Les retraités veulent vivre ! Le 31 mars, journée d’action

Le 31 mars : retraités et retraitées mobilisons-nous, faisons entendre notre voix et participons nombreux et nombreuses à la journée d’action.

Rendez-vous est fixé à 14h00 au carrefour des Martyrs et de la Résistance à Chamalières.

Manifestation au départ de la rue Blatin, en direction de la place de Jaude où aura lieu un rassemblement avec prises de parole

Depuis de nombreuses années, les retraités, par le blocage des pensions accompagné d’une augmentation de la fiscalité et d’une explosion des prix, subissent une érosion de leur pouvoir d’achat les emmenant de plus en plus vers la précarité.

Face à cette situation, l’augmentation des pensions pour vivre décemment, est une urgence.

De la même manière, la prise en charge de la perte d’autonomie est indissociable d’une approche globale de la santé. Elle doit être reconnue dans la branche maladie de la Sécurité sociale avec un financement par les cotisations sociales.

D’autre part, pour une vaccination de toutes et de tous, le vaccin doit être gratuit et produit massivement. Nous demandons la levée de la propriété privée sur les brevets de vaccins.

Outre cela, nous nous opposons à l’âgisme, à l’incitation à opposer les générations entre elles pour masquer la responsabilité de ceux qui ont pendant des années asphyxié l’hôpital et taillé dans les ressources de la Sécurité sociale.

Enfin, les services publics doivent répondre aux besoins de toutes et tous, avec le maintien des guichets et des accueils physiques dans les administrations, et particulièrement dans le domaine de la santé, de l’action sociale, des transports et du logement.

C’est dans ces expressions et exigences revendicatives que les 9 organisations syndicales et associations de retraités (CGT – FO – FSU – Solidaires – CFTC – CFE-CGC – Ensemble et solidaires – FGR-FP – LSR) appellent à une journée nationale de rassemblements, d’actions et de manifestations dans tous les territoires le 31 mars 2021.

Dans le respect des gestes barrière et du port du masque.

Une délégation des 10 organisations sera reçue le matin par le directeur de l’Agence Régionale de Santé.

« Soigner encore » (cover Danser encore-HK) Feat Alee, Corinne Masiero, soignants CHU Rennes et Nice

Clip présenté par le Collectif Inter Hôpitaux de Rennes en collaboration avec le syndicat CGT du CHU de Nice, en featuring avec Alee et Corinne Masiero.

Nous tenons à remercier très sincèrement :
– Alee et Delphine pour tout le temps passé, les enregistrements, les conseils, la gentillesse, sans qui ce projet n’aurait jamais pu se réaliser
– Erwann du pied de la pompe et Max du P’tit son pour la basse et l’accordéon
– Corinne Masiero pour avoir fait le lien entre culture et santé : Big up Corinne, No Culture No Futur!!!
– Pierre Perret
– Guillaume Meurice
– Pierre Emmanuel Barré
– Giedré
– Ariane Ascaride

Read more« Soigner encore » (cover Danser encore-HK) Feat Alee, Corinne Masiero, soignants CHU Rennes et Nice

 » Pas essentiel, culture en danger. « 

Soixante dix lieux de culture sont occupés en France. Le mouvement a été lancé au début du mois de mars au théâtre de l’Odéon à Paris. Depuis, la colère se répand.

De plus en plus de théâtres sont occupés: Alès, Amiens, Angers, Aubervilliers, La Courneuve, Auch, Aurillac, Avignon, Besançon, Bordeaux, Bourg-en-Bresse, Brest, Caen, Calais, Chambéry, Châteauroux, Clermont-Ferrand, Die, Dijon, Grenoble, Ivry, La Rochelle, Lannion, Laon, Laval, Le Havre, Le Mans, Lille, Limoges, Lorient, Lyon, Marseille, Mende, Millau, Mont de Marsan, Montpellier, Montreuil, Nantes, Nice, Nîmes, Niort, Noisy-le-Sec, Noyon, Orléans, Paris, Pau, Périgueux, Perpignan, Poitiers, Reims, Rennes, Rosny-sous-Bois, Rouen, Saint-Brieuc, Saint-Denis, Sainte-Clotilde La Réunion, Saint-Etienne, Saint-Nazaire, Strasbourg, Tergnier, Toulouse, Tours, Tulle, Valence, Villeurbanne

manifestez votre désir pour la culture

Printemps Inexorable

À l’heure où les acteur·rice·s du secteur culturel s’unissent plus fortement, que les occupations de théâtres par les coordinations intermittentes se multiplient et que notre syndicat, nous nous lançons une tribune afin que chacun puisse s’exprimer et s’unir à la mobilisation.

