BULLETIN MUNICIPAL DE BEAUMONT (FÉVRIER 2021): INFORMATIONS TRONQUÉES ???

Au fil des pages du bulletin municipal de février 2021…

Inquiétantes amnésies

Rien à voir avec une appartenance politique

Ainsi s’est présenté JP Cuzin aux beaumontois.es. Sauf que JP Cuzin est membre du groupe politique « Union des Républicains » (émanation du parti « Les Républicains ») au Conseil départemental. Oubli ? Honte ? Dissimulation ? Amnésie ?

Nous avions déjà abordé ce jeu de masques, durant les élections municipales, le 15juin 2020 : http://atelierdegauche.fr/?p=9701

Rien à voir avec Alain Dumeil

Bulletin municipal de février 2021 : JP Cuzin dénonce « la non réalisation des objectifs… pris par nos prédécesseurs ». Mais, qui a été désigné 1er adjoint de ce prédécesseur ? JP Cuzin. Qui aggrave son cas : « je regrette… que le précédent Conseil municipal n’ait jamais été explicitement… informé de la situation ». Donc, malgré ce poste de responsabilité, il n’a jamais posé les bonnes questions, jamais compris la situation, jamais réagi.

Bref, ce poste de 1er adjoint d’A. Dumeil, c’était « à l’insu de son plein gré ». Honte ? Dissimulation ? Amnésie ?

Dans son éditorial de ce même bulletin municipal, M. le Maire revient sur la mise en carence de notre commune, écrivant « ces derniers [ses prédécesseurs] n’ont effectivement pas su,  pas pu ou pas souhaité réaliser un nombre suffisant de logements ».

Coupable omission : il s’agit d’un manque de logements sociaux ! Et pas de logements quelconques…

Il ajoute « Je regrette en ce sens que le précédent Conseil Municipal n’ait jamais été explicitement et très officiellement informé de la situation ». Voudrait-il faire oublier qu’il était premier adjoint, président du groupe majoritaire, et qu’il a voté toutes les décisions jusqu’à trois mois du premier tour ?

De simples détails ? … Ouais…

JP Cuzin, Maire, recourt à des mots (creux mais bons en communication) comme : ensemble, proximité, sérieux…Nombre de Beaumontois en sont déjà revenus. Quelques points révélateurs.

Proximité ?

Avec des sacs distribués gracieusement, mais fabriqués en Inde. Plus de 7 500 km avec pollution, recours à des conditions de travail particulières… Formidable !

Sérieux et rigueur ?

Pourquoi l’éclairage extérieur de l’ancien bureau de la police municipale (rue de la Victoire) est-il resté allumé durant 8 jours (24 h/ 24 h) début février ?

Pourquoi depuis des jours, des semaines et des mois (oui, oui, des mois) une partie de groupe scolaire élémentaire Jean Zay est éclairée (24 h/24 h) ? Les résidents du Grand-Champ s’en indignent, à juste titre.

Suggestion : il existe à Beaumont es électriciens « de proximité », qui résoudront ce point avec « sérieux et rigueur ».

 

BULLETIN MUNICIPAL DE BEAUMONT (FÉVRIER 2021): LE PRIX DES TRAVAUX  ???

Le bulletin municipal de février 2021 fait la part belle aux travaux (6 pages). Bien, puisque les travaux d’aujourd’hui préparent la ville de demain. Surtout que sous la mandature Dumeil-Cuzin (maire-1er adjoint), ce domaine a pris beaucoup de retard.

A l’examen des pages 6-7 (cartographie et liste des travaux), un mot vient à l’esprit :  Amateurisme.

1. Le chiffrage 

Total annoncé des investissements « pour les  travaux à Beaumont » :   4 361 874,16 €

 

 

 

 

 

 

 

En effet, le montant du tronçon du collecteur sud est affiché 4 040 000 € TTC . Sauf que ce montant est en réalité, le montant HT. (Il suffit de lire le panneau de présentation).

Mélanger HT et TTC, ça change beaucoup.

 

 

 

  1. La responsabilité des travaux

Les travaux listés font mention du maître d’ouvrage (qui finance et dirige).

