Protection universelle maladie : Mise en danger de notre Sécurité Sociale ! Que se cache t- il derrière cette disposition ?

Nouvelle image (9)Le PLFSS (Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale) 2016 arrive au terme des discussions parlementaires.
Il est la conséquence directe du pacte de responsabilité que la CGT condamne et rejette. Il se traduit par des allègements de cotisations employeurs et des économies drastiques sur les dépenses de santé en particulier dans le milieu hospitalier.
L’article 39 de ce PLFSS est consacré à l’instauration de la « PUMA » (Protection Universelle MAladie) présentée comme une avancée sociale.
La Fédération et son Ufros ont décidé d’engager une réflexion sur les conséquences des mises en oeuvre de cette « PUMA » qu’il s’agit de combattre.
Dans l’exposé des motifs, on peut lire «la création de la PUMA conduit à revoir l’archi-tecture du financement du risque maladie pour en garantir pleinement la dimension universelle…».
C’est un bouleversement des fondements de notre Sécurité Sociale !

Avec cette « PUMA », ce n’est plus le travail qui est le pilier de notre Sécurité Sociale.
Actuellement le régime général des salariés est financé encore à plus de 50% par les cotisations sociales versées par les salariés et les employeurs.
Rappelons que ce financement couvre non seulement les salariés mais également les privés d’emploi, les retraités, les ayants droits ; c’est ce qui constitue la solidarité nationale, financée par le salaire socialisé.
Pourtant, depuis 1999, avec la CMU, l’ensemble de la population est couverte.
La « PUMA » ne crée donc pas de nouveau droit mais elle casse le lien entre le travail et la Sécurité Sociale.
Le président Hollande a déclaré «il s’agit d’adapter le modèle social français à notre époque qui n’a plus rien à voir à celle de la libération», en ce sens il rejoint Denis Kessler, représentant patronal des assurances privées, qui souhaitait en finir avec le Conseil National de la Résistance.
Pour le président Hollande, ce n’est donc plus le travail qui doit financer la Sécurité Sociale !! C’est exactement ce que le Medef exige depuis la création de la Sécurité Sociale.
Ce que le gouvernement propose avec la « PUMA », c’est le remplacement de l’archi-tecture actuelle de la Sécurité Sociale par un régime de base pour tous, financé par l’impôt pendant que l’ANI de 2013 rend la complémentaire santé obligatoire dans les entreprises.
Il s’agit de la privatisation de notre système d’assurance maladie qui ouvre la voie au capital par le biais des assureurs privés… C’est la fin programmée du salaire socialisé.
Notre Sécurité Sociale telle qu’elle a été créée à la libération est encore et toujours le meilleur système de prise en charge car le plus égalitaire face à la maladie (Panorama de la santé 2015, rapport de l’ OCDE).
La « PUMA » est un moyen d’éloigner encore la Sécurité Sociale des assurés et de leurs représentants à qui les gouvernements successifs ont ôté beaucoup de pouvoir.
Ce bouleversement nous est présenté comme la solution aux difficultés rencontrées par les assurés pour faire valoir leurs droits (changement de situation familiale ou professionnelle).
La Fédération s’élève avec force contre cette présentation fallacieuse. Ce sont les conventions d’objectifs et de gestion avec leurs coupes budgétaires qui ont entrainé la réduction des centres d’accueil et ont créé des difficultés sans nom pour les assurés.
Nous réaffirmons que ce qui est nécessaire, c’est donner les moyens à la sécurité sociale de fonctionner et non de détruire ses fondamentaux.
La machine à broyer est en marche. Comme à chaque fois que la Sécurité Sociale a été en danger, il appartient à tous les salariés et les retraités de la défendre, c’est ce à quoi la CGT s’engage par sa reconquête.
Défendre la Sécu, c’est combattre la « PUMA » !
Le saviez-vous ?
le « PUMA » est un félin dont le postérieur est plus haut que la tête.
UNION FEDERALE DES RETRAITE-E-S DES FINANCES CGT

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.