Si comme eux, vous souhaitez manifester votre désir de culture, envoyez-nous vos textes par mail sur billetterie@lacomédiedeclermont.com notre site internet sera l’un des relais de vos prises de paroles.

Votre présence à nos côtés nous est chère et essentielle !

un petit sourire…

Ecriture, voix des trois personnages et montage : Loïc Richard

Ceux dont on ne parle jamais au journal télévisé du soir

Au boulot n°532 chronique hebdo dans l’Humanité dimanche 11° année 

Sur un chantier à Villepinte, alors que deux salariés procédaient a leur chargement un des  poteaux d’un poids de 10 kg a été projeté, heurtant la tête de la victime, debout derrière le camion, qui a succombé à ses blessures. Selon l’enquête, l’employeur n’avait prévu aucun mode opératoire pour la manutention.

Trois salariés au château de Vaux le Vicomte étaient chargés de retirer les branchages qui obstruaient des buses situées sous un pont. Resté seul à un moment, pendant qu’était cherché un chariot élévateur, l’un d’entre eux a été retrouvé dans l’eau, coincé dans une buse dans laquelle il a été happé après être tombé.

Un salarié a chuté mortellement d’une hauteur de plus de 10 mètres dans la trémie intérieure de l’échafaudage d’un chantier à Paris : un défaut de garde-corps a été constaté.

Sur le chantier de construction de la tour Hekla à La Défense, un salarié a été mortellement écrasé par un ascenseur de chantier alors qu’il se trouvait sur une nacelle élévatrice.

A Enghien-les-Bains un salarié intervenait dans un transformateur suite à une coupure de courant dans le secteur privant d’électricité plusieurs riverains. Il a été victime d’un arc électrique.

Lors de travaux sur des canalisations de gaz à Choisy-le-Roi un salarié a eu besoin d’aller aux toilettes. Pour se cacher de la vue des automobilistes, il a pénétré dans une bouche d’égout à proximité d’une grille. La grille a cédé et le salarié a fait une chute de 12 mètres dans les égouts. Sur le chantier, prévu pour durer 2 jours, il n’y avait aucune des installations prévues par le code du travail : pas de cabinet d’aisance, de local vestiaire, ni de restauration ou de véhicule de chantier aménagé. Les questions de sanitaires sur les chantiers sont d’autant plus importantes que les restaurants ou cafés, dans lesquels les salariés n’ayant pas de base-vie se rendaient, sont fermés en raison de la pandémie.

Des faits divers ? Non, ils ne font jamais la « une ».

Gérard Filoche

Le bourg de Beaumont : une priorité ?

Malgré les assertions du Maire, ses habitants en doutent de plus en plus. Il suffit d’observer l’état des rues,  des trottoirs, la propreté…

 

 

Une photo résume la situation.

Cette photo présente l’aspect habituel dans plusieurs lieux (photo prise mardi 16 mars 2021 sur la placette MONTEHUS à l’angle des rues R. Brut et 11 novembre).   

 

 

 

Mr Cuzin qui a réponse à tout dira :

«la collecte des ordures relève de CAM». Exact.

«On ne peut que déplorer le manque de civisme de certains». OK.

Mais, justement, n’est-ce pas le rôle d’un maire de cerner les problèmes spécifiques, de les faire remonter à CAM, de suggérer des propositions ?

Car la situation actuelle, esthétiquement déplaisante, sanitairement honteuse, résulte principalement de la fermeture de la déchetterie de Romagnat.

Pourtant, des pistes auraient utilement été envisagées : ajouter 1 passage par semaine pour la collecte des ordures ménagères, prévoir un dispositif de collecte des déchets verts (ex : sapins de Noël, premiers élagages), envisager 1-2 lieux de collecte d’encombrants…Les habitants du bourg, s’ils avaient été contactés, auraient émis des suggestions.  Certaines auraient pu être retenues, présentées à CAM et certainement validées.