En effet, la maîtrise d’ouvrage du « tronçon du   collecteur Sud » n’est pas spécifiée, laissant penser qu’elle relève de la commune de Beaumont.

Or, les financements émanent de Clermont Auvergne Métropole et Agence de Bassin Loire-Bretagne.

C’est une fausse information concernant plus de  90 %  du montant des travaux présentés.

Même analyse pour le piège à cailloux* de 20 000 € TTC.

  1. Les travaux  listés

Le bulletin inclut des travaux annexes :

216 € pour un passage piétons,

400 € de  pose de mobilier,

2 160 € (en régie) de comptage de circulation,

9 000 € pour une étude géotechnique ,

936 € pour un relevé topographique,

4 636,50 € pour un diagnostic  réseaux…

De même est envisagée la « réparation de l’escalier » (6 120 € TTC). Cet  escalier, certes en mauvais état, mène du Chemin Vert au bassin d’orage, « chamboulé » durablement par les travaux en cours. Et d’autres accès sont dès à présent utilisés.

Donc, cette décision est-elle pertinente ? En tout cas pas prioritaire.

Intéressant de connaître les coûts mais pourquoi  inclure des travaux ou des actions secondaires non finalisés ?  Pour remplir une carte plutôt vide  ?

  1. Amateurisme ou Appropriation ?

Résumons :

Montant total annoncé des travaux : erroné  puisque  mélangeant HT et TTC.

Réalité des travaux : douteuse car travaux secondaires, non assimilables à des travaux  ou non prioritaires ….

Enfin, oublier de préciser que 4 040 000 € ne sont pas des travaux résultant de la volonté municipale confine à la désinformation (et les 20 000 € du piège à cailloux *?).

AU FINAL, SUR 4 361 874,16 € AFFICHÉS ,

LA PART COMMUNALE EST INFÉRIEURE À 3,5 %

(MOINS DE 150 000 €). BREF, DES CLOPINETTES !

Dans ces conditions, il  aurait sans doute été plus respectueux vis-à-vis des Beaumontois.es  de rester modeste , strictement informatif…

 

 

A propos de la charte éthique des élus du conseil municipal de Beaumont,

La formulation dans l’article du bulletin p.14 laisse penser que celle-ci a été signée par les élus et qu’elle a été approuvée au conseil municipal du 9 décembre. Or, il n’en est rien !

Comme écrit dans le procès verbal dudit conseil approuvé à l’unanimité le 27 janvier et que tout le monde peut consulter, la charte a été soumise au vote après que M. le Maire ait déclaré : « […] sous ces deux conditions : suppression du libellé actuel de l’alinéa n°14 qui sera remplacé par « organe régulateur » et […] délai de soumission de cet article n°14 à l’approbation du prochain conseil municipal » . Dans son intervention précédente, M. le Maire avait également dit que cet article n°14 devait être « travaillé par la commission qui a été mise en place et qui a travaillé sur le sujet et que nous nous donnions pour objectif de le voter au plus tard lors du prochain conseil municipal ».

Rien de tout cela n’a été fait à ce jour. Pourtant près de trois mois se sont écoulés et deux conseils municipaux se sont tenus !

Donc, si ce qui est écrit sous le titre « Engagement » n’est pas  une fake-news, il n’en demeure pas moins que les imprécisions sont telles que le texte est très loin de la réalité : la charte n’a pas été approuvée dans les conditions fixées par M. le Maire, l’« organe régulateur » n’a jamais été travaillé, et il n’y a donc a fortiori aucun élu signataire à ce jour puisque la charte n’existe pas.

A propos de la 5G,

la majorité se félicite que le Conseil Municipal du 9 décembre ait « voté à l’unanimité un vœu demandant un moratoire sur la 5G, mais en omettant de préciser que ce vœu avait été présenté par notre groupe ! Gageons que si nous ne l’avions pas fait, aucun des deux autres groupes ne l’aurait fait.

Nous regrettons vivement qu’à la date de parution du bulletin, ce vœu n’ait toujours pas été transmis aux autorités compétentes, puisqu’il est écrit « [ce vœu] sera transmis aux autorités compétentes ».

Au fil des pages du bulletin municipal de février 2021…avec tous les attraits d’une féérique vérité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.