Réunion d’information et d’échanges avec la laiterie SLVA de Theix, jeudi 22 décembre 2022 : L’Atelier de gauche était présent (3)

Premières impressions de la réunion ( merci à Christian et Roger) :

Jeudi soir, se tenait la réunion publique sur le projet SLVA d’augmenter sa production de lait avec pour corollaire une augmentation de son prélèvement en eau, plastique, camions … .

Le commissaire enquêteur s’est présenté lui même (Ex EDF/GDF), ingénieur Arts et Métiers mais jeune dans le domaine de C. E. puisqu’il découvre son nouveau job et a présenté le projet … c’est sa première enquête.

Face à la salle, la Directrice SLVA (elle aussi Arts et Métiers), son adjointe un peu plus « âgée » dans l’entreprise et un jeune homme (Master droit) salarié aussi de l’entreprise.

Dans la salle quelques élus (e), le Président de la laiterie qui vient d’être « évincé » par SLVA,  et une salle pleine avec essentiellement des habitants de Theix.

Un public digne, posé avec des questions et des réflexions pertinentes.

Ce que tente de faire passer la direction : « Si l’on demande une augmentation du doublement c’est du fait  des formulaires qui sont inadaptés (je fais court). La demande porte sur une augmentation ponctuelle de production sur des temps courts qui, si effectivement sont multipliés pour une année porteraient au doublement mais, dans les faits ne se fera pas ». Lorsque les tanks sont pleins pour une raison X, et que les camions arrivent, il faut traiter sous deux jours, d’où la demande … .

Mais il faut laver… entretenir, subir les pannes … donc dans les faits la production n’arrivera pas à ce doublement.

Nous avons eu une impression d’amateurisme quant aux dispositions incendie, aujourd’hui pas de précision sur la production journalière l’annonce de pique de production à 875 000 m3 jours ne serait effective que ponctuellement  et donc le doublement de la production ne serait pas atteint.

L’eau nécessaire ne dépasserait pas les 360 000 m3, (1,9 litre d’eau pour produire 1 litre de lait); aucune précision sur la quantité réellement disponible avant épuisement de la nappe phréatique, les habitants Theix ont signalé la sécheresse des étangs du château de theix, Nous comprenons l’inquiétude des riverains quant à l’alimentation en eau de la commune, voire de la CAM et du SIVOM d’Issoire dont les pompages alimentent en eau potable une grande partie de la population.  

Les promesses n’engagent que ceux …

Comment voulez vos que l’on vous croit quand on analyse ce que l’on a vu (pollution …).

Un site non fermé avec des camions qui amènent des produits toxiques dans le bourg …

Les réponses n’étaient pas très pertinentes et peu convaincantes comme si la direction n’était pas très convaincue. Il faut dire que tellement de choses se sont passées avant et qu’à ce jour tellement de choses restent à faire pour mettre le site en sécurité. Le plus convaincu est peut être le commissaire enquêteur.

Je suis resté sur ma faim même si la direction ne paraissait pas antipathique. Il y a un passif, la direction l’assume jusqu’à un certain point.

Donner un blanc seing c’est ouvrir la boîte de pandore. En admettant que la direction actuelle tienne ses promesses, demain sera peut être différent et là, SLVA aura toutes les autorisations pour réaliser ses projets.

Développement de la laiterie SLVA de Theix : L’Atelier de gauche a participé à l’enquête publique et a rencontré le commissaire enquêteur (2)

L’Atelier de gauche représenté par Roger et Pierre a participé à l’enquête public et a rencontré le commissaire enquêteur, samedi 26 nov 2022

Nous vous livrons quelques remarques…

Nos représentants ont évoqué l’augmentation des effluents et les inquiétudes quant à la capacité de traitement de l’actuelle station d’épuration de la laiterie.

Réponse du commissaire enquêteur : « j’ai personnellement visité celle-ci, elle est en capacité d’absorber les flux supplémentaires, pas de mauvaises odeurs déclarées par les riverains. La création d’un réservoir de 1200 m3 est dédié aux eaux polluées en cas d’incendie; pas de réponses concernant la rénovation des réseaux existants,

Autre question : « comment sont traitées les pollutions au niveau du chargement des camions, chargement situé de l’autre côté de la route ? Pour info les deux usines sont reliées par un passage souterrain.  

Pas de réponse sinon les égouts collectifs.