Mais, cela implique un minimum de confiance, d’intérêt et de boulot.

Dimanche 21 mars 2021, Journée Mondiale de l’Eau.

A l’occasion de la

Journée Mondiale de l’Eau,

Dimanche 21 mars 2021

à 10h,

12 chemin de la pisciculture

à MALAUZAT

aura lieu

 la Marche pour l’Eau 

organisée par

le collectif Eau Bien Commun 63

 
Le thème de l’eau est un sujet majeur depuis quelques années dans notre département notamment suite à de nombreux épisodes de sécheresse.
Par cette marche, c’est la répartition des ressources en eau que nous souhaitons questionner (voir le  tract  en PJ)

Le conseil municipal de Beaumont se déroulera mardi 23 mars 2021

Le conseil municipal de Beaumont se déroulera le mardi 23 mars 2021

Compte tenu du couvre-feu, il n’y aura pas de public.

Le conseil municipal serait diffusé en direct sur la page facebook de la mairie:
C’est mieux que rien…

Mais lors des questions diverses,  le groupe « Uni.e.s pour Beaumont » et en particulier, un des représentants de l’Atelier de gauche – François Ulrichpeut être le porte-parole de  vos interrogations  ou vos inquiétudes.

Pour toute interrogation  ou  inquiétude, adressez un mail à atelierdegauche@gmail.com

 

BULLETIN MUNICIPAL DE BEAUMONT (FÉVRIER 2021): INFORMATIONS TRONQUÉES ???

Au fil des pages du bulletin municipal de février 2021…

Inquiétantes amnésies

Rien à voir avec une appartenance politique

Ainsi s’est présenté JP Cuzin aux beaumontois.es. Sauf que JP Cuzin est membre du groupe politique « Union des Républicains » (émanation du parti « Les Républicains ») au Conseil départemental. Oubli ? Honte ? Dissimulation ? Amnésie ?

Nous avions déjà abordé ce jeu de masques, durant les élections municipales, le 15juin 2020 : http://atelierdegauche.fr/?p=9701

Rien à voir avec Alain Dumeil

Bulletin municipal de février 2021 : JP Cuzin dénonce « la non réalisation des objectifs… pris par nos prédécesseurs ». Mais, qui a été désigné 1er adjoint de ce prédécesseur ? JP Cuzin. Qui aggrave son cas : « je regrette… que le précédent Conseil municipal n’ait jamais été explicitement… informé de la situation ». Donc, malgré ce poste de responsabilité, il n’a jamais posé les bonnes questions, jamais compris la situation, jamais réagi.

Bref, ce poste de 1er adjoint d’A. Dumeil, c’était « à l’insu de son plein gré ». Honte ? Dissimulation ? Amnésie ?

Dans son éditorial de ce même bulletin municipal, M. le Maire revient sur la mise en carence de notre commune, écrivant « ces derniers [ses prédécesseurs] n’ont effectivement pas su,  pas pu ou pas souhaité réaliser un nombre suffisant de logements ».

Coupable omission : il s’agit d’un manque de logements sociaux ! Et pas de logements quelconques…

Il ajoute « Je regrette en ce sens que le précédent Conseil Municipal n’ait jamais été explicitement et très officiellement informé de la situation ». Voudrait-il faire oublier qu’il était premier adjoint, président du groupe majoritaire, et qu’il a voté toutes les décisions jusqu’à trois mois du premier tour ?

De simples détails ? … Ouais…

Read moreBULLETIN MUNICIPAL DE BEAUMONT (FÉVRIER 2021): INFORMATIONS TRONQUÉES ???

Chauffage Urbain : Projet  Réseau de Chaleur Urbain dénommé : RCU St Jacques +  (Réseau de Chaleur Urbaine Saint-Jacques +)

Contexte et quelques explications sur les décisions de Clermont Auvergne Métropole

Ce projet s’inscrit dans le Schéma de Transition Energétique et Ecologique -STEE- (Urb-En Pact) validé le 15 février 2019 par le Conseil métropolitain. Ce schéma fixe comme objectif de devenir territoire à énergie positive d’ici 2050, en réduisant de moitié de la consommation d’énergie sur le territoire métropolitain par rapport à 2015 et en couvrant les  besoins résiduels par des énergies renouvelables locales (géothermie, solaire, éolien…).

