Le rassemblement national à visage découvert : « Nous mettrons en place un Maccarthysme culturel »

La Montagne mardi 15 juin 2021,

Double page consacrée aux programmes des candidats aux élections régionales et à la rubrique « carte blanche », la déclaration de la tête de liste du rassemblement national :

Le choix des mots n’est pas anodin : « Nous mettrons en place un Maccarthysme culturel respectueux des libertés individuelles… »

Quelle belle société « fraternelle », cette organisation nous dessine !!! Une phrase avec des termes bien contradictoires.

 

Un point d’Histoire : le Maccarthysme Le maccarthysme ou maccarthisme (McCarthyism en anglais) est une période de l’histoire américaine, connue également sous le nom de « Peur rouge » (Red Scare) et qualifiée fréquemment de chasse aux sorcières (witch hunt).

Si au début, cette campagne concernait les communistes, rapidement on pourchasse également les homosexuels et les drogués.
Calomnies et délations sont devenues un sport national.

Deux personnes ont payé de leur vie cette frénésie hystérique ; ce sont Ethel et Julius Rosenberg. Le couple, accusé d’espionnage au bénéfice de l’U.R.S.S, est condamné à la chaise électrique en 1953.Il semblerait qu’Ethel n’ait pas participé activement et n’a jamais donné aucun renseignement.

Dans les milieux politiques, 26 mesures d’expulsion ont été appliquées.

Près de 4 millions de fonctionnaires ont fait l’objet d’une surveillance et bon nombre d’entre eux ont préféré démissionner.Ainsi, entre 1947 et 1953, près de 30 000 fonctionnaires américains ont fait l’objet d’enquêtes pour activités subversives

Dans le secteur privé où aucune entreprise ne tient à gâcher son image de marque en employant « des compagnons de route », des sympathisants ou des membres non repentis du parti communiste.

Une fièvre, une épidémie, une croisade : rien ni personne n’y échappe aux États-Unis. Des listes noires circulent. Il convient de ne pas embaucher ceux qui y figurent. Des listes grises citent des cas douteux, dont il est prudent d’éviter le contact.

Beaucoup échappent à l’ostracisme en « donnant » des confrères, des camarades, voire des amis ou des parents. Malheur à celui qui a été dénoncé ou reconnu ! Certes, on peut démontrer qu’on n’a jamais appartenu à la moindre organisation communisante, qu’on a vaillamment défendu le pays entre 1941 et 1945, mais la calomnie laisse des traces. La délation se transforme en un instrument de défense.

Et à l’exemple du cinéma, tous les arts et médias, théâtre, littérature, télévision, radio, presse furent touchés par le phénomène, licenciant à tour de bras après des pseudo-enquêtes de moralité et de loyauté.

Le cartel des studios fait lui-même le ménage en dressant une liste noire des artistes indésirables. Certains choisissent l’exil : Joseph Losey, Jules Dassin, John Berry, Charlie Chaplin.

Voir les victimes connus du Mac Carthysme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Victime_du_maccarthysme

“Il n’y a pas que brûler des livres qui m’inquiète. Il y a aussi ceux qui ne seront jamais écrits, du fait de la crainte de la censure.”

 Judy Blume / 2013

L’Atelier de gauche