Autre remarque : Observations sur la transformation de matières plastiques par broyage

(Fait le 18 décembre 2022 par Pierre Cassan et communiqué par mel à M. le Commissaire-enquêteur et courrier postal)

Préambule : Lors de la rencontre avec le Commissaire-enquêteur (samedi 26 nov 2022), j’ai évoqué ce point. Le Commissaire-enquêteur n’a pas pris la remarque en compte en mentionnant que le chiffre annoncé ne justifiait pas une démarche plus «contraignante ». En fouillant dans tous les documents, je pense qu’il n’y pas volonté d’une parfaite transparence. Voici la présentation de cet aspect.

  1. De quoi s’agit-il ?

De la transformation de matières plastiques par broyage qui relève de la rubrique n°2661-2-b de la nomenclature des Installations Classées.

Dans son avis (en haut de page 12, rubrique 2.1.5), MRAe sollicite des précisions sur la « chaîne » des bouteilles plastiques.

  1. Réponse SLVA sur ce point

Notons que SLVA répond sur 2 documents. Le premier est en PJ 1 et PJ 1bis. Il est écrit (PJ 1 bis) que le tonnage concerné sera de 1,8 t/j maximum donc inférieur au seuil de déclaration.

Le second est extrait du mémoire « officiel » de réponse à MRAe (PJ 2). Le tonnage mentionné est le même, mais la référence à une déclaration nécessaire à partir de 2 t ne figure plus. Pourquoi cette précision a-t-elle disparu ? Pourquoi 2 documents censés être identiques ne le sont pas (ce qui pose sur ce point comme sur d’autres un vrai problème d’égalité devant les informations communiquées)

A noter également, que sur la base de 100 800 bouteilles/j, le tonnage réel peut atteindre 1,8144 t/j… vraiment très proche de 2 t.

Dernière observation : dans son avis MRAe demande si le tonnage restera stable ou non. Pas de réponse à ce questionnement, pourtant essentiel.

  1. Observation formulée par le commissaire-enquêteur

Quand ce point a été abordé, sa réponse a été : « le seuil n’étant pas atteint, c’est ainsi ». Exact, même si le niveau annoncé est très proche du seuil réglementaire.

  1. Sauf que !

-Comme il y a eu plusieurs dossiers établis par SLVA, il est intéressant d’observer toutes les données fournies. Or, en se référant au dossier antérieur établi par SLVA (avec date sur page de garde décembre 2019), les informations sont très différentes. Voir PJ 3.

-C’est alors très clair. SLVA affirme « La quantité concernée est actuellement de 2 t/j. Elle sera à terme de 3 t/j. »

-Par ailleurs, alors que la production va quasi doubler, aucune évocation de ce changement dans les 2 documents les plus récents. C’est d’autant plus surprenant que le document antérieur évoque 3 t.

-Tout risque d’accroissement ponctuel est un risque connu dans de tels processus (problèmes techniques, incidents…) avec des effets sur une hausse ponctuelle des déchets. Or ce type d’incidents n’est même pas envisagé.

CONCLUSION

SLVA ne répond pas à MRAe. SLVA ne présente pas des textes identiques pour des documents censés être identiques. Et SLVA modifie les chiffres communiqués et passe de la sorte sous un seuil réglementaire (qu’elle fait disparaître).

Il est donc impossible de ne pas demander une réponse réelle et complète et que soient prévues, intégrées et phasées toutes les dispositions requises. Ce qui impose un complément d’informations

Second tour des élections départementales : réunion publique des candidats EELV

Mercredi 23 juin à partir de 19 heures,

salle La Galipote à la Maison des Beaumontois,

réunion publique

Centre associatif Beaumontois

rue René Brut

 mercredi 23 juin à 19h

 

Réunion animée

par les candidats EELV Brigitte Baudonnat et Jacques Cocheux

et leurs remplaçant·e·s Sophie Fryzsman et Laurent Signoret.

La liste EELV  a reçu le soutien de l’Union départementale de la gauche et de ID pour Beaumont

Marche citoyenne contre l’implantation d’une antenne téléphonique de 36 m de haut

L’association de défense des propriétaires de Berzet et

le collectif « Vivre à Berzet » appellent à manifester

contre l’implantation d’une antenne de téléphonie mobile

de 36 m de haut dans le village de Berzet

à Saint-Genès-Champanelle.

R.V dimanche 25 avril à 14H30 au niveau de la Chapelle de Berzet (route de Ceyrat), au centre du village pour une marche citoyenne.

Lire la suite

Le projet INSPIRE : les analyses de l’Atelier de gauche

Le projet « InspiRe » est un projet de restructuration du réseau de transport en commun surle territoire de Clermont Auvergne Metropole

CEPENDANT, le projet INSPIRE concerne peu (pas) les communes de l’ouest et du sud-est de Clermont Auvergne Metropole. Il s’inscrit dans le droit fil du Plan D’Urbanisme de Clermont-Ferrand (vote à Clermont début 2019 -).