Concession de service public pour la création et l’exploitation du réseau de chaleur « Saint-Jacques+ », 28 juin 2019.

(ce débat est abordé à partir de  6h39’ jusqu’à 7h06’)

Read moreChauffage Urbain : Projet  Réseau de Chaleur Urbain dénommé : RCU St Jacques +  (Réseau de Chaleur Urbaine Saint-Jacques +)

La gestion d’un bien public : l’eau

La gestion durable de l’eau constitue un enjeu essentiel et complexe. Elle requiert des dépenses et des investissements. Elle génère des recettes. Elle impacte donc notre quotidien, sans omettre  ses impacts financiers pour chacun.

Quelques principes de base

On parle de  « petit cycle de l’eau » ou « cycle domestique de l’eau » – production d’eau potable, assainissement, entretien des réseaux de distribution et de collecte, etc. .. par comparaison au « grand cycle de l’eau » qui concerne la circulation naturelle de l’eau sur la Terre.

Le financement de ces dépenses repose sur un grand principe.

« L’eau paie l’eau »  : les coûts générés pour distribuer de l’eau potable et assainir les eaux usées doivent être pris en charge par les usagers de ces services publics. C’est en application de ce principe que l’eau potable est facturée aux abonnés du service d’eau : l’argent collecté permet de financer le service.

En France, ouvrir un robinet ou tirer la chasse d’eau sont des gestes de la vie quotidienne. Mais ces gestes anodins sont rendus possibles grâce à tout un processus impliquant de prélever l’eau dans les milieux, la rendre potable, la distribuer, puis, après son utilisation, la collecter, la dépolluer et la rejeter dans la nature.

Ce cycle de l’eau domestique est artificiel. Il est assuré grâce à un ensemble d’infrastructures et d’acteurs ayant un rôle précis : pomper l’eau, la traiter, l’acheminer, etc.

Sa gestion est assurée par les services publics d’eau et d’assainissement. De la responsabilité des collectivités locales, cette gestion couvre deux grandes missions : d’une part l’alimentation en eau potable, d’autre part l’assainissement des eaux usées. C’est ce qui explique que l’eau ait un coût : les missions assurées par ces services génèrent des investissements et des frais de fonctionnement pour la collectivité, qui sont payés par les usagers de l’eau (les abonnés du service d’eau) au travers de la facture d’eau.  Sur Clermont Auvergne Métropole (CAM), l’eau consommée arrive pour 30% de la chaine des Puys par gravitation et de la plaine alluviale de l’Allier pour 70%.

Des tarifs différents, résultant de plusieurs causes :

Read moreLa gestion d’un bien public : l’eau

La covid 19 : une semaine sans confinement est une semaine gagnée, pour moi c’est une semaine perdue

Le Professeur Bruno Riou, doyen de la Faculté de médecine, directeur médical de crise de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est l’invité de Léa Salamé. Il estime que l’absence de décision forte du gouvernement fait que les hospitalisations et réanimations sont condamnées à augmenter ces deux prochaines semaines.

 

Read moreLa covid 19 : une semaine sans confinement est une semaine gagnée, pour moi c’est une semaine perdue

Dansons encore, c’est bon pour la santé

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Read moreDansons encore, c’est bon pour la santé

Occupation des lieux culturels : «Il va falloir durcir les actions pour être entendu»

En pleine crise sanitaire, le monde de la culture se mobilise depuis plusieurs jours par l’occupation de lieux toujours privés de spectacles comme le théâtre de l’Odéon, à Paris. Les professionnels du secteur réclament notamment un accompagnement vers la réouverture des lieux culturels et la prolongation de l’année blanche pour les intermittents. Karine Huet, secrétaire générale adjointe du SNAM-CGT (Union nationale des syndicats d’artistes musiciens de France-CGT), le confirme à notre antenne, d’autres actions se préparent. 

 

Le projet de loi « climat et résilience » ne reprend que 10 propositions de la Convention citoyenne « sans filtre »

France Télévisions

Le projet de loi est examiné à partir du lundi 8 mars à l’Assemblée nationale.

