LA « REFORME » EL KHOMRI SUR LE CODE DU TRAVAIL

Nouvelle image (12)Ce billet n’a pas pour objet de décortiquer le projet de réforme du code du travail. De nombreux responsables syndicaux, politiques et bien au-delà font ce travail. D’ailleurs près d’1 million de citoyens ont déjà signé une pétition manifestant leur opposition.

Non, ce petit billet veut juste attirer l’attention sur le poids dissimulé des mots.
Exemple : en première ligne de ce présent texte, est employé le mot « réforme ». Dans l’absolu et dans l’imaginaire collectif, le vocable « réforme » a une connotation positive et favorable au commun. Sauf que, depuis environ 20 ans, ce terme trompeur masque une réalité violente. Désormais, on réforme afin d’entrer dans le cadre des politiques idéologiquement dominantes (libérales, européistes, antisociales, ….) et plus du tout pour améliorer le quotidien de chacun.

Le projet El Khomri est à ce titre un exemple révélateur de l’utilisation idéologique des mots :

Article 1 de son projet : « Les libertés et droits fondamentaux de la personne sont garantis dans toute relation de travail ». En apparence, comme on dit trivialement, « ça mange pas de pain ». Mais, creusons un peu.
On est dans un contexte de travail. Dès lors, quels sont les acteurs ? Des employeurs et des salariés. Ces notions ont un sens que chacun connaît. Avec des positions différentes, avec des pouvoirs différents, avec des approches différentes, avec des salaires différents,avec des conditions de vie différentes….etc. Or là, magiquement, ils deviennent des « personnes » qui ne seraient que des hommes-des femmes, grosso modo égaux. Donc, sur un pied d’égalité ?
Fumisterie et manipulation.
Les mots ont en sens. Les réalités sont incontournables. Mais si ce projet manipule les mots, c’est bien pour manipuler leur signification et leurs impacts.

Bien entendu, au-delà de cette observation, que chacun prenne connaissance du texte envisagé et qu’en conscience agisse pour en empêcher la mise en œuvre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.