Un projet sur les Transports en commun (TC) et mobilités semble devoir intégrer 2 exigences minimales :

ne pas être « punitif », être anticipatif.

  • Ne pas être punitif.

Comment faire ?

Tout d’abord, la gratuité des TC.

Lire la suite

« Collectif AUZON L’ARTIĒRE PROPRES » : un combat constant

Le collectif   » Collectif AUZON L’ARTIĒRE PROPRES » vous souhaite une belle année 2019

Le collectif espère qu’une solution pérenne sera trouvée pour protéger de la pollution nos deux rivières.

  • Du coté de la rivière L’AUZON : les choses s’améliorent depuis des travaux provisoires qui ont été réalisés entre le 14 et 18 décembre 2018.

le collectif ne  constate plus de mousse dans l’eau , ni de mauvaise odeur et la pollution de bactérie a pratiquement disparu visuellement.

Par contre par temps de pluie l’eau devient trouble..

  • Du coté de la rivière L’ARTIERE : l’année commence très mal le déversoir d’orage était  bouché au niveau de CEYRAT début janvier et les eaux usées se retrouvaient dans la rivière.
  • mail du collectif :Depuis ce matin l’artière en aval du pont de Boissejour est grise marron et ce sans interruption.Mercredi l’eau était aussi chargée mais quelques heures.
  • Réponse du 4 janvier 2019 de Clermont-Auvergne-Métropole : « Nous sommes intervenus cette après-midi sur le D.O. Un amas de lingettes obturait la lame placé sur le réseau d’eaux usées. »

Actualité :

  • Mardi 8 janvier 2019 nous avons rencontré deux délégués syndicaux CGT de la laiterie SLVA du site D’AUZANCE en Creuse, nous les avons informés de la pollution de la rivière L’AUZON.
  • Réponse de Danielle FOURNIOUX Responsable plan de gestion Chaîne des Puys – faille de Limagne Direction des Grands Sites Patrimoniaux au Conseil Départemental :

 « L’inscription de la Chaîne des Puys-faille de Limagne au Patrimoine mondial repose sur des critères géologiques liés à la tectonique et au volcanisme induit. Elle ne crée pas en soi un niveau supplémentaire de protection mais invite à mobiliser au mieux les mesures nationales pour mettre en oeuvre les actions de préservation liées aux critères d’inscription : lisibilité des formes géologiques, valorisation scientifique, lutte contre l’érosion….

 Si le thème de l’eau n’est pas traité au titre du plan de gestion de la Chaîne des Puys, celui-ci n’est pas absent des différentes politiques publiques, notamment par le biais des Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). Le « SAGE Allier Aval » et le « SAGE Sioule » partagent une problématique commune : la gestion de la ressource en eau souterraine de la Chaîne des Puys.

 Chaque SAGE comprend un programme d’actions qui vise à la préservation de la ressource en eau et des cours d’eau. Ces programmes se traduisent sous la forme de contrats territoriaux financés par les communes ou leur groupement, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne et le Département du Puy-de-Dôme. Ces contrats concernent notamment l’Auzon, la Veyre, les cours d’eau de l’agglomération clermontoise comme l’Artière… Ils comprennent des actions pouvant concerner la restauration des berges, des ripisylves, le traitement des différentes sources de pollution, des inventaires et restaurations de zones humides…

 Pour plus d’information, je vous invite à consulter les sites internet des deux SAGE cités. « 

Les Justes attirent les passionnés d’histoire

(La Montagne, 26/01/2016)

Un public très nombreux est venu écouter et débattre sur ce vaste sujet proposé par Espaces Marx, en partenariat avec l’Université Blaise Pascal et l’Atelier du Front de Gauche. –

 « Le titre de Juste parmi les nations est décerné par l’Etat d’Israël, à l’issue d’une enquête menée par le Comité français, pour Yad Vashem, institut commémoratif des martyrs et des héros, lieu de mémoire contre l’oubli du crime, à Jérusalem. Il tend à honorer l’action individuelle et périlleuse de sauveteurs d’un ou de plusieurs Juifs, sans demander de contrepartie. »

C’est pour rappeler cette notion de « sauvetages par des Justes » que l’association Espaces Marx avait organisé une conférence-débat, en faisant appel à l’historien Julien Bouchet, docteur en Histoire contemporaine, chargé de cours à l’Université, pour animer cette conférence. Ce dernier, après avoir étudié et réuni de très nombreux témoignages et documents pendant plus d’un an, a publié un livre : « Les Justes d’Auvergne« .

Lire la suite

Conférence « Les justes d’Auvergne » : une réussite.