C’était l’ambition affichée au départ : « Ce qui sortira de cette convention, je m’y engage, sera soumis sans filtre soit au vote du Parlement, soit à référendum, soit à application réglementaire directe », annonçait Emmanuel Macron, en avril 2019. Deux ans plus tard, 46 des 149 propositions formulées par la Convention citoyenne sur le climat (PDF) se retrouvent dans le projet de loi « climat et résilience », examiné à l’Assemblée nationale à partir de lundi 8 mars.

Appelés à voter pour évaluer si les « décisions du gouvernement relatives aux propositions de la CCC » permettraient de « s’approcher de l’objectif de diminuer d’au moins 40% (par rapport à 1990) les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 dans un esprit de justice sociale », les membres de la Convention ont sorti le stylo rouge : la moyenne est de 2,5 sur 10 seulement. « Mesures repoussées dans le temps, périmètres d’application restreints… Plusieurs stratégies ont été utilisées pour édulcorer le texte et abaisser l’ambition des mesures », déplore également Meike Fink, responsable transition climatique du Réseau action climat. Que sont devenues les propositions ? Franceinfo a passé au crible les 46 mesures et leurs modifications dans le texte.

Que sont devenues les propositions de la Convention citoyenne dans le projet de loi ?

 LIRE LA SUITE

Le projet de loi « climat et résilience » ne reprend que 10 propositions de la Convention citoyenne « sans filtre »

Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Le 8 mars : journée internationale de lutte pour les droits des femmes

À Clermont-Fd, le collectif « 8 mars toute l’année », réunissant associations, syndicats, partis politiques organise :

Rassemblement lundi 8 mars à 16h

Place de Jaude

Pendant l’état d’urgence sanitaire il est toujours possible de manifester, et éventuellement de rentrer après le début du couvre-feu sans être inquiété·e·s avec le motif « Déplacements pour participer à des missions d’intérêt général ».

appel-8mars2021_1_-1

 

 

Des nouvelles du conseil municipal du 24 février 2021 que vous ne lirez pas dans la presse …

Tout d’abord quelques remarques sur le bulletin municipal que nous (groupe Uni.e.s pour Beaumont) avons formulées :

  • A propos de la charte éthique des élus du conseil municipal de Beaumont, la formulation dans l’article du bulletin p.14 laisse penser que celle-ci a été signée par les élus et qu’elle a été approuvée au conseil municipal du 9 décembre. Or, il n’en est rien !

Comme écrit dans le procès verbal dudit conseil approuvé à l’unanimité le 27 janvier et que tout le monde peut consulter, la charte a été soumise au vote après que M. le Maire ait déclaré : « […] sous ces deux conditions : suppression du libellé actuel de l’alinéa n°14 qui sera remplacé par « organe régulateur » et […] délai de soumission de cet article n°14 à l’approbation du prochain conseil municipal » . Dans son intervention précédente, M. le Maire avait également dit que cet article n°14 devait être « travaillé par la commission qui a été mise en place et qui a travaillé sur le sujet et que nous nous donnions pour objectif de le voter au plus tard lors du prochain conseil municipal ».

Rien de tout cela n’a été fait à ce jour. Pourtant près de trois mois se sont écoulés et deux conseils municipaux se sont tenus !

Donc, si ce qui est écrit sous le titre « Engagement » n’est pas  une fake-news, il n’en demeure pas moins que les imprécisions sont telles que le texte est très loin de la réalité : la charte n’a pas été approuvée dans les conditions fixées par M. le Maire, l’« organe régulateur » n’a jamais été travaillé, et il n’y a donc a fortiori aucun élu signataire à ce jour puisque la charte n’existe pas.

  • A propos de la 5G, la majorité se félicite que le Conseil Municipal du 9 décembre ait « voté à l’unanimité un vœu demandant un moratoire sur la 5G, mais en omettant de préciser que ce vœu avait été présenté par notre groupe ! Gageons que si nous ne l’avions pas fait, aucun des deux autres groupes ne l’aurait fait.

Nous regrettons vivement qu’à la date de parution du bulletin, ce vœu n’ait toujours pas été transmis aux autorités compétentes, puisqu’il est écrit « [ce vœu] sera transmis aux autorités compétentes ».

Là encore, « vert » en apparence mais pas d’action !

Read moreDes nouvelles du conseil municipal du 24 février 2021 que vous ne lirez pas dans la presse …