La politique sociale n’est pas la priorité du maire de Beaumont

le 31/01/2022

« Demain avec vous » (nom de la liste de Mr CUZIN): 1345 électeurs ont cru que c’était pour « le jour d’après ». Dans les faits c’est peut être pour « dans un avenir plus ou moins proche ».

On ne peut pas être premier vice Président du Conseil Départemental, jouer aux chaises musicales, régler ses comptes entre colistiers, gérer la crise avec les personnels … et être au travail sur la commune.

Un CCAS ronronnant, sans projet :

19 mois sont passés et rien dans le domaine du social. Un CCAS ronronnant, sans projet, sans budget à hauteur des enjeux. Certes une assistante sociale a été recrutée mais à part ça ?

Quand on sait que l’argent provisionné pour un futur EHPAD a été utilisé à d’autres fins au sein du CCAS … où vont aller les personnes âgées ? ORPEA ? KORIAN ?

Manque d’ambitions, luttes intestines, impréparation.

Pourtant les besoins sont là. Qui peut croire que les Beaumontois es sont épargnés par l’explosion des prix de l’énergie, de l’eau, des dépenses courantes, inflation …

Dans ses vœux, M le Maire parle « d’un contexte fragile et incertain » affirmant « rester aux côtés de chacune et chacun » … des mots creux qui ne remplissent pas les estomacs et n’apportent rien de concret … sauf pour les amis du jeu des chaises musicales.

Un  logement social insufflsant :

Le Rectorat annonce par voix de presse la fermeture de trois classes sur Beaumont : Jean ZAY (maternelle  et primaire) MASAGE (maternelle).

On peut y voir le résultat de la politique du logement ! Avec un  logement social déficitaire (pénalités imposées par l’état pour carence). Sans renouvellement de sa population, la commune vieillie et perd même en nombre d’habitants.

Alors il nous reste le « cœur de ville ». LE PROJET. Consultation certes mais pour participer il faut être branché ; pourquoi pas, mais pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas, pourquoi parallèlement ne pas faire une réunion publique.

Cultivons (mais pour ça il faut mettre les mains dans la terre), rallumons (non pas les étoiles) mais la fraternité et l’entraide. En un mot, au travail, non en mots mais en acte.

1 réflexion au sujet de « La politique sociale n’est pas la priorité du maire de Beaumont »

  1. La situation décrite est choquante à plus d’un titre.
    1) Alors que les compétences des communes relèvent presque toutes de la Métropole, l’action sociale de proximité reste un pan essentiel de l’action municipale par le biais du CCAS. Il est donc triste de voir la majorité municipale se contenter d’un ronron sans ambition ni perspective.
    2) D’autant plus que les ménages subissent de plein fouet des hausses tarifaires incontournables. Exemples de dépenses contraintes : nourriture (en particulier légumes), énergie (carburant, chauffage -froid + hausses à venir-), eau (la facture des beaumontois.es va augmenter d’environ 5%/an pendant 5 ans), nouvelles technologies, assurances, santé (ne serait-ce que les masques -4 personnes = 30 €/mois minimum)…etc. Insupportable pour les plus pauvres.
    3) Egalement insupportable de constater que l’implosion de la majorité municipale impacte violemment le social.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.