Une salle pleine un samedi après-midi, un conférencier précis, passionnant et un auditoire très attentif et ému lors de la projection du témoignage de « Maria Thomas » 95 ans, une des dernières Justes en Auvergne.

IMG_5172

Anne-Marie Michel, présidente d’Espaces Marx présente le conférencier Julien Bouchet.

Avec la Librairie des Volcans (SCOP), Espaces Marx a  proposé  une vente de livres et une séance de dédicaces, à la fin de la conférence.

 

IMG_5173-1

 

Dans la belle salle Anna Marly, l’assistance concentrée  a posé de nombreuses questions au conférencier.

POMPIER VOLONTAIRE :d’abord une passion mais in fine un vrai engagement de service public qui allie citoyenneté et solidarité

Nous avons pu rencontrer deux des trente quatre pompiers volontaires rattachés au centre de St Genès Champanelle. Pendant deux heures ils nous ont parlé de leur passion, de leur engagement au quotidien, de l’évolution de leurs missions, de leurs relations avec les pompiers professionnels. Nous avons beaucoup appris sur une activité de laquelle nous n’avions qu’une vision partielle , nous les remercions de nous avoir consacré du temps et nous espérons que cet article saura retranscrire l’intérêt que nous avons pris à cet entretien.

Lire la suite

L’assemblée générale de l’Atelier du FDG : l’ Humain est à la fois la seule fin et le seul critère d’évaluation de toute politique.

IMG_0120(1)IMG_0125IMG_0123IMG_0128

Rappelons que l’objectif de l’Atelier est de fédérer tous ceux qui veulent participer à l’élaboration d’une véritable politique anti-libérale, sociale et écologique, et s’inscrire dans l’action sur le canton.
Cet objectif s’est traduit cette année par notre participation aux deux campagnes électorales, au conseil municipal de Beaumont, et notre activité d’éducation populaire.

Lire la suite

Les justes d’Auvergne : conférence de Julien Bouchet

index
 Chargé de cours à l’Université Blaise-Pascal et enseignant au lycée Montdory de Thiers, Julien Bouchet est docteur en histoire contemporaine. Il est spécialiste de l’histoire de la laïcité (La Belle Epoque) et des formes de la résistance civile. Il a également co-dirigé l’ouvrage Les Passeurs d’idées politiques nouvelles au village, publié aux PUBP au printemps 2015.

La conférence organisée par Espaces Marx  aura lieu le 23 janvier à 14 heures, maison des Beaumontois, 21 rue René Brut – Beaumont.

Elle  se déroulera en trois temps :

Lire la suite

Le deuxiéme tour des élections régionales : la position de l’Atelier du Front de Gauche.

L’ Atelier du Front de Gauche du canton de Beaumont :

  • constate que les résultats du premier tour des élections régionales confirment qu’une victoire de la gauche anti-austéritaire et écologiste a pour condition nécessaire l’unité du Front de Gauche puis son élargissement.
  • rappelle son opposition à la réforme territoriale et à la loi NOTRe ;
  • affirme que toute politique ne respectant pas les principes fondateurs de la République que sont la liberté, l’égalité, la solidarité et la laïcité, conduit inexorablement à la victoire de la droite la plus réactionnaire et/ou du Front National ;
  • appelle tous les citoyens à s’organiser pour que la justice sociale, la responsabilité envers les peuples mis en danger par le dérèglement climatique ou les guerres et la liberté triomphent.

A ce jour, et dans la situation actuelle, l’ Atelier du Front de Gauche, pour le second tour des élections régionales, demande à chaque citoyen de prendre sa décision, d’assumer sa responsabilité et d’aller voter dimanche prochain.
Si voter est un droit, il est des périodes où c’est plus encore un devoir.

« Il faut choisir : se reposer ou être libre » Thucydide

Ouvrons le débat sur la communauté urbaine de l’agglomération clermontoise : une communauté urbaine pour tous, est-ce encore possible ? (intervention de Christine Thomas, lors de la conférence-débat)

Nouvelle imageHistorique de la communauté urbaine de Clermont-Ferrand (CUC)

La communauté urbaine est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) regroupant plusieurs communes d’un seul tenant et sans enclave qui forment, à la date de sa création, un ensemble de plus de 250 000 habitants. C’est la moi Maptam* en janvier 2014 qui a abaissé ce seuil à 250 000 habitants, il était auparavant à 450000.
*loi Maptam dite de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles
Voilà pourquoi M Bianchi, en juillet 2014, alors qu’il n’en a jamais parlé pendant la campagne des élections municipales, annonce dans un courrier adressé aux maires de l’agglomération le passage le Clermont-Co en CUc : Communauté Urbaine de clermont.

Lire la suite