Remarques portées par le groupe municipal Uni.e.s pour Beaumont sur le projet du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Le PLU est un document d’urbanisme qui permet de définir les objectifs d’aménagement et de développement d’un territoire

Le PLU est un aussi un outil réglementaire qui fixe les modalités de mise en œuvre du projet de territoire en définissant les règles d’occupation des sols et de construction dans les différentes zones (urbaines, naturelles, agricoles, etc.). Le règlement du PLU s’applique à toutes les parcelles, ainsi qu’ à toute personne publique ou privée, et constitue le cadre de référence pour l’instruction des autorisations d’urbanisme.

Chacun a un rôle à jouer dans les différentes phases de construction du PLU, qui est le fruit d’un travail collectif. Les maires et élus des communes contribuent à l’élaboration du PLU dans une démarche de co-construction. D’autres partenaires (institutions publiques, acteurs économiques associations) sont associés à la démarche, tout comme les habitants, qui peuvent contribuer à l’élaboration du PLU lors des différentes phases de la concertation publique.

Remarques portées par le groupe municipal Uni.e.s pour Beaumont sur le projet du Plan Local d’Urbanisme :

1 –Environnement et biodiversité

Nous souhaitons intervenir sur la préservation et le renforcement des continuums et corridors écologiques sur le territoire métropolitain en rapport avec le  PLAN D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE (PADD de la Métropole clermontoise) et le Schéma de cohérence territoriale (ScOT du Grand Clermont).

Notre inquiétude porte sur l’extension en Us2 de la zone anciennement classée N autour de la clinique de la Châtaigneraie qui deviendrait constructible. A l’ouverture de la révision du PLU en 2016, aucune précision ne figurait quant au changement de classement sur cette zone. Nous trouvons sur cette zone une partie boisée utile aux continuums écologiques qui jouxte un Espace Naturel Sensible (la forêt de la Châtaigneraie).

Dans le PADD métropolitain, il est pourtant mentionné :

«l’importance de préserver des sanctuaires pour la biodiversité, de maintenir et développer les continuités écologiques, d’affirmer le rôle de la forêt comme une ressource essentielle aux multiples bénéfices» tout en complétant sur «l’importance de réduire et hiérarchiser les zones à urbaniser dans le cadre du zonage»

d’où notre étonnement sur une éventuelle disparition devenue possible d’une partie boisée de cette zone nécessaire à la continuité écologique!

Pour cette raison et pour être en cohérence avec le PADD, nous demandons une délimitation plus précise pour cette zone forestière qui est à protéger en interdisant toutes constructions sur cet espace considéré comme une jonction entres massifs boisées (en direction de Montaudoux), un corridor à préserver où se trouvent des espèces protégées comme par exemple la vesce de Loiseau, la biscutelle de Lamotte, la céphalanthère à feuille longue.

Ce projet de PLU ne contient aucune prescription sur la qualité environnementale des bâtiments et de leurs alentours : bâtiment basse consommation ou à énergie passive, qualité environnementale des matériaux, énergies grises lors des phases de construction, … D’un point de vue réglementaire, nous pouvons pointer l’absence de prise en compte de la biodiversité et de la préservation de l’environnement : pas de coefficient pleine terre, pas de coefficient de biodiversité, transformation de 15% d’espace perméable en espace végétalisé. Ces éléments sont clairement en contradiction avec les orientations du projet de PADD métropolitain et des orientations du SCOT.

2 – Les manquements IMPORTANTS dans ce PLU :

  • L’amélioration des liaisons entre les sites stratégiques avec une limitation du trafic pour obtenir un développement urbain cohérent et apaisant. Pour cela il est indispensable de lancer une restructuration du réseau viaire dans sa globalité afin d’apporter plus de sécurité et fluidité des déplacements ce qui favorisera une meilleure qualité de l’air. Par exemple, le maintien de la rue Alexandre Varenne en tant que liaison structurante est une aberration !
  • L’absence de projet sur Beaumont concernant les mobilités dans le projet INSPIRE de la Métropole. Aucune amélioration et extension de ligne au niveau des transports en commun n’est proposée au sein du SMTC. Un parc relais proposé sans réflexion côté sud-Est aux Gatteaux ne résoudra pas le problème du trafic Est-Ouest dans la rue de l’Hôtel de ville. Le projet Cœur de Ville doit être pensé comme un projet d’urbanisme complet et donc tenir compte du partage de cet espace public entre les différents modes de déplacement tout en réduisant les nuisances sonores, en améliorant la sécurité et en prenant en compte la santé (qualité de l’air).
  • Rien non plus sur la continuité des parcours en mode doux, en toute sécurité sans descendre de son vélo pour traverser les routes.
  • Toujours pas d’approche globale de l’ensemble des quartiers sur les questions de circulation, mobilités et stationnements malgré des projets immobiliers (OAP sans aucune étude préalable de leur desserte).
  • Absence de réelle concertation avec aucune réunion publique alors qu’il y a eu des modifications majeures depuis 2019 : circulation, construction de logements (localisation et nombre).

Hélène VEILHAN- Dominique MOLLE – Marie-Laure LANCIAUX – Olivier DEVISE – François ULRICH

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.