est un phénomène complètement nouveau. (…) De plus en plus de problèmes de sécurité se font jour, au quotidien, tels que des erreurs de soins (…). » Tous s’accordent à dire que l’hôpital paye cher les conséquences des réformes successives en matière de santé.

Read moreHÔPITAL : dix ans d’alertes ignorées par les pouvoirs publics